Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : jeudi 31 mai 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La Visitation de la Vierge Marie

Saint Luc 1, 39-56

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. » Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

Prière d’introduction Seigneur, merci de ce nouveau jour et de cette occasion de m’unir à toi. Aide-moi à concentrer toute mon attention sur toi quand je prie, en laissant de côte toutes les distractions. Par la contemplation de la Visitation de Marie, donne-moi une plus grande expérience des profondeurs de ton amour.

Demande Seigneur aide-moi à apprendre de l’exemple de ta mère - c’est-à-dire, chercher toujours à me surpasser dans l’exercice de la charité - rend mon amour et ma foi authentiques.

Points de réflexion

1. Marie se met en route. Marie n’a pas attendu qu’Elisabeth vienne vers elle ;elle est allée à sa rencontre. En arrivant à la maison de sa cousine, elle ne s’attend pas à être servie ; elle cherche à servir. Elle apporte la joie par son esprit de service. Elisabeth s’émerveille de ce que fait Marie, et elle a l’intuition qu’elle le fait parce qu’elle a cru en la parole de Dieu qui lui a été adressée : ‘Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur’. Notre attitude envers nos proches est un reflet de notre foi. Est-ce que je préfère servir ou être servie ? Est-ce que je cherche le bien des autres ou mon propre confort d’abord ? Mon degré de charité est la mesure de mon amour pour Jésus et pour les âmes : est-ce que je pense à m’entraîner en faisant des petits actes charitables, de délicatesse, de service ?

2. Une réponse personnelle. Marie comprend fort bien une chose : la volonté de Dieu est qu’elle aille à la rencontre des âmes. Elle devient ainsi le premier missionnaire, la première à apporter Jésus à un autre. Aider Elisabeth avec les tâches ménagères n’est pas sa priorité ! Marie apporte à Elisabeth son cœur qu’elle lui transmet par de nombreux gestes d’attention personnelle. Elle va transmettre l’amour du Seigneur aux autres par des petits détails délicats et attentionnés. Est-ce que notre travail d’apostolat se résume à des actions à accomplir ou bien est-il un moyen efficace de faire découvrir le Christ aux autres ? Si de nos jours le christianisme n’est plus vu comme une source de joie, c’est qu’il est perçu comme quelque chose d’institutionnel et non comme une rencontre personnelle avec le Christ. Le Pape Jean Paul II nous a dit : "Il est décisif d’arriver à ce point fondamental d’une rencontre personnelle avec Dieu, présent aujourd’hui encore et contemporain. Si l’on trouve ce centre essentiel, on comprend aussi le reste ; mais si cet événement qui touche le coeur ne se réalise pas, tout le reste demeure un poids, presque une absurdité". (Lundi 10 mai 2004).

3. Tout ce qu’il faut, c’est une petite visite. Il a fallu moins de quelques minutes à Elisabeth pour découvrir que Marie était la Mère de Dieu. Le Verbe s’est rendu présent dans l’humilité et la magnanimité de Marie, elle le portait en elle. Le Christ dans l’Eucharistie est toujours disponible pour une visite. Est-ce que j’ai du mal à rendre visite au Tabernacle parce que je ne peux pas voir Jésus, je ne peux pas l’entendre me parler ? Si nous n’avions ne serait-ce qu’un petit peu de l’attitude d’ouverture à l’Esprit Saint d’Elisabeth, un peu de sa foi, comme nos visites au Christ et nos communions seraient différentes ! Une visite suffit pour faire l’expérience du Christ.

Dialoque avec le Christ Jésus-Christ, que tes œuvres sont grandes ! Aide-moi à vivre une plus grande charité, particulièrement avec ceux qui sont proches de moi : mon conjoint, mes enfants, mes parents, mes collègues au travail. Reste avec moi pendant cette journée et sois présent pendant que je travaille.

Résolution Aujourd’hui, je ferai au moins trois actes de charité pour ma famille et je ferai une visite à Jésus dans l’Eucharistie.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales