Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : mardi 21 mai 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Disciple du Serviteur crucifié

Evangile selon St Marc, chapitre 9, 30-37

Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache.
Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.

Prière d'introduction
Maman Marie, mère de Jésus, fais-moi découvrir et connaître ton fils. Qu’en le connaissant je l’aime de plus en plus, et qu’en l’aimant je le suive avec toi Jusqu’à la croix.

Demande
Être disciple du Christ crucifié.

Points de réflexion

1. «  Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux ». Placer cet enfant au centre, signifie lui porter la plus grande attention, faire de lui le centre de ses pensées et de ses préoccupations. C’est bien plus compromettant que le simple geste de prendre un enfant sur ses genoux. Et si je veux donner une grande importance aux petits, aux faibles, à ce qui ne compte pas aux yeux des autres, je dois nécessairement m’enlever du centre de mes pensées et de mon cœur. Il n’y a pas de place pour les deux à la fois. C’est cela se faire serviteur de tous. Nous agirons véritablement comme serviteurs si nous le sommes d’abord intérieurement. Cet exemple nous est donné avant tout par Jésus.

2. «  Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ». Alors que le Christ annonce sa passion à ses apôtres, eux cherchent à savoir qui est le plus grand. N’ont-ils donc rien compris ? Ce que Jésus leur enseigne, avec l’enfant, est une manière de répéter ce qu’il a essayé de leur faire comprendre en marchant : il est le serviteur par excellence. Lui, le premier, Dieu, sera le dernier pour les hommes : pas écouté, pas compris, rejeté, condamné, tué. Ils ont fait de lui ce qu’ils ont voulu. Jésus s’est fait le serviteur de tous. Et en même temps, il se fait le plus faible. Il est à la fois le maître que nous suivons, lui le crucifié, et ce petit qui est à accueillir, à mettre au centre de notre cœur, de nos pensées et préoccupations.

3. «  Celui qui m’a envoyé ». Le Christ nous rend capables d’accueillir Dieu. Nous avions coupé tous les ponts. L’accès au ciel nous avait été fermé (par nous-mêmes). Et le Fils vient pour être ce pont indestructible entre terre et ciel, entre nous et Dieu, entre la terre d’exil et la maison paternelle. Regardons-le. Il ne lâchait pas son but des yeux, pas un seul instant. Pour lui tout était clair, ce qui ne veut pas dire facile. Il ne perdait pas de vue l’essentiel, où il en était et où il allait.

Dialogue avec le Christ
Jésus, d’où est-ce que je viens ? Où vais-je ? Où est-ce que j’en suis ? Éclaire-moi pour trouver les vraies réponses à ces questions, et donne-moi la force de vivre comme ton disciple.

Résolution
Aider un « plus petit » que moi.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales