Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : mardi 15 avril 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Annonce de la trahison de Judas et du reniement de Pierre

Evangile selon St Jean, chapitre 13, 21-38

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu’il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. »
Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait.
Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler.
Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? »
Jésus lui répond : « C’est celui à qui j’offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote.
Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. »
Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole.
Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres.
Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit.

Prière d'introduction
Seigneur, en ce Mardi Saint, tu t’apprêtes déjà à offrir ta vie pour nous. Permets-moi de ne pas être indifférent au plus bel acte d’amour du monde ! Que tu aies donné ta vie pour moi...

Demande
Donne-moi, Seigneur, de savoir que tu m'as choisi depuis toute éternité, pour reposer ma tête contre ton cœur.

Points de réflexion

1. « Oui, j’ai du prix aux yeux du Seigneur ». Aujourd’hui, nous ne pouvons pas méditer l’Évangile, sans « faire un saut » dans la première lecture du livre d’Isaïe. Cette lecture remplit d’une confiance profonde dans le Seigneur : « J’ai du prix à ses yeux et il m’aime ». « J’étais encore dans le sein maternel quand il a prononcé mon nom ». Isaïe nous révèle ici l’amour que Dieu a pour nous, bien avant notre naissance, et bien avant la création du monde. Nous étions et nous sommes déjà dans son cœur depuis toute éternité et pour toujours. Cette première lecture nous réconforte aujourd’hui, car l’Évangile nous présente ce que Dieu va souffrir pour nous, à cause de notre faiblesse. C’est important, avant de remarquer constamment notre faiblesse (malheureusement nous pouvons rarement la cacher), de savoir à quel point Dieu nous aime. Sans son amour, nos faiblesses deviennent désespérantes et nous le remarquons dans l’Évangile avec Judas.

2. « L’un de vous me livrera ». Cette phrase de Jésus est comme une épine qui traverse le cœur. Sa Passion commence. Et Jésus, malgré le fait de savoir tout ce que cet acte de Judas va entraîner, ne cesse d’aimer Judas et de chercher comment lui démontrer une fois de plus tout son amour. Nous aussi, dans des moments de grandes difficultés et combats intérieurs, nous avons cette possibilité et cette grande chance d’être constamment « rachetés » par Jésus. N’oublions pas, les fois où nous sommes tombés, que nous pouvons redire avec Isaïe : « J’ai du prix aux yeux du Seigneur ». J’ai été créé pour être dans le cœur de Dieu à jamais. Il me cherche dès que je m’éloigne consciemment ou inconsciemment de son cœur.

3. « Le disciple se penche sur la poitrine de Jésus ». Combien de fois n’avons-nous pas vu de peinture représentant cette scène ! Il est vrai qu’à lire ce passage, nous aimerions tant être à la place de l’apôtre Jean ! Et cependant, nous pouvons le faire, et tous les jours si nous en avons envie. « Se pencher sur la poitrine de Jésus », signifie tout simplement se mettre à l’écoute de son Cœur ; écouter ses palpitations, ses désirs, ses souffrances aussi. L’écouter dire combien il nous aime depuis toujours et combien il désire que nous soyons à ses côtés. L’écouter dire le nom des personnes qu’il veut aider et aimer à travers nous. Bref, son cœur est la source de toute consolation et notre nom y est inscrit.

Dialogue avec le Christ
Jésus, permets-moi chaque jour de reposer ma tête contre ton cœur et d'aussi t'offrir le mien pour que tu y règnes !

Résolution
Je vais en ce début de journée prendre quelques minutes, pour essayer d'écouter quels sont les désirs du cœur de Jésus, si je peux devant le Saint Sacrement, encore mieux !



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales