Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : mardi 28 octobre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Les douze Apôtres

Evangile selon St Luc, chapitre 6, 12-19

En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit à prier Dieu. Le jour venu, il appela ses disciples, en choisit douze, et leur donna le nom d’Apôtres : Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui fut le traître.

Prière d'introduction
En cette fête des saints Apôtres Simon et Jude, nous te louons, Seigneur, dans ton Église. Nous t’adorons dans ton Fils, en communion avec tes Apôtres et leurs successeurs, avec les saints et toute la cour céleste et avec tous ceux que nous aimons. Tu nous as envoyé ton Fils, qu’il soit la pierre angulaire, sur laquelle nous plaçons notre existence ; ton esprit nous fait vivre en toi et nous transforme toujours plus en tes enfants, afin que tu sois glorifié.

Demande
Tu as appelé, ô Seigneur, tes Apôtres Simon et Jude pour avoir part à ton œuvre de Rédemption. Donne-nous de suivre leur exemple pour devenir d’authentiques disciples de ton règne et pour suivre ton appel sans hésitation : que nous soyons embrasés de ton amour, ô Jésus, et pleinement identifiés avec notre vocation.

Points de réflexion

1. La prière avant toute décision. Dès le début, Luc fait mention de la prière de Jésus, pendant la nuit qui précède l’appel des Apôtres. Car ce seront, plus que des compagnons, ses successeurs, ceux qui auront la responsabilité de l’Église. Ils seront l’Église, œuvre si délicate, qui veut être présence de Dieu en ce monde, gardée par de pauvres pécheurs ; confiée à la responsabilité de gardiens faillibles, l’antichambre du Royaume éternel sera exposée au risque de la corruption.
D’où cette prière, ce long entretien de Jésus avec Dieu son Père. Ses choisis seront-ils assez lucides et honnêtes pour reconnaître leur fragilité ? Auront-ils la simplicité d’avoir recours à l’assistance de l’Esprit divin ? Se laisseront-ils corriger, lorsqu’ils sont tombés ? Cette oraison de Jésus est profonde, grave, essentielle ; elle est fondation de l’œuvre de Dieu. Elle nous invite aussi à la prière avant toute chose. Est-ce que je fonde mon orientation de vie dans le dessein de Dieu sur moi ?

2. L’appel des Apôtres. Parmi ses disciples, Jésus en choisit douze pour qu’ils soient ses Apôtres. Et, fait particulier, il confirme Simon ? qui n’est pas celui qui est fêté aujourd’hui ? en lui donnant le nom de Pierre. Il y a ici un parallèle que l’on peut établir, « un effet miroir » nous concernant : en tant que peuple de baptisés, nous sommes enfants de Dieu. En demandant le sacrement de la confirmation ? qui accomplit notre baptême et nous introduit pleinement au banquet eucharistique ? nous devenons, par choix du Seigneur et notre engagement personnel des disciples, des soldats du Christ. À cette étape de la vie de la foi, que ma prière s’élève vers toi, Seigneur.
Par la confirmation, nous orientons notre vie et nous nous appliquons à suivre notre Seigneur. À la réflexion, c’est sans doute la plus grande tâche quotidienne du chrétien. Il serait plus commode de se dérober à l’appel du Seigneur, mais il nous appelle par notre nom. Il veut avoir besoin de nous, car nous avons besoin de lui. Seigneur, donne-moi la force de te suivre chaque jour.

3. Un choix particulier. Tandis que la confirmation consacre le chrétien à la mission, sur un choix spécial du Christ, un autre sacrement, l’ordre, consacre le prêtre. Ce choix est nominal : aujourd’hui nous célébrons les saints Simon et Jude. L’Apôtre, avec qui le prêtre coopère à la mission messianique, est configuré en « autre Christ ». Que faisait le Christ ? Il prêchait, guérissait les malades et délivrait ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais.
En cette époque où la déchristianisation a suscité un nouveau paganisme, l’idolâtrie, les fausses spiritualités ou les pratiques occultes ont laissé s’installer les esprits mauvais dans des pans entiers de la société et dans de nombreuses âmes. Le temps est venu, pour les Apôtres et les disciples du Christ, prêtres et laïcs, de prier intensément le Seigneur pour la délivrance et la guérison des âmes et de s’y investir en tant qu’autres Christs, là où la médecine, la sociologie et la psychiatrie certifient, dans les faits, leur impuissance. L’intervention de Dieu reste le dernier recours ; Jésus devient vraiment un Sauveur. Puissions-nous avoir la foi suffisante pour réaliser cette mission que Jésus nous a confiée en nous appelant.

Dialogue avec le Christ
Jésus, tu m’as appelé à avoir part à ta mission, en tant que disciple confirmé (et tu m’as choisi pour te servir en tant que consacré, prêtre,...). Je te rends grâce pour cette faveur qui m’unit à toi, qui es le chemin vers la gloire éternelle du Père. Fortifie ma foi, mon amour et mon espérance, pour que jamais je ne me détourne de toi, qui es le Sauveur et qui règnes avec le Père, dans l’Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Résolution
Je rentre aujourd’hui dans une église ou je m’unis spirituellement au Christ présent dans le saint Sacrement, pour fortifier ma vocation.



Cette méditation a été écrite par Père Jaroslav de Lobkowicz, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales