Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : lundi 31 décembre 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Avant moi il était

Saint Jean 1, 1-18

Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui, tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j’ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître.

Prière d’introduction Seigneur, tu as envoyé ton Fils dans le monde pour moi. Même si j’étais la seule personne au monde, tu serais venu, par amour pour moi. Apprends-moi à t’aimer davantage, Seigneur, afin de répondre à tout l’amour que tu as pour moi.

Demande Seigneur, fais que je t’aime.

Points de réflexion

1. Il vient pour nous donner la vie. Quand il a semblé que tout était perdu et que Dieu avait abandonné son peuple, il a voulu venir dans le monde. " Mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils ; il est né d’une femme, il a été sous la domination de la loi de Moïse pour racheter ceux qui étaient sous la domination de la Loi et pour faire de nous des fils. " (Galates 4,4-5). Il est la vie, venu dans le monde pour nous donner la vie. Il choisit une existence simple, si modeste qu’à peine quelques bergers et quelques hommes sages ont remarqué la venue de Dieu. Mais Dieu l’aurait-il voulu autrement ? Sa manière de confondre les puissants est de venir au monde sous les traits d’un petit enfant. C’est de cette manière que le Christ assume notre nature humaine, pour nous libérer de l’esclavage du péché.

2. Il vient nous faire connaître son amour. " Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. "(Jean 3,16-17). L’amour de Dieu ne prend pas la forme d’un signe ou d’un mot ; il prend la forme d’une personne. Nous sommes son peuple, un peuple qu’il n’oublie jamais. Nous sommes à lui, et il nous veut pour lui. Quel mystère que de penser à ce que Dieu a fait pour nous et d’expérimenter ainsi son amour ! " Face à cette réalité extraordinaire, nous demeurons étonnés et éblouis : comme est grande l’humilité d’un Dieu qui se penche vers l’homme et qui a voulu ainsi se lier à lui ! " (Lettre du Pape Jean-Paul II aux Prêtres pour le Jeudi Saint 2004).

3. Il vient pour me rendre saint. Toute la signification de l’incarnation du Christ est de nous faire parvenir au ciel, pourtant bon nombre d’entre nous l’oublient. " Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu." (Jean 1, 10-13). Il est venu pour que nous puissions le connaître pour toujours. Le Christ dans l’Eucharistie est un aperçu du ciel, un goût de ce qui est à venir. Il est devenu l’un de nous, de sorte que nous, un jour, puissions être comme lui. "Le fils de Dieu est devenu homme, de sorte que nous puissions devenir Dieu" (Saint Athanase, ‘De Incarnatione’, no 54, 3).

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, merci d’être venu dans le monde. Merci de penser à moi. Merci de montrer ton amour pour moi de manière si extraordinaire : en revêtant la nature humaine, la même que moi. Seigneur, je veux t’aimer en réponse à l’amour que tu me montres, petit enfant pauvre couché dans la crèche.

Résolution Je ferai une visite à la crèche pour remercier le Christ d’être venu me sauver et pour renouveler ma foi en lui.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales