Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 26 septembre 2018 - Saint Côme et Saint Damien
Date : jeudi 25 décembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Né de Dieu

Saint Jean 1, 1-18

Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui, tout s’est fait,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu.
Son nom était Jean. Il était venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait,
mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens,
et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu,
ceux qui croient en son nom,
il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang,
ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j’ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître.

Réflexion

1. Tout de rien. « Par lui, tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. » Méditons sur cette vérité puissante de notre foi : Dieu a tout créé à partir de ce qui n’existait pas, à partir de rien. Pensons à n’importe quel aspect de la création que nous trouvons particulièrement beau, attachant, agréable, ou grand... Rappelons-nous que Dieu est l’auteur de ces "créations," et qu’Il est donc encore plus beau, plus intelligent, plus attachant, plus puissant…que ce que nous contemplons. Il est infiniment plus grand que tous les biens qu’Il a créés. Lui seul mérite l’amour et l’adoration - Lui seul mérite mon amour et mon adoration sans partage.

2. Dieu transcendant. La grandeur infinie de Dieu ne met pas une distance entre Lui et nous. Au contraire, il est plus proche de nous que tout autre être ne pourra jamais l’être. "Il est venu chez les siens » ; il est venu chez ceux qu’Il a créés par amour ; c’est à dire, à moi personnellement. Le plus grand désir de Dieu est d’être près de nous. Le catéchisme explique : Dieu est infiniment plus grand que toutes ses œuvres : " Sa majesté est plus haute que les cieux " (Ps 8, 2), " à sa grandeur point de mesure " (Ps 145, 3). Mais parce qu’Il est le Créateur souverain et libre, cause première de tout ce qui existe, Il est présent au plus intime de ses créatures. » Selon les paroles de saint Augustin, Il est " plus haut que le plus haut de moi, plus intime que le plus intime " (CEC 300).

3. L’enfant de Dieu. Mais à ceux qui l’ont accepté, Il a donné le pouvoir de devenir des enfants de Dieu. Le Christ est devenu l’enfant de Marie pour nous faire enfants du Père. Il s’est abaissé du ciel, s’est vidé de sa gloire et s’est dépouillé du ciel pour devenir un homme avec l’unique désir de faire de nous ses enfants adoptés. Mais "adopté" est employé ici dans le sens ou nous n’étions pas les enfants de Dieu et nous le sommes devenus : Il nous a adoptés. Nous sommes réellement "plus que" adoptés. Les enfants adoptés en ce monde ne deviennent jamais réellement un enfant engendré des parents adoptifs par un changement de nature. Avec Dieu cependant, par sa puissance, nous devenons ses enfants engendrés - une nouvelle création avec une nouvelle nature engendrée. Nous naissons de nouveau et nous partageons la nature divine de notre père. "Mais à ceux qui l’ont accepté il a donné par sa puissance de devenir des enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, qui sont nés non pas par la génération naturelle ni par un choix humain ni par la décision d’un homme mais de Dieu."

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, en venant dans le monde, Tu m’as fait un enfant de Dieu. Je sais que je ne pourrai jamais méditer assez sur cette grâce. Je tâcherai de me rendre compte de ce grand don et de te louer toujours pour un si grand amour.

Résolution

Prendre conscience de mon statut d’enfant de Dieu et Le remercier de cette grâce tout au long de la journée.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales