Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 20 avril 2019 - Sainte Agnès de Montepulciano
Date : dimanche 26 novembre 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une question de royaumes

Saint Jean 18, 33-37

Lorsque Jésus comparut devant Pilate, celui-ci l’interrogea : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien parce que d’autres te l’ont dit ? Pilate répondit : « Est-ce que je suis Juif, moi ? Ta nation et les chefs des prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? » Jésus déclara : « Ma royauté ne vient pas de ce monde ; si ma royauté venait de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Non, ma royauté ne vient pas d’ici. » Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi qui dis que je suis roi. Je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Tout homme qui appartient à la vérité écoute ma voix. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je crois que tu es la vérité même. Je crois que tu es le fondement de tous les jugements moraux. Je sais que tu me donnes la lumière nécessaire pour voir les besoins des autres. Je t’aime, Seigneur, et je te le montre maintenant par mon désir de prier. Bénis mon désir et transforme le en un don vivant de moi-même. Que je fasse toujours "la vérité dans l’amour."

Demande Faire de ta vérité ma vie, Seigneur !

Points de réflexion

1. Poser mes propres questions. Chaque jour nous formons des jugements innombrables. Souvent ils se fondent davantage sur ce que d’autres nous ont dit que sur ce que nous savons. Souvent les médias, le gouvernement et même nos amis nous disent ce qu’il faut penser. Pilate était l’un de ceux dont le jugement était fondé sur ce que les autres avaient dit. Il interrogeait Jésus comme un fonctionnaire ; non pas comme quel qu’un qui cherchait sincèrement la vérité. Jésus a senti cette faiblesse et il l’a confrontée. Dis-tu cela de toi-même, ou bien parce que d’autres te l’ont dit ? L’excuse de Pilate était que, n’étant pas juif, il ne pouvait pas connaître la vérité. Un jour je serai jugé sur la façon dont j’ai jugé : à quel point j’ai été juste, sincère et vraiment concerné par le bien des autres. Comment est-ce que je traite ceux que je rencontre ?

2. Jésus se tient au-dessus de ce monde. Les pensées de Pilate et les accusations du Sanhédrin contre Jésus viennent du monde. C’est un monde où les gens, une fois accusés, sont déjà jugés. C’est un monde où certains jugements demeurent cachés mais assassinent la personne par des actions et des omissions. C’est un monde où ce que les autres pensent l’emporte. Jésus ne se préoccupe pas du respect humain. Le respect humain ne peut même pas commencer à le juger. Il répond à Dieu seul, tout comme il vit seulement pour plaire à son Père. Est-ce que j’appartiens au monde ? Quel pouvoir le monde a-t-il sur moi ? Comment est-ce que les jugements des autres influencent-ils mon comportement ?

3. Appartenir au royaume de la vérité. Ce qui est relatif ne peut jamais juger ce qui est absolu. Seul un jugement qui vient de ce qui est absolu peut déterminer des valeurs réelles pour tous. Avant d’être élu pape, Benoît XVI a dénoncé l’imposition des valeurs personnelles subjectives par le monde en les désignant comme " une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif et qui ne retient comme ultime mesure que son propre ego et ses désirs."(Cardinal Joseph Ratzinger, homélie du 18 avril, 2005). Dans la même homélie il a juxtaposé cette "vérité" relativiste à l’amitié avec le Christ. La vraie amitié avec le Christ est notre guide, et elle exige que nous lui soumettions tous les autres guides : notre moi, nos propres sentiments et nos désirs égoïstes. "C’est cette amitié qui nous ouvre à tout ce qui est bon et nous donne le critère pour discerner entre le vrai et le faux, entre l’imposture et la vérité " dit encore Benoît XVI. Sans cette ancre, ce Roi, notre nature faible et déchue dérive après quelque idéologie ou nouvelle école de pensée populaire. Pilate suivait ainsi " les vagues de la mode " de la pensée et des tendances populaires de son temps. Ni Pilate ni le monde ne peut juger Jésus. Et lui seul peut nous juger. Dieu peut nous juger et il nous jugera selon si nous avons vécu dans son royaume de vérités éternelles. Dans quel royaume est-ce que je choisis de vivre ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu es mon roi et ton royaume est vérité. Forme mon intelligence à te connaître. Forme mon coeur à juger toutes les personnes par rapport à ton amour. Libère-moi des déceptions de l’orgueil, du respect humain et du narcissisme. Que seul ton amour règne dans mon coeur !

Résolution Cette semaine je rejetterai tous les jugements intérieurs des autres fondés sur la rumeur. Je les remplacerai par une prière pour cette personne, en leur donnant le bénéfice du doute et en leur confiant à l’amour du Roi.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales