Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : jeudi 19 juin 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Discours sur la montagne : la prière parfaite

Evangile selon St Matthieu, chapitre 6, 7-15

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi :
Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne ;
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient.
Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes. »

Prière d'introduction
Seigneur Jésus, que ma prière soit avant tout une rencontre avec toi. Je ne viens pas avec de grandes poésies, ni de grandes réflexions théologiques, ni de grandes nouveautés. Je veux tout simplement passer ce moment avec toi, pour ouvrir mon cœur à ta présence et à ton amour et me donner entièrement à toi.

Demande
Seigneur, enseigne-moi à prier comme tu as enseigné à tes apôtres à le faire.

Points de réflexion

1. En nous donnant la prière du Notre Père, le Seigneur nous invite à entrer dans une vraie école de prière et une vraie école de vie. Elle nous enseigne à vivre le premier commandement de Jésus, celui d’aimer Dieu de tout son cœur et de toute son âme et de toute sa force et d’aimer son prochain comme soi-même. La prière du Notre Père a donc la même structure que les 10 commandements, où les trois premiers commandements concernent notre amour pour Dieu et les sept suivants l’amour du prochain.

2. La première partie du Notre Père concerne notre amour pour Dieu. Le fait d’appeler Dieu « Notre Père » est une invitation à s’adresser à Dieu avec un esprit filial de confiance et d’abandon. Cet esprit filial s’exprime par les demandes qui suivent. Nous demandons au Seigneur que son nom puisse être sanctifié dans notre vie, c’est-à-dire honoré, respecté. Nous l’invitons à venir régner dans notre cœur et dans notre monde. Est-ce que je donne à Dieu le temps et la place qu’il mérite dans ma vie et dans ma journée ? Finalement nous demandons à Dieu que sa volonté puisse être faite dans notre vie. Souvent, nous venons à la prière avec nos plans, nos projets et nous voulons que Dieu donne sa validation et qu’il nous exauce. Jésus, par cette demande, nous fait comprendre que, même s’il est bon de proposer nos projets à Dieu, il est encore plus important d’accueillir ses plans et ses projets et de lui demander la grâce d’être fidèles à sa volonté, confiants qu’il cherche notre plus grand bien.

3. La deuxième partie du Notre Père concerne l’amour du prochain et de soi-même. L’amour de soi ne semble pas avoir sa place dans le Christianisme, mais il ne faut pas le confondre avec l’égoïsme si souvent dénoncé par le Seigneur. L’égoïsme est un amour de soi qui tombe dans l’excès (mépris de l’autre) ; mais il y a aussi un amour de soi qui est juste et nécessaire. Jésus lui-même nous dit bien qu’il faut aimer son prochain comme soi-même. Il nous fait ainsi comprendre que nous ne pouvons pas aimer notre prochain, si nous ne nous aimons pas nous-mêmes et si nous ne cherchons pas le salut de notre corps et de notre âme. Se mépriser soi-même, c’est mépriser le don que Dieu nous a fait de la vie et de nos talents à chacun. Dans le Notre Père, Jésus nous invite donc à demander à Dieu le Père notre pain quotidien. Ce pain peut être une allusion à nos besoins matériels, mais aussi à nos besoins spirituels (paix, joie, amour, foi, espérance, charité) et tout particulièrement à l’Eucharistie, où il se donne à nous comme nourriture. Souvent, nous voudrions que Dieu nous donne, dans une seule prière, la force pour vivre tout le mois ; mais Dieu se contente souvent de nous donner seulement le nécessaire pour aujourd’hui. C’est une occasion pour revenir vers lui chaque jour, pour lui demander le pain dont nous avons besoin. Le Notre Père finit avec la demande que Dieu ne nous laisse pas succomber à la tentation et qu’il nous délivre du mal.

4. Concernant l’amour du prochain, Jésus ne mâche pas ses mots. Il va directement au but. Notre demandons au Père que notre amour pour le prochain soit courageux et magnanime. Cela ne se limite pas à aimer ce qui est aimable et facile dans notre prochain, mais va jusqu’à accepter l’autre avec ses défauts et ses faiblesses et à le pardonner quand il me blesse. Le pardon demandé ou donné n’est pas un échec dans l’amour, mais une manière d’aimer qui dépasse toutes les autres. C’est un amour qui va jusqu’au sacrifice. C’est l’amour que Jésus nous a donné sur la croix, quand il a dit, « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». Le fait que Jésus parle du pardon n’exclut pas, bien sûr, toutes les autres formes d’amour, que nous sommes appelés à vivre, tel le service, le don de soi, l’écoute, le partage, etc.

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, merci pour cette magnifique école de prière et école de vie qu’est la prière du Notre Père. Tu m’invites à faire entrer ma vie dans ma prière et que ma prière aussi devienne vie ; c’est-à-dire que je mette en pratique ce que tu me donnes comme nourriture dans la prière. Père du ciel, je t’aime et je t’adore. Que ton nom soit sanctifié dans ma vie. Que ton Règne vienne dans mon cœur et que ta volonté soit faite aujourd’hui dans ma journée. Donne-moi le pain dont j’ai besoin pour aujourd’hui et délivre-moi du mal. Aide-moi à aimer mon prochain, même jusqu’au pardon.

Résolution
Faire que ma prière du Notre Père devienne vie aujourd’hui. Dieu me demande-t-il aujourd’hui un acte de confiance filiale en lui (un abandon à sa volonté, un temps de prière pour l’honorer, une demande de pain) ? Un acte de charité ou de pardon envers mon prochain ? Un combat contre le mal et la tentation ?



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales