Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : samedi 15 novembre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Parabole du juste qui se fait prier longtemps

Evangile selon St Luc, chapitre 18, 1-8

Jésus disait une parabole pour montrer à ses disciples qu’il faut toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne respectait pas Dieu et se moquait des hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : ’Rends-moi justice contre mon adversaire.’ Longtemps il refusa ; puis il se dit : ’Je ne respecte pas Dieu, et je me moque des hommes, mais cette femme commence à m’ennuyer : je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête.’ »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge sans justice ! Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Est-ce qu’il les fait attendre ? Je vous le déclare : sans tarder, il leur fera justice. Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? »

Prière d'introduction
Seigneur, je veux commencer ma prière avec la conscience de qui tu es et de qui je suis. Je veux me tenir en ta présence avec confiance, comme un petit enfant devant son Père.

Demande
Seigneur, augmente ma foi !

Points de réflexion

1. Prier sans cesse et ne pas se décourager. Le message du Christ pour aujourd’hui est clair. Il nous demande, d’abord, de prier sans cesse. La vie n’est facile pour personne, nous avons tous de nombreux besoins et le secours de Dieu va nous aider et nous consoler dans nos souffrances. Il est important de garder du temps pour être avec lui, pour lui parler de notre vie : des choses difficiles comme des choses faciles, de nos tristesses et nos joies aussi. Prier sans cesse, c’est vivre chaque instant avec lui, avoir conscience qu’il est là et essayer de le regarder.
La deuxième partie de la phrase est, peut-être, plus difficile à comprendre : ne pas se décourager. Pourquoi se décourage-t-on ? Souvent, c’est parce qu’on ne reçoit pas ce que l’on demande, en pensant que c’est ce qui convient le mieux dans la situation où nous nous trouvons.
Souvent, l’image que nous avons de Dieu est proche de celle du Père Noël des enfants. On pense qu’on a le droit de lui demander des choses concrètes et matérielles, qu’il doit nous écouter et nous donner les choses que nous demandons. Et on se décourage quand il ne répond pas. Mais Dieu n’est pas le Père Noël. Ce que nous devons lui demander concerne plutôt le domaine spirituel et les grâces dont nous avons besoin. Au lieu de lui demander de faire disparaître une difficulté, demandons la force de pouvoir vivre cette difficulté dans la confiance. Il s’agit surtout de lui demander les biens de l’Esprit, tels que confiance, charité, force, etc.
Mais quand on demande de telles choses, nous devons aussi nous rappeler que les chemins que Dieu utilise pour nous les accorder ne sont pas toujours faciles à comprendre, mais qu’il compte sur notre collaboration. Il permet parfois des choses difficiles, mais il est à côté de nous et nous donne les grâces dont nous avons besoin. Et parfois, il n’est pas non plus facile de savoir si on a reçu la grâce, parce qu’elles ne sont pas mesurables : cela nous demande d’avoir une plus grande confiance en Dieu.

2. La différence entre le juge inique et Dieu. Dans cet Évangile, Jésus nous présente d’abord l’exemple d’un juge qui ne pratique pas la justice. Il fait ce que la veuve lui demande, non pas parce qu’il est bon, mais parce que la veuve insiste tellement qu’il n’a pas d’autre choix, s’il veut vivre tranquillement : comme cette veuve m’importune, je vais lui rendre justice, pour qu’elle ne vienne pas sans fin me rompre la tête. Il est évident qu’il réagit pour se débarrasser d’elle et non pour elle.
Jésus compare Dieu à un juge, mais c’est un juge qui veille sur ses élus et pour qui la justice doit être vraiment appliquée. Ce Dieu est prêt à nous aider, mais il ne peut rien sans notre foi. C’est la raison pour laquelle il pose cette question : mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? Pour que les hommes crient vers lui jour et nuit, il faut qu’ils aient une foi profonde. Ils doivent être pleins de confiance entre ses mains. Demandons-lui de nous donner cette foi, qui nous rende capables d’aller vers lui au milieu de nos difficultés et besoins.

Dialogue avec le Christ
Jésus, merci pour l’exemple que tu m’as laissé dans cet Évangile. Tu as toujours eu une très grande confiance en ton Père. Aide-moi à avoir la même confiance que toi, à ne pas me décourager quand il me semble qu’il ne m’écoute pas et à avoir la certitude qu’il est encore à mes côtés et me donne des grâces innombrables.

Résolution
Demander à Dieu le Père une grâce de l’Esprit Saint pour moi ou pour quelqu’un de proche qui en a besoin et le remercier d’avance avec la conviction d’être écouté.



Cette méditation a été écrite par Eugenia Alvarez, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales