Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 janvier 2018 - Saint Paulin d’Aquilée
Date : vendredi 19 décembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Sois sans crainte

Saint Luc 1, 5- 25

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, du groupe d’Abia. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth. Tous les deux vivaient comme des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur d’une manière irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile, et tous deux étaient âgés. Or, tandis que Zacharie, au jour fixé pour les prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage liturgique, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute l’assemblée du peuple se tenait dehors en prière à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut debout à droite de l’autel de l’encens. En le voyant, Zacharie fut bouleversé et saisi de crainte. L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été entendue : ta femme Élisabeth te donnera un fils, et tu le nommeras Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse, beaucoup d’hommes se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boissons fermentées, et il sera rempli de l’Esprit Saint dès avant sa naissance ; il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu, il marchera devant le Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le coeur des pères vers leurs enfants, convertir les rebelles à la sagesse des hommes droits, et préparer au Seigneur un peuple capable de l’accueillir. » Mais Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, je suis un vieil homme, et ma femme aussi est âgée. » L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel ; je me tiens en présence de Dieu, et j’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu devras garder le silence, et tu ne pourras plus parler jusqu’au jour où cela se réalisera, parce que tu n’as pas cru à mes paroles : elles s’accompliront lorsque leur temps viendra. » Le peuple attendait Zacharie et s’étonnait de voir qu’il restait si longtemps dans le sanctuaire. Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent qu’il avait eu une vision dans le sanctuaire. Il leur faisait des signes, car il demeurait muet. Lorsqu’il eut achevé son temps de service au Temple, il repartit chez lui. Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth devint enceinte. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait : « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, lorsqu’il a daigné mettre fin à ce qui faisait ma honte aux yeux des hommes. »

Réflexion

1. "Sois sans crainte". Ces mots paraissent très exactement 365 fois dans la sainte Ecriture. Pouvons-nous douter du message de Dieu ? Dieu est la bonté infinie. Il est tout-puissant et Il est Amour. Comment pouvons-nous craindre ? Si nous analysons les moments où nous avons peur, nous constaterons que c’est parce qu’au lieu de garder nos yeux fixés sur Dieu, nous nous regardons nous-mêmes. Notre père céleste veut tout ce qui est le meilleur pour nous. Il veille plus sur nous, en prévoyant chacun de nos besoins, que n’importe qui d’autre ne le fera jamais. C’est à nous d’apprendre comment lui faire confiance à chaque moment de notre vie.

2. « Rien n’est impossible à Dieu ». Zacharie a douté. Il a interrogé Dieu. Il était difficile, d’un point de vue humain, de comprendre et d’accepter le message de l’ange. Comment son épouse pourrait-elle avoir un enfant étant donné leur grand âge ? Zacharie n’a pris en compte que ses limitations et ses faiblesses en oubliant les attributs divins de Dieu. Voilà peut-être le principe le plus difficile à accepter : les chemins de Dieu ne sont pas nos chemins. Mais quand nous savons cela , alors nous pouvons faire confiance à Dieu. Peu importe combien nous sommes faibles, insignifiants, ou peu doués : Dieu peut faire des miracles par n’importe quel instrument docile et ouvert à sa grâce.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, Tu sais combien je suis faible. Je me désespère de voir tous mes défauts et limitations, mais Tu en souris seulement. Tu es comme un père affectueux et fier qui voit plus loin que les nombreuses erreurs de son enfant car il l’aime pour ce qu’il est. Je suis ton enfant. Mets en mon cœur la confiance d’un petit enfant envers ses parents. Fasse que je sois toujours ouvert à ta grâce de sorte que je puisse être un bon instrument. Je veux être docile à ton amour, de sorte que je puisse être toujours plus comme Toi. Jésus, aide-moi à voir avec des yeux de la foi de sorte que je puisse toujours voir ta main agissant par les événements de ma vie.

Résolution

Prendre la ferme résolution de surmonter une de mes craintes en choississant un moyen concret d’augmenter ma confiance en Dieu.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales