Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : vendredi 23 janvier 2015
La m餩tation

 

Les méditations

L’appel des Douze

Evangile selon St Marc, chapitre 3, 13-19

Puis, il gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui, et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle avec le pouvoir d’expulser les démons.
Donc, il établit les Douze : Pierre ? c’est le nom qu’il donna à Simon ?, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques ? il leur donna le nom de « Boanerguès », c’est-à-dire : « Fils du tonnerre » ?, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.

Prière d'introduction
Seigneur, je me mets en ta présence. Je veux t’offrir ce moment de prière, il ne m’appartient plus, je te le donne. Fais qu’il porte beaucoup de fruit pour ma sanctification et celle de toutes les personnes que j’aime. Sainte Vierge Marie, aide-moi à prier de tout mon cœur !

Demande
Seigneur, donne-moi le courage de répondre à ton appel avec une générosité de plus en plus grande !

Points de réflexion

1. Ce passage de l’Évangile se situe à un tournant de la vie publique du Christ. Jusqu’à présent, Jésus est resté autour de Capharnaüm, où ses discours et ses miracles ont attiré les foules. A partir de maintenant, il veut mener ces foules à un niveau supérieur. Elles sont venues par curiosité, elles doivent repartir brûlées de l’amour de Dieu. Elles sont venues pour avoir du pain, elles doivent repartir rassasiées de la parole de Dieu. Le Christ veut les évangéliser en profondeur. C’est à ce moment-là qu’il choisit les douze apôtres. Les apôtres n’étaient pas des inconnus pour Jésus. Certains le connaissaient déjà depuis son baptême au Jourdain, d’autres avaient participé à la pêche miraculeuse. Mais de là à être choisis par lui pour devenir ses apôtres... ! Certains ne s’y attendaient pas. On peut imaginer le moment où Jésus prononce leurs noms : - Philippe. - Qui ? Moi ? Il n’y a pas d’autre Philippe ici... ? - Oui, c’est bien toi, Philippe, que je choisis. A ce moment-là, les Douze étaient déjà fascinés par le Christ, mais ils n’avaient peut-être pas encore pris la décision de le suivre. A partir de maintenant, ils savent qu’ils l’accompagneront toute leur vie.

2. Apôtre signifie envoyé. Le premier apôtre, c’est Jésus, l’envoyé du Père. (cf Jn 17,18). Il envoie à son tour les apôtres pour porter sa Parole au monde entier. Les Douze, eux aussi, prolongent cette chaîne. Dans les Actes des Apôtres, Paul et Barnabé reçoivent le titre d’apôtres. De génération en génération, les apôtres se sont succédé pour évangéliser tous les hommes. Nous aussi, nous sommes apôtres. Nous sommes les nouveaux maillons de cette chaîne. Comme les Douze, nous sommes appelés par le Christ à être ses représentants. Où cela ? Devant toutes les personnes que nous côtoyons chaque jour. C’est d’abord autour de nous que nous devons répandre cette « bonne odeur du Christ » (2 Cor., 2, 15).

3. Saint Marc insiste bien sur la libre décision du Christ, qui appela ceux qu’il voulait. Ce ne sont pas les apôtres qui l’ont choisi, c’est lui qui les a choisis. Cette liberté du Christ n’annule pas la liberté des apôtres. Ceux-ci ont toujours le choix d’accepter ou de refuser l’appel. Nous aussi, nous recevons tous un appel, une mission de la part du Seigneur. Au début, on doit toujours passer par un choix radical pour accepter cet appel. Mais une fois notre décision prise, la partie ne s’arrête pas là. Dieu nous demande toujours un petit plus, cette année plus que l’année dernière, et l’année prochaine plus que cette année. Mais il ne faut pas avoir peur, le Seigneur sera toujours avec nous jusqu’à la fin du monde.
« Toi, Israël, mon serviteur, Jacob que j’ai choisi, descendance d’Abraham mon ami : aux extrémités de la terre je t’ai saisi, du bout du monde je t’ai appelé ; je t’ai dit : tu es mon serviteur, je t’ai choisi, je ne t’ai pas rejeté. Ne crains pas : je suis avec toi ; ne sois pas troublé : je suis ton Dieu. Je t’affermis ; oui, je t’aide, je te soutiens de ma main victorieuse. [...] C’est moi, le Seigneur ton Dieu, qui saisis ta main droite, et qui te dis : « Ne crains pas, moi, je viens à ton aide. » Ne crains pas, Jacob, pauvre vermisseau, Israël, pauvre mortel. Je viens à ton aide ? oracle du Seigneur ; ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël. [...] Les pauvres et les malheureux cherchent de l’eau, et il n’y en a pas ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, le Seigneur, je les exaucerai, moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas » (Isaïe 41, 8-17).

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, donne-moi la force et la joie de suivre ma vocation jusqu’au bout ! Aide-moi à te rester fidèle jusqu’à mon dernier souffle. Sainte Vierge Marie, tu as soutenu les apôtres aux premiers jours de l’Église. Soutiens-moi ! Garde-moi fidèle à ma décision de suivre ton fils !

Résolution
Aujourd’hui, je prierai pour les vocations dans l’Église, en particulier pour les vocations à la vie sacerdotale et consacrée.



Cette méditation a été écrite par Frère Benoît Terrenoir, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales