Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 26 avril 2019 - Bse Alida
Date : mercredi 5 mai 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La rencontre qui révèle l’homme à lui-même

Saint Jean 12, 44- 50

Jésus affirmait avec force : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé. Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le jugerai pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura un juge pour le condamner. La parole que j’ai prononcée, elle le condamnera au dernier jour. Car ce que j’ai dit ne vient pas de moi : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »

Prière d’introduction Dieu, Notre Père, entends ma prière. Par l’obéissance de Jésus, ton serviteur et ton fils, tu as redressé un monde déchu. Libère-moi du péché et donne-moi la joie qui dure pour toujours.

Pétition Jésus, aide-moi à m’accrocher à toi et à ne pas douter. Sois la lumière sur mon chemin qui me conduit dans cette vallée des larmes jusqu’à la vie éternelle.

1. Moi qui suis la lumière. Selon saint Jean, ce sont les derniers enseignements publics de Jésus avant son crucifixion. " Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres." Pourquoi Jésus a-t-il fait cette révélation à ce moment précis ? Peut être est-ce parce qu’il savait que ses disciples allaient avoir du mal à accepter qu’il soit arrêté et mis à mort. Jésus savait que l’ombre de la croix allait influencer la réponse de l’homme à son amour. Pour dissiper ces ombres, Jésus parle avec autorité et conviction, disant qu’il est la vraie lumière qui éclaire toute obscurité, même l’ombre de la croix qui allait devenir partie intégrante de l’histoire du salut. Ici le Christ réaffirme sa filiation divine avec toutes ses implications. Est-ce que je suis le Christ même dans l’ombre du doute et des difficultés que m’offre ma croix quotidienne, confiant que Celui en qui je crois est le vrai Fils de Dieu, qui ne trompe ni ne peut être trompé ?

2. Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle... Voici le fondement de la vie entière du Christ : en le voyant, lui, les hommes sont face à face avec Dieu. Jésus n’est pas simplement la personne extraordinairement bienveillante que l’humanité admire depuis deux mille ans. Il dit clairement ici que l’écouter, c’est écouter Dieu ; le voir, c’est voir Dieu ; l’aimer c’est aimer Dieu. Comment est-ce que je peux me permettre de rester tiède devant cette réalité ? La tiédeur spirituelle ressemble à une panne générale dans l’exercice des vertus théologales de la foi, de l’espérance et de la charité. Les chrétiens tombent dans la tiédeur par une négligence coupable. L’image du Christ est obscurcie dans leurs mémoires, perdue dans des sentiments de nostalgie enfantine. L’amitié avec Jésus n’est plus cultivée. Tout ce qui a trait au surnaturel est réduit à des devoirs et des listes de « choses à faire » plutôt qu’au fait d’aimer quelqu’un. Ai-je récemment agit avec tiédeur dans ma relation avec le Christ ?

3. Jugés sur l’amour. Dans ce passage d’évangile, Jésus nous dit : « je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. » Le Christ ne s’est pas incarné dans le sein de la Vierge Marie, n’a pas vécu une vie obscure à Nazareth, n’a pas passé trois ans à accomplir un ministère public intense et épuisant, pour finalement être condamné, flagellé et crucifié injustement pour que nous allions tous en enfer. Il est venu pour que nous ayons la vie et que nous l’ayons en abondance. Ce n’est pas la colère de Dieu qui l’a envoyé dans le monde ; c’est son amour insatiable pour l’humanité. Jésus s’est fait homme par amour pour nous, et ici il nous dit que son amour passe un jugement sur le coeur de chaque homme. C’est que l’amour désire toujours la réciprocité. Il exige une réponse. Jésus nous offre un amour intact et pur, l’amour le plus sublime possible. C’est le plus grand amour que quiconque peut rencontrer. Trop souvent, nous constatons que les gens ne voient rien. L’expérience offerte par amour devient alors un jugement. En Christ, Dieu rencontre l’homme, et l’homme rencontre Dieu. "En réalité, le mystère de l’homme ne s’éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe Incarné. ..Le Christ, dans la révélation même du mystère du Père et de son amour, manifeste pleinement l’homme à lui-même et lui découvre la sublimité de sa vocation. (Gaudium et Spes, no 22)." Par son attitude envers Jésus, l’homme se révèle.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je sais que tu m’aimes. Je veux répondre plus à ton amour aujourd’hui. Augmente ma foi, mon espérance et mon amour pour toi. Aide-moi, Seigneur, à toujours accepter ton amour et ày répondre, parce que ton amour est la vie même. Fais-moi comprendre le sens profond de ma vie : aimer.

Résolution Aujourd’hui je renouvellerai mon amour pour Jésus en lui offrant mes difficultés.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales