Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : vendredi 18 avril 2014
La m餩tation

 

Les méditations

La Passion

Evangile selon St Jean, chapitre 18, 1-40

Après le repas, Jésus sortit avec ses disciples et traversa le torrent du Cédron ; il y avait là un jardin, dans lequel il entra avec ses disciples.
Judas, qui le livrait, connaissait l’endroit, lui aussi, car Jésus y avait souvent réuni ses disciples.
Judas prit donc avec lui un détachement de soldats, et des gardes envoyés par les chefs des prêtres et les pharisiens. Ils avaient des lanternes, des torches et des armes.
Alors Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s’avança et leur dit : « Qui cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent : « Jésus le Nazaréen. » Il leur dit : « C’est moi. » Judas, qui le livrait, était au milieu d’eux.
Quand Jésus leur répondit : « C’est moi », ils reculèrent, et ils tombèrent par terre.
Il leur demanda de nouveau : « Qui cherchez-vous ? » Ils dirent : « Jésus le Nazaréen. »
Jésus répondit : « Je vous l’ai dit : c’est moi. Si c’est bien moi que vous cherchez, ceux-là, laissez-les partir. »
(Ainsi s’accomplissait la parole qu’il avait dite : « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés ».)
Alors Simon-Pierre, qui avait une épée, la tira du fourreau ; il frappa le serviteur du grand prêtre et lui coupa l’oreille droite. Le nom de ce serviteur était Malcus.
Jésus dit à Pierre : « Remets ton épée au fourreau. Est-ce que je vais refuser la coupe que le Père m’a donnée à boire ? »
Alors les soldats, le commandant et les gardes juifs se saisissent de Jésus et l’enchaînent.
Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne, beau-père de Caïphe, le grand prêtre de cette année-là.
(C’est Caïphe qui avait donné aux Juifs cet avis : « Il vaut mieux qu’un seul homme meure pour tout le peuple. »)

Prière d'introduction
Seigneur, en ce jour très saint, permets-moi de t’accompagner lors de ton chemin de croix. Laisse-moi m’approcher de la croix, aux côtés de Marie et de saint Jean. Qu’en ce vendredi, jour suprême de ta miséricorde, je sache accueillir ton amour.

Demande
Un cœur plein de reconnaissance pour le sacrifice que fait Jésus pour moi.

Points de réflexion

1. En ce Vendredi Saint, nous accompagnons Jésus lors de sa Passion : son jugement par Pilate, la flagellation, le couronnement d’épines, le chemin de croix, la crucifixion, et finalement la mort sur la croix. L’Évangile de Jean que nous écoutons durant la cérémonie de la Passion le vendredi après-midi nous relate avec précision ces événements, comme le font d’ailleurs les autres Évangiles. La Passion de Jésus et sa mort sur la croix sont le centre de sa vie, le sacrifice qu’il est venu accomplir pour le salut des hommes, le véritable holocauste dont tous les autres sacrifices n’étaient qu’une image.

2. Lors de la messe, ce sacrifice de Jésus est refait présent pour nous. La messe n’est pas une simple réunion de personnes qui partagent les mêmes convictions, ce n’est pas seulement un moment de rencontre et de partage entre les chrétiens. Pendant la messe, Jésus refait présent son unique sacrifice sur la croix réalisé lors de ce Vendredi Saint il y a deux mille ans. C’est pourquoi nous ne pouvons pas aller à la messe comme si nous allions à une réunion parmi tant d’autres. Le caractère de la messe requiert toute notre attention, notre recueillement, notre respect, notre sens du sacré.

3. Marie qui avait porté Jésus dans son sein, qui l’avait nourri et éduqué, qui l’avait révélé publiquement lors du miracle de Cana, participe à cette offrande totale de Jésus à son Père. Malgré toute la douleur que cela représente pour elle, elle est au pied de la croix. Et si elle souffre terriblement, elle accepte avec foi, comme elle l’a fait toute sa vie, la volonté du Père. En ce moment, elle qui est la mère de Dieu, devient la mère de toute l’Église. La mère de tous les chrétiens. Confions-nous donc à Marie. Qui mieux qu’elle peut nous comprendre et nous aider dans les moments de souffrances et de difficultés que nous rencontrons dans notre vie ?

Dialogue avec le Christ
Seigneur, tu n’es pas venu pour condamner, mais pour sauver. Ce jour est le jour de l’amour qui va jusqu’au bout, jour de ta miséricorde infinie. Ce n’est pas un jugement de condamnation qui sort de la croix, mais une source intarissable de grâces pour ceux qui s’en approchent. Donne-moi la grâce du véritable repentir de mes péchés, Jésus, pour lesquels tu es mort. Que je puisse m’approcher de ta croix non avec peur, mais avec confiance.

Résolution
Vivre cette journée en union spéciale avec Jésus sur la croix.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales