Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : mardi 24 septembre 2013
La m餩tation

 

Les méditations

La communauté des croyants est la vraie famille de Jésus

Evangile selon St Luc, chapitre 8, 19-21

La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule.
On le fit savoir à Jésus : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir. »
Il leur répondit : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. »

Prière d'introduction
Seigneur, je voudrais vivre avec toi comme un ami et même comme un frère. Je sais que tu veux aussi me rencontrer et me transformer. Accorde-moi la grâce de te laisser faire, parce que je sais que tu m’entraîneras sur ton chemin et me conduiras vers ton Père, qui est aussi le mien.

Demande
Seigneur, aide-moi à savoir dire « que ta volonté soit faite » et à le dire avec le cœur et pas seulement avec les lèvres.

Points de réflexion

1. Le zèle de Jésus :
Les Évangiles nous racontent la vie et la mission de Jésus, Fils de Dieu, venu annoncer la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu pour les hommes : il n’a pas une minute à lui... tout son temps est pris par la mission que son Père lui a confiée. L’annonce de l’amour de Dieu le presse. On le voit, par exemple, après une journée avec ses disciples, passée à enseigner les foules, monter dans la barque et s’endormir pendant la traversée. On sait qu’à différentes occasions, il cherchait un lieu retiré pour se reposer et prier avec ses disciples. A d’autres moments, il allait à l’écart pour être seul avec son Père. Jean termine son Évangile en écrivant : « si on voulait mettre par écrit tout ce que Jésus a fait, le monde entier ne suffirait pas à contenir les livres qu’on en écrirait ». Le Christ avait dit lui-même qu’il n’avait nulle part où reposer la tête : il était toujours en mission.
Cette forte activité apostolique avec enseignements, guérisons et dialogues avec ceux qui viennent le voir, inquiète ses amis et sa famille qui viennent le trouver. Mais quelles sont les raisons profondes de cette démarche ? Peut-être ne s’agissait-il que d’une simple démarche pour le soutenir de leur présence. Mais, dans un passage relatant un fait identique, Marc précise que l’ambiance était « tendue », les chefs des prêtres et les notables cherchaient à le saisir et l’évangéliste écrit aussi que ses frères, ses sœurs, sa famille avaient accompagné Marie et qu’ils se demandaient « s’il n’avait pas perdu la tête ».

2. Ta Mère est là avec tes frères :
Quelle lecture pouvons-nous faire de ce passage ? Nous savons quelle admiration filiale le Christ avait pour Marie. Elle ne cherchait surement pas à mettre des obstacles à son enseignement. Au contraire : souvenons-nous qu’à Cana, sans savoir ce que Jésus allait faire, elle avait dit aux serviteurs de « faire tout ce qu’il dirait... ». Sa sensibilité maternelle l’avait-elle poussée à venir chercher son Fils... peut-être voulait-elle le voir se reposer mais peut-être aussi, craignait-elle la violence de ses opposants, qui l’accusaient d’être possédé d’un esprit impur, ou même d’être le démon en personne. Sa parenté est inquiète et veut le ramener au pays.
Le 31 mai 2013, le Pape François, méditant les mystères du rosaire expliquait que « Marie est attentive à Dieu. (...). Marie écoute aussi les faits. Elle lit les événements et ne s’arrête pas à la surface. Elle va en profondeur pour en saisir la signification... ». Le passage de l’Évangile de Luc nous dit que la parenté de Jésus et sa Mère voulaient le voir, mais que la foule les en empêchait. Lors de la perte de Jésus au Temple, après l’avoir retrouvé, ses parents et lui revinrent à Nazareth et Jésus leur était soumis. « Mais Marie conservait fidèlement toutes ces choses en son cœur ». Pour le Pape François, trois mots résument l’attitude de Marie : écoute, décision, action. Des mots qui indiquent une voie pour nous aussi, face à ce que le Seigneur nous demande. (...) Ecouter Dieu, ce n’est pas seulement entendre... mais c’est une écoute faite d’attention, d’accueil et de disponibilité envers Dieu... ».
Marie est notre modèle, elle est aussi notre Mère, mais, comme nous, Marie est aussi créature et comme nous, elle a dû se mettre à l’écoute de la Parole, pour que celle-ci germe et s’enracine en elle, par la lumière de l’Esprit Saint. La présence de Marie est rassurante : « Marie est imitable » comme disait sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Nous pouvons et nous devons, nous aussi, laisser la Parole produire ses fruits en nous.

3. Ma Mère et mes frères sont ceux qui font la volonté de mon Père, répondit Jésus.
Alors que les auditeurs font cercle autour de Jésus et que les notables cherchent à se saisir de lui, l’évangéliste nous montre le comportement de sa parenté, « sa famille selon la chair ». La réponse de Jésus est claire : il considère et avoue que sa famille, ce sont ceux qui font la volonté de Dieu, ceux qui l’aiment vraiment et qui vivent du même Esprit que lui.
La gloire de Marie n’est pas d’être la Mère du Seigneur, mais d’avoir toujours fait la volonté de Dieu. Jésus, obéissant jusqu’à la mort, et la mort sur une croix, nous a donné l’exemple, et ses disciples, ses frères sont ceux qui, comme lui, font la volonté de Dieu. Donc, si nous voulons être ses vrais disciples, il nous faut vivre du même Esprit que lui... il nous faut obéir librement à une même autorité, qui fera de nous des frères. C’est là le grand désir du Christ, qui a prié son Père pour que nous soyons un avec lui, qu’il soit en nous comme le Père est en lui et lui en son Père (cf Jn 17,21). Et alors, nous serons de véritables témoins au milieu du monde. Il est l’aîné d’une multitude de frères.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, permets-moi d’écouter et de vivre ta Parole comme la vivaient les chrétiens, selon ce qui est écrit dans la Lettre à un notable païen du nom de Diognète : « Je t'en ai dit assez, je pense, pour vous montrer que c'est avec raison que les Chrétiens s'éloignent de l'imposture et de la vanité des idoles, de la superstition et de la jactance des Juifs ; mais le sublime mystère de leur culte tout divin, n'espérez pas l'apprendre d'une bouche mortelle ».

Résolution
Regarder et savoir aimer la personne que tu mets sur mon chemin, en sachant que tu l’aimes autant que tu m’aimes, moi.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales