Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : jeudi 5 février 2015
La m餩tation

 

Les méditations

« Les religieux doivent être des hommes et des femmes capables de réveiller le monde »

Evangile selon St Marc, chapitre 6, 7-13

Il appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs, et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
« Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.
Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.

Prière d'introduction
Sainte Trinité, ce matin je veux prier en union avec toutes les personnes consacrées. Je te demande de les bénir et de les garder. Au nom du Père...

Demande
Seigneur, merci pour les Douze, merci pour les personnes que tu as appelées à te suivre de plus près. Envoie des religieux, des religieuses, des laïcs consacrés à ton Église.

Points de réflexion

1. L’épître aux Hébreux nous rappelle quelle a été la nouvelle économie du salut, instaurée par la venue du Christ. Nous ne voyons plus les manifestations éclatantes de Dieu dans l’Ancien Testament (feu ardent, obscurité, ténèbres, ouragan, bruit de trompette). Nous nous approchons par la foi « des esprits des justes qui ont été rendus parfaits, de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, et d’un sang purificateur plus éloquent que celui d’Abel » (vv. 23-24). Dans cette nouvelle étape de l’histoire du salut, le temps de l’Église, Dieu a voulu appeler des hommes et des femmes à le suivre de plus près, pour qu’ils soient pour ses frères des signes éclatants de son amour et de sa miséricorde. Jésus, dans la logique kénotique de cette nouvelle étape, se sert de leur pauvre humanité, pour annoncer la bonne nouvelle. Les consacrés sont appelés à « porter à tous l’étreinte de Dieu, qui se penche vers nous avec la tendresse d’une mère » (Lettre circulaire Réjouissez-vous). Si les théophanies extraordinaires de l’Ancien Testament effraient le peuple, l’humilité des manifestations de Dieu dans le Nouveau suscite notre amour.

2. Dans cette nouvelle étape, Dieu choisit un groupe d’intimes et il a voulu que le message du Royaume soit annoncé, en partie, grâce à eux : « Il appelle à lui les Douze et il se mit à les envoyer en mission deux à deux » (Mc 6,7). « Que d’hommes entre Dieu et moi ! » En un certain sens, je partage la même plainte que Rousseau, combien d’hommes qui se prennent pour Dieu et qui nous empêchent d’aller vers lui ! Ils se mettent comme des obstacles entre Dieu et moi. Mais je rends grâce à Dieu pour tous ces hommes et femmes qui se mettent comme une passerelle entre Dieu et moi, ces consacrés qui n’attirent pas les regards vers eux, mais qui nous font lever les yeux et rendre gloire à Dieu. Ces hommes et ces femmes qui te donnent envie de Dieu, du Dieu vivant.

3. « En leur donnant pouvoir sur les esprits impurs » (Mc 6,7). Nous sommes tous appelés à suivre le Christ. Dans ce chemin d’imitation de Jésus, nous rencontrons souvent des obstacles, des esprits impurs qui nous empêchent d’aller vers le Seigneur. Les personnes consacrées ont encore aujourd’hui ce pouvoir de nous en libérer. Par leur vie obéissante, elles nous invitent à dépasser l’esprit impur de l’orgueil typique du monde. Elles nous rappellent la force rédemptrice de l’obéissance et de la soumission par amour dans la vie de famille, dans nos relations interpersonnelles. Leur pauvreté nous invite à faire souvent une liste des choses dont nous n’avons pas besoin, à nous libérer de la primauté du matériel et, surtout, à faire de Jésus notre plus grande richesse. La chasteté et la pureté de leur vie contribuent à purifier l’amour humain de ses bassesses et à nous ouvrir à l’amour trinitaire, comme source de la signification sponsale de notre corps. Sur ce dernier point, saint Jean Chrysostome s’exprime ainsi sur la complémentarité entre la vie consacrée et le mariage : « Dénigrer le mariage, c’est amoindrir du même coup la gloire de la virginité ; en faire l’éloge, c’est rehausser l’admiration qui est due à la virginité et en accroître l’éclat. Car enfin, ce qui ne paraît un bien que par comparaison avec un mal ne peut être vraiment un bien, mais ce qui est mieux encore que des biens incontestés est le bien par excellence ».

Dialogue avec le Christ
Jésus, je te rends grâce pour les religieux, les consacrés qui ornent de leur humanité offerte le visage de l’Église. Merci pour le bien qu’ils m’ont fait. Je te prie pour eux, qu’ils soient fidèles à leur vocation de te suivre au plus près. Préservez-les de la mondanité spirituelle, qu’ils soient dans le monde sans être du monde. Que leur vie soit un signe de Royaume, qu’ils nous aident à te suivre plus fidèlement, à être des chrétiens authentiques dans la recherche de la sainteté, des apôtres engagés dans la mission de l’Église.

Résolution
Écrire une lettre à un religieux ou une religieuse en mission à l’étranger, remercier pour son oui généreux au Seigneur.



Cette méditation a été écrite par Frère Roger Villegas, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales