Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 décembre 2021 - Sainte Barbe
Date : samedi 27 décembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le disciple que Jésus aimait

Saint Jean 20, 2-8

Le matin de pâques, Marie Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.

Réflexion

1. Jean connaissait le cœur du Christ.
"Que l’apôtre Jean, qui, comme la prière de la messe
d’aujourd’hui l’indique, ‘a placé sa tête sur le sein du Seigneur
et a appris les secrets du ciel ’, et qui nous a révélé ‘la sagesse
cachée du Verbe divin’ — que ce disciple préféré de
Jésus nous aide à une compréhension plus profonde de Noël, que
nous venons de célébrer, et nous amène à une connaissance nouvelle et plus
profonde du Christ, : qu’il nous aide aussi à devenir de vrais amis du
Seigneur, ressentant d’une manière ou d’une autre sa présence dans les
profondeurs de notre coeur, afin d’être vraiment en communion
avec lui et avec le Père, et donc aussi avec nos frères et nos
soeurs, et d’être des annonceurs convaincus et convaincants de ce
que nous avons ‘vu’ et ‘touché ‘du Verbe de vie » (pape Jean
Paul II, Audience Général du 20 décembre 1990). Sans une connaissance
personnelle et intime du coeur du Christ, tout devient vraiment
insupportable. Nous devons passer du temps avec le Christ,
nous devons faire de notre temps de prière un dialogue intime et
personnel avec le Christ… seulement de cette façon
nous trouverons la force et l’enthousiasme en vue de la
mission.

2. Une expérience personnelle du Christ.

Pendant la guerre civile mexicaine, le Père Marcial Maciel, L.C. a eu
l’occasion en tant que séminariste d’apporter le saint sacrement de
ville en ville. "Je me souviens d’une fois où j’avais la grâce
d’apporter l’Eucharistie à une petite communauté rurale
dans les collines de la crête d’Orizaba, traversant la nuit le terrain
montagneux magnifique des forêts et des ravins. Le voyage entier
était une conversation avec le Christ, une conversation spontanée et
simple, d’ami à ami, qui élevait mon coeur. Ces expériences augmentaient mon désir de recevoir le don du sacerdoce un jour, et de donner ainsi ma vie au Christ
pour l’aider à sauver beaucoup d’âmes "(« Ma vie est le Christ » du Père
Marcial Maciel, LC). Comme saint Jean, le Père Maciel s’est également penché sur le coeur du Christ. Il a fait l’expérience de l’amour du Christ, et sans doute, cela a
été et continue d’être le moteur de toute son oeuvre.

3. Donner du temps au Christ !

« La tentation la plus courante, la plus cachée, est notre manque de foi. Elle s’exprime moins par une incrédulité déclarée que par une préférence de fait. Quand nous commençons à prier, mille travaux ou soucis, estimés urgents, se présentent comme prioritaires ; de nouveau, c’est le moment de la vérité du cœur et de son amour de préférence. Tantôt nous nous tournons vers le Seigneur comme le dernier recours : mais y croit-on vraiment ? »(CEC 2732). C’est alors que nous voyons vraiment à quel point le Christ est important dans notre vie : est-ce qu’il y a de la place pour Lui dans notre emploi du temps ? Donnons-nous à notre Seigneur et Roi les meilleurs moments de notre journée, ou essayons-nous de le caser quand et où nous pouvons ? La prière est l’oxygène de l’âme et le vrai moteur de l’apôtre, et sans Jésus-Christ nous ne porterons jamais de fruits pour l’apostolat : "sans moi vous ne pouvez rien faire." (Jn 15 : 5)

Dialogue avec le Christ

Jésus, je sais que vous êtes venu dans le monde avec le désir profond de sauver des âmes. Je veux avoir la même passion pour les âmes. Ravive cette flamme dans
mon coeur et aide-moi à être un apôtre de ton amour.

Résolution

Cultiver un amour et un engagement renouvelés à la prière fervente, conscient que c’est le secret pour porter du fruit apostolique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales