Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : lundi 20 mai 2013
La m餩tation

 

Les méditations

L'épreuve de la foi : guérison de l'enfant épileptique

Evangile selon St Marc, chapitre 9, 14-29

Jésus, Pierre, Jacques et Jean, en rejoignant les autres disciples, virent une grande foule qui les entourait, et des scribes qui discutaient avec eux.
Aussitôt qu’elle vit Jésus, toute la foule fut stupéfaite, et les gens accouraient pour le saluer.
Il leur demanda : « De quoi discutez-vous avec eux ? »
Un homme dans la foule lui répondit : « Maître, je t’ai amené mon fils, il est possédé par un esprit qui le rend muet ; cet esprit s’empare de lui n’importe où, il le jette par terre, l’enfant écume, grince des dents et devient tout raide. J’ai demandé à tes disciples d’expulser cet esprit, mais ils n’ont pas réussi. »
Jésus leur dit : « Génération incroyante, combien de temps devrai-je rester auprès de vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le auprès de moi. »
On l’amena auprès de lui. Dès qu’il vit Jésus, l’esprit secoua violemment l’enfant ; celui-ci tomba, il se roulait par terre en écumant.
Jésus interrogea le père : « Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? » Il répondit : « Depuis sa petite enfance. Et souvent il l’a même jeté dans le feu ou dans l’eau pour le faire périr. Mais si tu y peux quelque chose, viens à notre secours, par pitié pour nous ! »
Jésus reprit : « Pourquoi dire : ’Si tu peux’... ? Tout est possible en faveur de celui qui croit. »
Aussitôt le père de l’enfant s’écria : « Je crois ! Viens au secours de mon incroyance ! »
Jésus, voyant que la foule s’attroupait, interpella vivement l’esprit mauvais : « Esprit qui rends muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus jamais ! »
L’esprit poussa des cris, secoua violemment l’enfant et sortit. L’enfant devint comme un cadavre, de sorte que tout le monde disait : « Il est mort. »
Mais Jésus, lui saisissant la main, le releva, et il se mit debout.
Quand Jésus fut rentré à la maison, seul avec ses disciples, ils l’interrogeaient en particulier : « Pourquoi est-ce que nous, nous n’avons pas pu l’expulser ? »
Jésus leur répondit : « Rien ne peut faire sortir cette espèce-là, sauf la prière. »

Prière d'introduction
Seigneur je veux passer ces quelques minutes de prière avec Toi. Je crois en Toi, mais viens au secours de mon peu de foi.

Demande
Seigneur dans les moments de difficultés, ou en prise avec ma douleur, ou celle des autres aide-moi à avoir le réflexe de me réfugier auprès de Toi par la foi et la prière.

Points de réflexion

1. Cet évangile nous présente une scène émouvante de la faiblesse de l’homme. Ce père se voit impuissant devant la maladie de son fils, une maladie à la fois éprouvante et incompréhensible pour quelqu’un de cette époque. Combien de fois ne nous trouvons-nous pas dans des conditions semblables d’incompréhension, devant des situations tristes ou compliquées et devant la douleur et la souffrance dans le monde.

2. Ce père blessé devant son fils soufrant se tourne vers les apôtres pour leur demander de l’aide. A leur grand étonnement, les apôtres ne peuvent rien pour ce pauvre enfant. A l’arrivée du Christ, le père lui demande « si tu y peux quelque chose, viens à notre secours, par pitié pour nous » La réponse de Jésus est claire : «  Si tu peux ? Tout est possible en faveur de celui qui croit » La réponse du père est impressionnante, car pleine de foi et d’humilité à la fois : «  Je crois ! Viens au secours de mon incroyance ! » En effet, souvent, dans les moments difficiles de la vie, il arrive de ne pas voir ou comprendre la toute puissance de Dieu, dans ces cas là, comme ce père devant la souffrance de son fils, la bonne solution est de demander à Dieu qu’il nous donne la foi dont nous avons besoin. C’est aussi, de notre côté, faire un effort de foi aussi grand que possible.

3. Après la guérison du maintenant heureux petit garçon, les disciples, quelque peu penauds, demandèrent au Seigneur pourquoi ils se sont trouvés impuissant devant les tourments de cet enfant. Le Seigneur leur répond que rien ne peut faire sortir cette espèce-là, sauf la prière. Cette explication ne s’applique pas seulement aux disciples chassant les démons, mais à toute personne, cherchant à chasser une mauvaise habitude ou à grandir dans une vertu. Parfois il arrive que l’on oublie une partie essentielle de tout effort pour se dépasser : la prière, où l’on peut puiser grâces et forces, pour atteindre nos différents buts et ultérieurement le dernier, la patrie céleste.

Dialogue avec le Christ
Jésus au milieu des difficultés et de la souffrance, aide-moi à me tourner vers Toi et à ne pas essayer de tout réussir tout seul, avec mes propres forces, car d’avance il est sûr que je n’y arriverai pas.

Résolution
Prendre un petit moment pendant la journée, pour voir dans ma vie où je ne m’appuie pas assez sur Dieu et compte trop sur mes propres forces.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales