Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : mercredi 10 décembre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Habiter en toi, Seigneur

Evangile selon St Matthieu, chapitre 11, 28-30

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Prière d'introduction
Seigneur, tu me dis de venir à toi. Cependant, il faut que tu m’appelles. Je sais bien que j’ai besoin d’un repos, et que toi seul peux me redonner le vrai repos. Je veux être ton disciple aujourd’hui, demain, et tous les jours de ma vie. Que je fasse aujourd’hui l’expérience de ton joug, pour que je puisse le choisir et le prendre.

Demande
Donne-moi la grâce de reconnaître mon fardeau et de le déposer à tes pieds.

Points de réflexion

1. L’invitation du Christ est sans appel : au delà de ce ton presque impératif, c’est la dimension la plus profonde notre humanité que Jésus essaie d’atteindre et de relever. Personne ne peut être son propre juge. Personne non plus n’a l’autorité pour dire à son frère : « relève-toi de cette misère ! », puisque nous sommes tous dans la même misère. Lorsque le Concile nous dit que le Christ est venu révéler l’homme à lui-même, il a commencé par le faire, lui révélant sa fragilité et sa misère. Lui seul avait le pouvoir la capacité de le faire en toute objectivité.

2. Ce regard critique du Christ sur notre misère ne vient pas anéantir l’homme ou lui donner l’illusion d’une libération fictive ou momentanée. Le Christ est le Sauveur. Et pour cela, il ne pouvait pas simplement enlever le fardeau qui pesait sur nous. Ce fardeau, c’est-à-dire notre péché, devait être porté, approprié et anéanti. Jésus ne révèle pas encore à ses disciples que c’est en sa chair qu’il portera les péchés du monde. Pour le moment, il les réconforte en affirmant qu’il est doux et humble de cœur et qu’en lui se trouve le repos.

3. Quelle est la condition pour échanger notre fardeau avec celui de Jésus ? Être en lui. C’est pour cela qu’il nous appelle. C’est pour cela qu’il nous invite. Ce « venez à moi », ne veut pas dire « à mes côtés » ou « près de moi », mais plutôt « en moi, dans mon cœur ». C’est donc là une des plus belles révélations du Christ. Le repos, c’est simplement être en lui. C’est exactement l’expérience de saint Augustin qui affirmait : « Notre cœur est inquiet jusqu’à ce qu’il repose en lui ».

Dialogue avec le Christ
Allume en mon cœur le désir d’habiter en toi, Seigneur, pour que je puisse vivre dans la paix et le repos de l’âme.

Résolution
Faire une prière d’abandon.



Cette méditation a été écrite par Père François Garreau, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales