Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 juillet 2022 - Sts Processus et Martinien
Date : mardi 24 juin 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Naissance de Jean-Baptiste et visite des voisins

Evangile selon St Luc, chapitre 1, 57-66

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.
L’enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il devait être manifesté à Israël.

Prière d'introduction
Aujourd’hui, dans la maison de Zacharie, le « Seigneur fait grâce » : il a rendu féconde la femme stérile et il veut que, par cet enfant, le monde reçoive le message de la réconciliation avec Dieu. Seigneur, ouvre nos cœurs pour que nous puissions t’accueillir et que nous nous convertissions à ton amour.

Demande
Seigneur tout-puissant, aide-moi à me convertir en m’ouvrant aux besoins des hommes qui te cherchent vraiment.

Points de réflexion

1. « Son nom est Jean » : C’est le nom que Zacharie a inscrit sur la tablette que les parents et amis, venus pour la circoncision de cet enfant, lui avaient présentée. « Jean » : « Le Seigneur fait grâce ». Le nom identifie la personne en ce qu’il est et en ce qu’il fait. Cet enfant est le précurseur, celui qui court devant, pour annoncer la venue du Sauveur qui délivrera chacun de son esclavage de péché. Il veut étendre sa miséricorde d’âge en âge. Avec cet enfant, le Seigneur Dieu vient jusqu’à l’homme, pour réaliser la promesse qu’il avait faite à nos pères depuis les temps anciens. Dieu s’est souvenu de son Alliance et il envoie le Précurseur pour annoncer l’arrivée du Sauveur. Il est envoyé pour préparer les chemins et faire connaître le pardon des péchés et la miséricorde de Dieu envers tous les hommes.

2. Que sera donc cet enfant ? Les assistants, venus pour la fête de la circoncision, sont remplis de stupeur à cause de l’événement dont ils sont témoins. Dès qu’il a été connu qu’Elisabeth attendait un enfant, on colportait la nouvelle stupéfiante dans les montagnes de Judée et tout le monde répétait que la main du Seigneur était là. La naissance de cet enfant, au foyer d’Elisabeth et Zacharie, le prêtre, avait déjà été considérée comme la naissance de l’enfant du miracle. Le mutisme de Zacharie dès l’annonce de l’ange Gabriel jusqu’au moment de la circoncision confirmait ce jugement général : cet enfant ne pouvait qu’être réservé à Dieu, comme l’avaient été avant lui Isaac, Samson et Samuel, nés de mères stériles et dont chacun avait marqué, en son temps, l’histoire du Peuple de Dieu. Zacharie lui-même, réduit au silence, n’avait pu que méditer cet événement et laisser l’Esprit Saint guider ses méditations.
En ce jour de fête de la circoncision, chacun se demandait quels étaient les desseins de Dieu sur cet enfant. Zacharie se mit à louer Dieu en prophétisant sur la mission de son fils : « Quant à toi, petit enfant, tu seras proclamé prophète du Très-Haut, tu marcheras devant la face du Seigneur pour lui préparer ses voies ». Tous les habitants de Galilée savaient et constataient la difficulté des temps sous l’occupation romaine, avec Hérode Antipas, Tétrarque de Galilée, que tous les juifs de la contrée redoutaient.

3. Les desseins de Dieu : « faire une création nouvelle ». Aujourd’hui, Seigneur, tu viens visiter ton peuple : les temps sont accomplis et c’est le moment de réaliser la Nouvelle Alliance annoncée par les prophètes. Alors que, pour une grande majorité de ceux qui disent obéir à la Loi, la fidélité à cette Loi ne correspond qu’à une pratique extérieure et superficielle, tu viens pour nous montrer le chemin et nous donner la vie qui ouvre l’éternité.
Que sera cet enfant ? La main de Dieu est sur lui ! Jean est envoyé pour préparer tes chemins et proclamer un baptême de repentir : « Convertissez-vous et confessez vos péchés ». Et les foules demandent et se demandent « Que nous faudra-t-il faire ? » « Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas ; que celui qui a de quoi manger fasse de même » (Lc 3,11). Le message de Jean Baptiste résonne étrangement, comme un écho pour notre mission d’évangélisation aujourd’hui. Il faut construire un monde meilleur où la science et la technique auront leur place, certes, mais que leur place : il faut que la gloire de Dieu soit annoncée et vécue : chacun doit se convertir, croire, vivre et transmettre, mais, comme Jean Baptiste, en se considérant comme celui qui n’est pas digne de ce qu’il annonce.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, aujourd’hui, ce monde semble ne plus avoir besoin de toi mais, au fond de lui-même, il sait que c’est toi qui l’as créé et que tu l’as créé pour toi. Mets sur mes lèvres et dans mon cœur les paroles, les gestes et les attitudes qui serviront à annoncer ton message à ceux que je rencontrerai !

Résolution
Vivre ce que le Seigneur me demande de vivre, au moment où il me le demande, ni avant, ni après, mais juste maintenant, là où je suis.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales