Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : samedi 25 janvier 2014
La m餩tation

 

Les méditations

« Allez dans le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle »

Evangile selon St Marc, chapitre 16, 15-18

Jésus ressucité dit aux onze Apôtres :
« Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.
Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »

Prière d'introduction
Dieu notre Père, par le baptême tu nous nommes tes enfants. Tu nous as donné d’avoir part à la vie bienheureuse dès ici-bas. Je te remercie du don ineffable du baptême. Tel un trésor confié en cette vie, je veux qu’il donne du fruit pour l’éternité, afin que ton nom soit à jamais glorifié.

Demande
Que la grâce de mon baptême, Seigneur, porte du fruit de conversion et de sainteté, en moi et autour de moi. Donne-moi de l'aimer et de m'identifier davantage à ma vocation et à ma mission de chrétien.

Points de réflexion

1. La valeur du baptême. « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné ». Fort de cette parole, saint Paul, dont l’Église fête aujourd’hui la conversion, devient un apôtre infatigable de l’Évangile. En effet, notre vie sur terre est un bref passage vers l’éternité, qui a pour but de connaître et d’aimer Dieu, notre créateur en ce monde et le rejoindre dans l’autre, dans la béatitude éternelle. Voilà notre destin. Croire et se laisser baptiser permet de rentrer dans cette vie bienheureuse dès ici-bas. Le don du baptême nous est confié au défi de notre liberté : appelés à vivre en cohérence avec notre baptême, nous pouvons succomber à la tentation d’orgueil qui nous incline à refuser de croire ; mais la liberté se déploie encore mieux devant les multiples manières de réaliser cette grâce du baptême, lorsqu’on l’accepte. Est-ce que je conçois le baptême comme un projet de vie avec Dieu ? Est-ce que je le fais fructifier ? Seigneur, éclaire mon esprit et embrase mon cœur, pour que je puisse grandir dans la foi du baptême et entrer dans l’espérance de la béatitude éternelle.

2. Les effets du baptême. « Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants :...  ». Le baptême ouvre l’âme à une réalité surnaturelle, à ce monde spirituel auquel nous participons, par notre intelligence et notre volonté. Ces facultés propres au monde spirituel éclairent la vie corporelle. Bien orientés, l’intelligence et la volonté nous inclinent à faire le bien et à éviter le mal. Fortifiés par la grâce du baptême, elles attaquent le mal à sa racine : dans la tentation. La vie présente d’innombrables combats entre le bien et le mal ; notre conscience du devoir, par exemple, qui doit encore se former, butte dès le début sur la paresse ; nos relations qui doivent être animées de l’amour s’entartrent d’égoïsme ; la splendeur d’une vie dans la vérité est bien vite salie par la pollution de la vanité et du respect humain. Celui qui croit vraiment, d’une foi mûre de l’adulte et à la foi tendre et docile d’un enfant, embrasé par le zèle pour l’évangile, comme saint Paul, ne se laisse plus (ou bien moins) emporter et arrêter par l’égoïsme, la paresse ou la vanité. Si vraiment nous vivions les engagements du baptême, le poison du mal ne nous ferait plus de tort. Bien au contraire, les abondantes bénédictions de Dieu pour nous gicleraient sur les autres, notre langage serait celui de l’amour qui est don et pardon. Pourrons-nous rejoindre cet idéal ? Aide-moi Seigneur à vaincre mon incrédulité.

3. La proclamation de la Bonne Nouvelle. Le mandat missionnaire nous vient du Christ ; il ne s’agit pas d’une proposition à prendre ou à laisser, en fonction des envies du moment, mais d’un ordre, d’un commandement qui vérifie notre foi et notre ferveur. Notre baptême doit porter du fruit, un fruit qui ne se mesure pas en quantité, comme les affaires ou le commerce, mais qui se mesure par la qualité de l’amour. Le baptême me laisse-t-il froid ? Est-ce que je rayonne de la joie d’être sauvé par le sang du Christ ? Le baptême est le début d’un chemin de vie éternelle. C’est un chemin pédagogique qui se parcourt à l’école de l’Évangile. Qui l’enseignera, si personne ne le proclame ? Chaque élève est ensuite appelé à devenir témoin, apôtre. Saint Paul l’a bien compris. Il ne s’est pas laissé impressionner par la possible incompréhension de son public. Comment a-t-il pu accomplir sa mission ? Comment moi pourrai-je l’accomplir ? L’atout de cette mission est la temporalité. Celle-ci implique des choix qui, à leur tour, prennent en compte les connaissances acquises ou reçues par l’entourage. Ainsi, la Parole de l’Evangile peut devenir un véritable phare d’orientation et de discernement pour conduire sur le chemin de salut qui est le Christ, pourvu que la Parole ne reste pas gravée en lettre morte sur pierre, papier ou Internet, mais qu’elle s’incarne dans les cœurs de nombreux témoins !

Dialogue avec le Christ
Jésus, tu es mon maître. Je te remercie pour le don de ta Parole éternelle qui nous donne la vie et dont la pureté et la justesse sont garanties. Qu'elle embrase ma vie pour que j'en devienne témoin et contribue à retrouver l'harmonie perdue.

Résolution
Avant ou après mes courses, je rentre dans une église pour y faire une prière ou y allumer une bougie.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales