Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 mai 2021 - Saint Michel Garicoïts
Date : mercredi 17 avril 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Discours sur le pain de vie : la volonté du Père, c'est la résurrection des croyants

Evangile selon St Jean, chapitre 6, 35-40

Après avoir multiplié les pains, Jésus disait à la foule des Juifs : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif. Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.
Car je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé.
Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour.
Car la volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

Prière d'introduction
Il est beau de te louer, Dieu, dans Sion, * de tenir ses promesses envers toi qui écoutes la prière. [...] Heureux ton invité, ton élu : il habite ta demeure ! * Les biens de ta maison nous rassasient, les dons sacrés de ton temple ! Ta justice nous répond par des prodiges, Dieu notre sauveur, * espoir des horizons de la terre et des rives lointaines. (Psaume 64 (65), 2-6)

Demande
Seigneur, aide-moi à mettre mon espérance en Toi seul et à en être témoin.

Points de réflexion

1. Après avoir rassasié la foule avec un pain de provenance inattendue, comme jadis Dieu l’avait fait pour son peuple avec la manne au désert, Jésus déclare de manière encore plus surprenante : « Moi, je suis le pain de la vie ». Rentrons dans son âme pour lire entre les lignes ; rentrons dans son coeur, pour nous mettre dans le courant de ce même amour, qui traverse ses côtes pour se répandre sur tous ceux qui regardent vers lui et qui l’écoutent.
Jésus engage pain et parole dans un dialogue d’évangélisation : la charité divine mise en oeuvre, se constitue coeur de l’annonce de la foi, pour diriger les hommes sur un chemin d’espérance. Celui qui vient à Jésus, qui écoute sa parole et qui la met en pratique, rentre dans une dynamique de vie éternelle.
Foi, espérance et charité sont les trois vertus spirituelles et théologales (données par Dieu), qui reflètent les potentialités humaines d’intelligence, de volonté et d’affectivité. La foi est comme le corps de l’annonce, reçu par l’intelligence ; Si cette annonce est accompagnée par l’amour mis en acte, alors qui ne saurait y entrevoir un chemin d’espérance et aimer en retour ? Ainsi s’inaugure une nouvelle chaîne de transmission de vie surnaturelle. La chaîne d’amour (synthèse de grâce et de vérité), brisée par le péché, est raccordée par le maillon de l’amour du Christ, vrai Dieu et vrai homme. L’échange d’amour se transforme ainsi en une source de vie et de charité entre les chrétiens : « Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif ». Ecoutons l’appel de Dieu, purifions-nous et prenons l’aliment du Christ, pour partager et transmettre ce que nous aurons reçu.

2. Qu’est-ce qui dispose la foule à écouter Jésus et à le suivre ? La foule s’était-elle rassemblée uniquement à la vue des signes ? N’était-elle pas remplie d’espérance à l’écoute de la bonne nouvelle ? L’espérance de trouver en Jésus la réalisation des promesses messianiques était bien le motif. Le pain doctrinal des maîtres d’Israël était devenu insipide, aseptisé de tout germe surnaturel ; La Parole des Ecritures (loi, prophètes, sagesses) décortiquée et privée de sens spirituel (comme certaines exégèses structuralistes), coupait l’appétit.
Cependant, la nouvelle espérance de la foule devra être éclairée, les attentes purifiées : « Vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas ». Pour Jésus, il ne s’agit pas d’un messianisme politique, ni de force ni de faiblesse... il s’agit du royaume de Dieu, qui est au-dessus des vicissitudes temporelles, mais qui a des conséquences sur celles-ci, en vue de dégager le chemin d’éternité. En quoi consiste donc ce royaume, si ce n’est dans la réalisation de la volonté du Roi dans le monde ? « La volonté [... du Père] c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour ».
En quoi consiste l’obstacle, sinon dans le péché, c’est-à-dire le refus d’écouter la volonté de Dieu ? L’autisme du pécheur est aussi exaspérant pour le Christ que, pour nous, celui d’une civilisation qui s’engouffre dans une idéologie sur l’homme et sur la société, entretenant le bal masqué d’une tolérance absolue. Alors retirons nos « arlequins » de fausses attentes, de respect humain et de mondanités ridicules, pour nous placer sous le regard de la vérité et pour engager un chemin de purification.

3. En disant « je suis », notre Seigneur Jésus Christ ne parle pas d’une propriété accidentelle de son être, mais de son identité. Jésus n’a pas de masque. "Tout homme qui voit le Fils et croit en lui [... obtient] la vie éternelle". En effet, Jésus est l’accomplissement de la volonté de Dieu sur terre, il est le Royaume. Il est la Tête du Corps, c’est-à-dire de l’Eglise (cf. Colossiens 1, 18). Le salut universel va bien au-delà d’intérêts politiques : il englobe tout l’univers.
Le royaume, en constante progression sur terre, s’appelle aujourd’hui « civilisation de l’amour », terme proposé par le Pape Paul VI ; elle est articulée dans la doctrine sociale de l’Eglise, qui est l’application concrète de la foi, de l’amour et de l’espérance à la vie courante, pour réguler les rapports de justice et produire des oeuvres de miséricorde. Ayant pour seul but la vie éternelle, elle ne permet pas de court-circuit - l’idéal d’humanité nouvelle sans Dieu. Nous avons une mission en cette vie : contribuer, chacun selon ses capacités, à la réalisation du plan de Dieu sur la création.

Dialogue avec le Christ
Seigneur Dieu, Père du ciel et de la terre, je Te rends grâce pour le pain que Tu nous donnes, pour l'amour que Tu répands dans nos coeurs. Sois béni sur la terre des hommes, et conduis nos âmes au ciel, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Résolution
Je ferai une visite dans une église et prierai le Notre Père dans la chapelle du Saint Sacrement.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales