Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 décembre 2018 - Saint Jean de la Croix
Date : samedi 25 juin 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une foi qui étonne

Saint Matthieu 8, 5-17

Jésus était entré à Capharnaüm ; un centurion de l’armée romaine vint à lui et le supplia : « Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Je vais aller le guérir. » Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; je dis à l’un : ’Va’, et il va, à un autre : ’Viens’, et il vient, et à mon esclave : ’Fais ceci’, et il le fait. » A ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des cieux, et les héritiers du Royaume seront jetés dehors dans les ténèbres ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. » Et Jésus dit au centurion : « Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. » Et le serviteur fut guéri à cette heure même. Comme Jésus entrait chez Pierre, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre. Il lui prit la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait. Le soir venu, on lui amena beaucoup de possédés ; il chassa les esprits par sa parole et il guérit tous les malades. Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe : ‘Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.’

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je crois en toi, je crois que tu m’as créé par amour. Je crois en ta présence dans ton Eglise, dans tes sacrements, dans l’Eucharistie, dans ta parole et dans ma vie. J’espère que tu m’aideras à développer une foi vivante qui ne cherche pas à te cacher mes problèmes, mes échecs et mes craintes. Je t’aime et je veux t’offrir tout ce que je suis, même ma faiblesse et mon péché.

Demande Seigneur Jésus, augmente ma foi si faible !

1. Une pétition par humilité. Qu’est-ce qui aurait pu pousser un centurion romain à demander une guérison à un rabbin juif ? Dans le cas de Naman le syrien, c’est l’un de ses propres domestiques qui l’a convaincu d’aller chercher le prophète du Seigneur (2 Rois 5). Le centurion devait avoir l’humilité d’écouter et d’accepter le conseil de ses propres domestiques afin d’approcher Jésus. Il lui fallait une dose supplémentaire d’humilité, lui, un chef de cent soldats, pour demander une telle faveur à un de ceux que les Romains avait conquis. Il fait preuve d’une humilité encore plus grande pour admettre, "Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit." Le centurion connaissait la pauvreté de sa propre humanité — une créature, faible, imparfait, pécheur et limité de tant de manières. Il était impuissant devant la maladie de son serviteur. Mais il a eu l’humilité de chercher de l’aide ailleurs. Seulement les humbles demandent des faveurs, et eux seuls savent montrer leur gratitude.

2. "Une telle Foi." L’humilité du centurion était grande, pourtant ce n’était pas ceci que Jésus a apprécié le plus. "Je n’ai fait que mon devoir," est l’attitude humble qu’il attend de nous tous. Saint Matthieu nous dit que Jésus « fut dans l’admiration » devant la foi du soldat. Jésus dit ne jamais avoir vu une telle foi même chez les siens, les israélites. Le peuple juif a été préparé depuis des siècles à accueillir Dieu et son Messie avec foi, mais bon nombre d’entre eux n’ont pas reconnu Jésus le moment venu. Dans ce récit, nous avons l’exemple d’un soldat païen qui a la foi. Il croit non seulement que Jésus a le pouvoir de guérir mais qu’il peut le faire avec une seule parole. Croire, cela revenait à croire que Jésus était Dieu. Quelle est la profondeur de ma foi ? Je crois que Dieu peut me changer, mais avec seulement une parole ? Je crois qu’il est présent dans l’eucharistie, mais est-ce que je crois que par son eucharistie il communique avec moi et qu’il me donne des forces ? Je crois en le sacrement de la réconciliation, mais est-ce que je crois aussi que son amour pour moi n’est jamais détruit par mon péché et que son pardon répond à tout repentir ?

3. Ce que Jésus a trouvé. Que Jésus recherche-t-il dans le coeur des hommes ? Il recherche la foi ! Ce qu’il trouve souvent sont des personnes obnubilées par elles-mêmes - un égoïsme si grand qu’il les empêche de voir les besoins des autres ; un orgueil si profond que même Dieu ne peut pas les changer ; tant d’intelligence qu’il n’y a pas de place pour que Dieu éclaire l’esprit humain limité. Il trouve des chefs qui ne reconnaissent jamais leurs erreurs, et qui refusent de servir. Il trouve des consciences si tordues et compliquées qu’il devient impossible d’y distinguer le vrai du bien. Quelle joie pour Jésus que de trouver un coeur ouvert, humble et croyant ! Sa joie s’exprime dans les nombreux miracles qu’il opère après un témoignage de foi ! Est-ce que je lui offre quotidiennement cette joie ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, augmente ma foi ! Aide-moi à identifier mes propres limitations et faiblesses. J’ai besoin de toi pour remplir le vide de mon âme. Aide-moi à ne jamais craindre de m’abaisser à reconnaître ma propre pauvreté, puisque c’est en partie cela justement qui attire ton regard affectueux sur moi. J’ai besoin de toi et sans toi je ne peux rien faire.

Résolution Au début de ma prière, je ferai une pause pour faire un acte de foi vivant et profond : "Dieu Tout-Puissant est présent et il veut que je l’approche."



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales