Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : vendredi 14 novembre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Le jour du Fils de l'homme

Evangile selon St Luc, chapitre 17, 25-37

Jésus disait à ses disciples :
« Ce qui se passera dans les jours du Fils de l’homme ressemblera à ce qui est arrivé dans les jours de Noé.
On mangeait, on buvait, on se mariait, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche. Puis le déluge arriva, qui les a tous fait mourir.
Ce sera aussi comme dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu et de soufre qui les a tous fait mourir ; il en sera de même le jour où le Fils de l’homme se révélera.
Ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et qui aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière.
Rappelez-vous la femme de Loth.
Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera.
Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée.
Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »
Les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où il y a un corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

Prière d'introduction
Cet avertissement d’être toujours sur nos gardes nous a souvent été répété : nous devons faire attention aux pièges qui nous sont perpétuellement tendus. Le démon et ses anges maudits cherchent à nous séparer de toi, en nous faisant miroiter des lumières éblouissantes : il nous faut veiller et prier, parce que nous ne savons ni le jour ni l’heure où le Fils de l’Homme reviendra. Ce que nous savons de façon certaine, c’est qu’il y aura un moment où nous quitterons cette terre pour toujours. La moindre tribulation quotidienne risque de faire tout écrouler et de faire tomber celui qui n’a pas de racines, ou qui a construit sur du sable ( Mt 7,25).

Demande
Seigneur, tu sais tout et tu sais bien que je suis prêt à dire que je me sens capable d’aller partout où tu iras, mais tu sais aussi que je dois veiller, pour ne pas tomber dans le piège de la vanité et de la vantardise qui s’écroule dans la honte, comme saint Pierre devant la servante du grand Prêtre (Mt 26,74). Seigneur, accorde-moi la grâce et la force dont j’ai besoin à chaque instant.

Points de réflexion

1. Le Fils de l’homme reviendra dans toute sa gloire, il viendra comme une nuée qui embrasera tout l’univers et qui nous aveuglera. Mais ici, tu parles à ceux qui sont autour de toi et tu leur expliques qu’il faut d’abord que tu sois arrêté, jugé, condamné à mourir sur une croix, comme le pire des malfaiteurs. Il faut d’abord que tu sois mis au tombeau et que tu en sortes vivant afin de remonter jusqu’au Père.
Mais, tu veux que chacun comprenne que le jour de ce retour est imprévisible et que Dieu seul le connaît. Ce jour viendra comme un voleur. Tu veux dénoncer un état de corruption généralisé dans le monde, nécessitant une intervention divine comme pour Sodome. Tu prends des exemples que tes auditeurs connaissent bien. Au temps de Noé, personne ne savait rien et on mangeait, on buvait, on vivait de façon habituelle et normale mais, tout à coup, « Dieu ferma la porte de l’Arche de Noé et il y eut un déluge pendant 40 jours » (Gn 7, 17) : tous ceux qui n’étaient pas dans l’arche ont péri.
Tes auditeurs connaissent aussi l’épisode de Lot, qui doit s’enfuir de Sodome (Gn 19, 1 et ss). Lui, sa femme et ses filles partent en hâte pour éviter de subir la destruction de Sodome par la pluie et le feu. Il faut fuir et ne pas prendre le temps de regarder en arrière. Tu annonces aussi ce qui se passera au moment de ton retour et que le récit de l’apocalypse dépeint comme terrifiant (Ap 1,7 et ss).

2. Notre vie n’est pas plus « à l’abri » que celle de tes contemporains : aujourd’hui, c’est mon tour d’entendre ton discours. C’est un discours de tous les temps et il s’adresse à nous, à tous ceux qui sont là, comme il s’adressait à tes contemporains : les difficultés, les obstacles, les violences, les injustices, les guerres. Nous mangeons, nous buvons, nous prenons femme ou mari et tous ces obstacles sont là aussi, présents au quotidien, sans parler de tout ce qui touche à la morale, à la formation de la conscience. Nous aussi, nous devons nous tenir sur nos gardes, et à chaque instant !

3. Tes auditeurs te demandent où cela doit arriver. Il est impossible de savoir où, quand, ou même comment, mais ta réponse est sans réplique : là où sera le cadavre, les vautours se rassembleront. Si vous n’êtes pas vigilants, vous mourrez et vos cadavres seront la proie des vautours, ces oiseaux qui se repaissent de cadavres en putréfaction.

Dialogue avec le Christ
Après un tel récit, comment ne pas chercher à rester le plus près possible de toi et à vivre avec toi chaque instant de mes journées ? Tu sais bien que la moindre chose peut se transformer en obstacle infranchissable : alors, aide-moi à ne pas regarder en arrière et à avancer avec confiance sur le chemin que tu as tracé pour moi de toute éternité (Ep 1,4).

Résolution
Aujourd’hui, accueillir la grâce de te laisser modeler mon cœur à ta convenance.



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales