Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 janvier 2018 - Saint Paulin d’Aquilée
Date : mardi 24 juin 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Son nom est Jean

Saint Luc 1, 57-66 ; 80

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. A l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. L’enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il devait être manifesté en Israël.

Réflexion

1. Zacharie est muet. Il n’a pas pu dire un seul mot à Elizabeth de ce qui lui était arrivé. Neuf longs mois d’espérance et de silence se sont écoulés. Suffisamment de temps pour que Zacharie retrouve sa sérénité. Il a accepté sa souffrance et il a grandi en humilité. C’est pour quoi sa langue se délie au moment opportun. Ni lui ni personne en espéraient autant. C’est arrivé à l’improviste, comme le jour où l’ange était apparu au vieillard de manière inattendue. Cette fois-ci, Zacharie sait répondre. La gratitude et la louange sont les premières paroles de son chant de joie.

2. Elizabeth a conçu, elle a porté Jean dans son sein, pendant que Zacharie, en silence, a retrouvé la foi et la confiance en Dieu. Dans les deux cas, un miracle s’est produit. La vie spirituelle se construit sur des petits et des grands miracles. Ils se produisent dans l’intimité de l’âme, connus seulement de Dieu et de la personne elle-même. Dieu touche nos âmes plus souvent que nos corps. « La main du Seigneur fut sur lui… » et elle est aussi sur nous. Dieu veut créer en chacun d’entre nous un homme nouveau. Par l’humilité, la croissance de notre vie de foi, et de notre confiance. Par le don généreux de nous mêmes. Parce que sans amour, rien de ce que nous faisons n’a de valeur. L’homme nouveau qui coopère à l’action de Dieu a conscience de sa petitesse, mais il a encore plus conscience du fait qu’une main divine le soutien.

Prière

Merci, Seigneur, de m’apprendre par ton évangile que tu es toujours à mes côtés et que rien n’est impossible pour Toi. Merci de me donner la lumière et la chaleur de la foi.

Résolution

Accomplir avec foi mes devoirs familiaux et chrétiens en demandant la lumière pour voir comment mieux refléter l’image de Jésus dans ma vie.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales