Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : vendredi 21 décembre 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La Visitation

Saint Luc 1, 39-45

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Prière d’introduction Seigneur, je veux me recueillir en face de toi en toute simplicité. Aide-moi à rester simple dans ma prière pendant que je t’écoute dans les Ecritures.

Demande Seigneur apprends-moi à apprécier la merveille qu’est ta mère. Et fais-moi apprécier le don de toutes les mères.

Points de réflexion

1. Elle se hâte pour servir. Marie ne perd pas de temps pour aller à l’aide d’Elisabeth. De savoir qu’elle va donner naissance au Messie n’empêche pas Marie de servir les autres. Au contraire sa première réaction c’est d’aller aider sa cousine. Quel exemple pour nous qui pouvons si facilement être distraits par nos propres besoins et notre gloire. En se dirigeant vers la Judée, Marie nous montre ce que la présence de Jésus en nous peut faire : augmenter notre charité. Comment se manifeste ma charité au travers de mes actions, spécialement à l’approche de Noël ? Est-ce que je suis tendue dans mes relations avec ceux mêmes pour qui j’achète des cadeaux ? Pourquoi ne pas leur faire le don de ma charité, ma patience et ma compréhension, tous les jours ?

2. Absence à risque Marie a risqué de perdre sa réputation en disparaissant de son village pendant trois mois à un moment crucial : au moment où elle avait conçu Jésus par le pouvoir du Saint Esprit. Une femme qui ne vivait pas avec son mari et qui se trouvait enceinte pouvait être jugée sévèrement. Qu’est-ce que diraient les voisins en voyant revenir Marie de Judée dans un état différent ? Cela n’a pas empêché Marie d’aller aider Elisabeth. Suis-je prêt à risquer ma réputation pour suivre la volonté de Dieu ? Aurais-je confiance en Dieu pour me protéger dans un cas semblable ? Ne suis-je pas limité pour servir Dieu à cause de « ce que peuvent penser les autres » ?

3. Déjà vivant Elisabeth accueille Marie comme « la mère de mon Seigneur ». Remarquons l’usage du temps présent. Marie ne sera pas la mère de « mon Seigneur » dans l’avenir - elle l’est maintenant. Jésus avant sa naissance est Seigneur - maintenant. L’Ecriture affirme le statut et la dignité de celui qui n’est pas encore né. Est-ce que la pensée de l’humanité de l’enfant à naître me touche ? Est-ce que cela me pousse à prier, à me sacrifier et à voter pour la suppression de l’IVG ? Notre estime de la vie trouve son expression dans notre protection des enfants à naître.

Dialogue avec le Christ Seigneur, fais que j’imite ta mère en te « portant » dans mes paroles et actes de tous les jours. Que je sois une lumière pour les autres autour de moi.

Résolution Je vais offrir un sacrifice ou un acte de charité à l’intention de l’abolition de l’avortement.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales