Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 novembre 2022 - Saint Jacques de la Marche
Date : lundi 25 novembre 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Obole de la veuve

Evangile selon St Luc, chapitre 21, 1-4

Comme Jésus enseignait dans le Temple, levant les yeux, il vit les gens riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc du trésor. Il vit aussi une veuve misérable y déposer deux piécettes.
Alors il déclara : « En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tout le monde. Car tous ceux-là ont pris sur leur superflu pour faire leur offrande, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Prière d'introduction
Seigneur, montre-moi en quoi consistent la vraie richesse et la vraie valeur des choses.

Demande
Un cœur orienté vers Dieu.

Points de réflexion

1. Contexte : Jésus arrivé à Jérusalem. Les textes liturgiques de ces dernières semaines ont suivi la marche de Jésus à travers la Galilée, les frontières de la Samarie, la vallée du Jourdain, Jéricho et son désert. Tout au long de cette montée, Jésus a accompli des miracles et prêché l’avènement profond du Royaume de Dieu, les paraboles, les béatitudes... Le Messie est maintenant parvenu à la Cité sainte, sa ville. Hier nous avons célébré le Christ Roi.
Jérusalem ! Le Temple, les institutions établies d’Israël, l’appareil théologique et juridique des scribes et des pharisiens : tout ce qui exprimait et garantissait l’unité d’un Peuple. Si Jésus assume l’opposition à l’encontre de ces instances, c’est qu’il veut rediriger le Peuple vers la finalité qu’elles servaient : l’accueil du Royaume de Dieu.

2. Annonce : la vraie richesse. Les deux piécettes de la veuve misérable ne résoudront pas les maux de tête des administrateurs du Temple et il fallait bien que quelqu’un se dévoue pour gérer les affaires matérielles. Le superflu de l’offrande des riches était bien utile pour tenir le Lieu où venaient en pèlerinage tous les Juifs fervents de l’époque de Jésus. Le superflu entretenait les pierres du Temple matériel de Jérusalem, oui, mais il n’alimentait pas les cœurs de ceux qui s’enorgueillissaient de leur superflu. La veuve misérable, elle, en donnant tout ce qu’elle avait pour vivre, déclarait haut et fort qu’elle ne s’appuyait pas sur ses propres biens, mais qu’elle mettait toute sa confiance en l’assistance de Dieu.

3. Pour moi : l’offrande qui a du prix. Les deux piécettes de la veuve misérable valent plus que les offrandes de tous les autres, car elles ne sont pas « quelque chose » (en fait, elles ne sont rien), mais elles sont « quelqu’un ». Elles sont la veuve misérable elle-même, qui s’est présentée avec sa misère devant Dieu et lui a dit : « Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté ». Ou bien, comme sainte Thérèse de l’Enfant Jésus :
« Je ne sais que trop bien que toutes nos justices
N’ont devant ton regard pas la moindre valeur
Et pour donner du prix à tous mes sacrifices
Moi je veux les jeter jusqu’en ton divin Cœur
Oui, je veux les jeter jusqu’en ton divin Cœur
 ».
Acceptons que tout ce que nous pourrons offrir à Dieu n’est rien, cela n’est que notre superflu. La seule chose que nous puissions offrir à Dieu et qui ait du prix, c’est nous-mêmes, unis à Dieu. Jetons nos offrandes jusqu’au divin Cœur de Jésus, pour qu’il leur donne du prix.

Dialogue avec le Christ
Prends Seigneur ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et ma volonté, tout ce que j’ai et possède, c’est à toi, Seigneur que je le rends. Dispose de moi selon ta volonté... (cf. prière de St Ignace de Loyola). Seigneur, ce que j’ai pour vivre, c’est toi qui me l’as donné. Quand je te donne tout ce que j’ai pour vivre, je m’en remets entre tes mains.

Résolution
Poser un acte de confiance en Dieu aujourd’hui.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales