Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 mai 2021 - Saint Michel Garicoïts
Date : mardi 12 novembre 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Le serviteur qui n'a fait que son devoir

Evangile selon St Luc, chapitre 17, 7-10

Jésus disait aux Apôtres :
« Lequel d’entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : ’Viens vite à table’ ?
Ne lui dira-t-il pas plutôt : ’Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour.’
Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ?
De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : ’Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n’avons fait que notre devoir.’

Prière d'introduction
Seigneur, je viens vers toi comme ton serviteur ; rends moi la joie de vouloir ce que tu veux et d’expérimenter le bonheur de te servir.

Demande
Que le Seigneur me donne la grâce de sentir le bonheur de le servir.

Points de réflexion

1. Etre serviteur. Appeler quelqu’un « serviteur » semblerait être un gros mot dans un monde qui embrasse liberté, fraternité et égalité comme vertus suprêmes. Pourtant Jésus Christ nous demande d’être serviteur, et va jusqu’à dire que le plus grand dans son Royaume est celui qui se met à servir les autres. Qu’est-ce qu’un serviteur ? Aristote dit que le serviteur (l’esclave) est « celui qui est destiné à obéir », d’accomplir ses tâches sans voir tout l’ensemble. Le maître prévoit l’ensemble et distribue à ses serviteurs le travail à faire (Politique I). Si nous sommes serviteurs de Dieu, Dieu est donc le maître. C’est lui qui a prévu l’ensemble, qui prépare un projet, et qui nous distribue nos tâches. Notre rôle, comme serviteurs, est d’accomplir ce qu’il nous demande. Parfois, nous ne voyons pas la totalité de son projet ; nous réclamons « nos droits », comme si nous étions le maître. Est-ce que je sais vivre en tant que serviteur ? Est-ce que j’accepte parfois de ne pas tout voir, tout comprendre ? Est-ce que j’ai la confiance que le Seigneur a prévu l’ensemble, que son projet est un projet d’amour pour moi et mes proches ?

2. « Lequel d’entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : ’Viens vite à table’ ?  » Jésus demande ses disciples si un maître doit être reconnaissant envers ses serviteurs d’avoir exécuté les ordres reçus. Quelle réponse donnons-nous à cette question ? Il semble que nous sommes obligés de céder à la logique du Seigneur et d’admettre que le maître n’a pas un devoir de reconnaissance. Ceci dit, le Seigneur manifeste vraiment de la reconnaissance pour tout ce que nous faisons pour lui, à moins que nous nous contentions d’agir en mercenaire, qui exécute sa tâche sans y mettre le coeur. Si tel est le cas, nos tâches sont vidées de leur sens authentique et de ce qui produit de la joie. Comment est-ce que je fais ce que Dieu me demande ? En me plaignant ? En l’acceptant passivement comme un devoir ? Avec joie ?

3. Etre ami. Lors de la dernière Cène, Jésus nous parle de nouveau de la condition de serviteur. Il se met aux pieds de ses apôtres comme serviteur, et après, il leur explique de nouveau cette parabole du serviteur : Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. (Jn 15,12-15).
Dieu, le Maître, celui qui prévoit l’ensemble, nous donne une tâche. Elle est la même que la sienne : aimer, jusqu’à donner nos vies. En accomplissant notre tâche nous devenons autre chose que serviteurs ; nous devenons ses amis. En tant qu’ami, il nous révèle tout son projet d’amour. Devenir ami ne nous donne pas le droit de s’asseoir tranquillement à table et d’attendre que d’autres nous servent. Désirer activement la même chose que l’ami, est une définition antique de l’amitié. Si nous sommes authentiquement amis de Dieu, nous ferons tout ce que nous pouvons pour réaliser son projet d’amour. Est-ce que je suis prêt(e) pour passer de la servitude à l’amitié ?

Dialogue avec le Christ
Toi qui es mon Seigneur, toi dont je préfère la Volonté à la mienne... O Dieu, toi qui es puissant, toi dont je me suis fait le serviteur, c'est avec persévérance que je te prie et que je te prierai encore, pour mériter de t'obtenir. Ce n'est pas pour obtenir un bien de la terre ; je ne demande que ce que je dois demander : Toi seul !... Puisque tu es Dieu et que ta fonction propre c'est de prendre piété, aie pitié de moi à la mesure de ta miséricorde. Puisque ta miséricorde est immense et que mon péché est grand, aie pitié de moi grandement... alors je pourrai chanter tes louanges en contemplant ton nom qui est "Seigneur". Je Te bénirai d'une bénédiction qui durera aussi longtemps que les siècles, je te louerai par la louange en ce monde et en l'autre. - Saint Bruno (v.1035-1101)

Résolution
Examiner dans ma vie comment je peux la donner pour le Seigneur aujourd’hui, en me montrant proche de quelqu’un qu’il met sur ma route.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales