Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 juillet 2022 - Sts Processus et Martinien
Date : samedi 24 janvier 2015
La m餩tation

 

Les méditations

Faire confiance en la volonté de Dieu

Evangile selon St Marc, chapitre 3, 20-21

Alors Jésus revient à la maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu’il n’était même pas possible de manger.
Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

Prière d'introduction
Seigneur, on te soupçonne et on t’accuse d’être possédé par un esprit impur. Ta mère et tes frères viennent te chercher. Ils veulent te protéger, ils veulent aussi que tu puisses te reposer. Fais-moi comprendre que tu es toujours à l’œuvre, que toi et ton Père vous « travaillez toujours » (Jn 5,17).

Demande
Seigneur tout-puissant, accorde-moi, de me mettre à ton école, de ne jamais me lasser et de te laisser agir, secourir et encourager ceux que tu mets sur ma route.

Points de réflexion

1. « Alors Jésus revint à la maison ». Tu as dit à tes disciples que le Fils de l’homme n’avait pas d’endroit où reposer la tête. Quand l’Évangile nous dit que tu revins « à la maison », nous devons comprendre que cette maison, ce « chez toi », c’est la maison de Capharnaüm, c’est la maison de tes amis Pierre et André. Tu es chez toi, chez eux ! Mais ce retour à la maison attire les gens qui ont besoin de toi : ils sont tous là et ils attendent quelque chose de ta part. Celui-ci a besoin d’être réconforté et encouragé tandis que celui-là a besoin d’être consolé des injustices dont il a été victime. Un autre veut comprendre pourquoi il est malade et souffre, se demandant quelle est sa responsabilité. Un autre encore voudrait savoir comment se réconcilier avec son voisin.
Ils sont tous là et ils frappent à ta porte. Et toi, tu veux les soulager tous.

2. « Les gens de chez lui... affirmaient : « il a perdu la tête ». Tu as été envoyé pour le salut de tous et tu ne veux pas fermer ta porte, tu n’arrêtes pas et, te voyant ainsi toujours à l’œuvre, tes amis te préviennent que « ta Mère et tes frères te cherchent ». Toi, tu sais le sens de ces paroles : ils te cherchent parce qu’ils ne veulent pas que tu te fatigues ou bien, peut-être aussi, parce qu’ils pensent que tu as perdu la tête. Peut-être n’est-ce qu’un prétexte pour faire obstacle à ta crédibilité. Tu ne dis rien de ce que tu sais de leur motivation profonde, mais tu fais comprendre que ceux qui t’aiment, ceux qui sont avec toi, tes proches, ta « famille », ce sont ceux qui font la volonté de ton Père.
Tes amis et ta famille ne peuvent qu’être honorés par ce compliment. Qui, plus que Marie, fait la volonté de ton Père ? Qui plus que Joseph, quand il était vivant, n’a fait la volonté de ton Père. Seigneur, aide-moi à comprendre que, pour toi, ceux qui t’aiment et te suivent te sont une Mère, des frères, des parents et amis.

3. « Les gens se rassemblent autour de toi ». Et tes paroles résonnent aux oreilles de ceux qui sont autour de toi : « Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère », ce qui signifie, tout simplement, que Dieu seul reconnaît les siens et qu’il sait ce que chacun désire. Tu t’adresses à la foule rassemblée autour de toi, parce qu’elle comprend que l’Esprit Saint est avec toi, est en toi. Et cette foule, Seigneur, jusqu’à quel point comprend-elle ce que tu dis à tes apôtres, quand tu leur fais remarquer que tu n’es jamais seul, que le Père est toujours avec toi ?
Mais là aussi, ce soir, devant cette foule émerveillée, tu n’oublies pas qu’il y a des gens qui sont contre toi. Tu es chez toi et les tiens ne te reçoivent pas, comme l’expliquera l’Évangile de saint Jean en son Prologue (cf. Jn 1,10-11).

Dialogue avec le Christ
Seigneur, accorde-moi la grâce de croire en toi de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces : tu nous as dit que tu te donnes par amour pour nous et que tu le fais totalement, complètement et sans détour. Seigneur, ne me permets pas d’en douter un seul instant.

Résolution
Je relirai un enseignement sur les vertus théologales de foi, d’espérance et de charité.



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales