Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : mercredi 31 décembre 2008 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Apprécier le cadeau de Noël

Saint Jean 1, 1-18

Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par lui, tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j’ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, merci d’être devenu homme pour me sauver. Merci pour ce grand mystère d’amour et d’humilité, qui donne joie et sens à ma vie.

Demande Père très bon, aide-moi à apprécier tout ce que tu nous as donné à Noël. Fais que je demeure tout le long de cette année dans la lumière de ces événements !

Points de réflexion

1. La lumière dans l’obscurité. Ce texte profondément théologique contient des images saisissantes et des messages puissants. Les quatre premières phrases nous parlent fortement : elles nous indiquent que Dieu, Créateur de toutes choses, est venu dans l’obscurité du monde pour être notre lumière, une source inextinguible d’espérance. Quand ce texte a été écrit, tout comme aujourd’hui, il y avait beaucoup de souffrances, d’injustice, de corruption, et de rejet de la vérité dans le monde. L’obscurité spirituelle et morale du monde est sombre en effet ! Mais Jésus, Dieu fait homme, est né totalement innocent et pur afin d’apporter un message d’espoir, d’amour, et le rachat pour tous les hommes. Plus le monde le rejette, plus sa bonté et l’espérance brillent, parce que Dieu le Fils a choisi volontairement de souffrir par amour pour nous. Quand l’obscurité envahit nos vies, rappelons-nous que Jésus souffre avec nous et en nous ! Ne fermons jamais nos yeux à la lumière de son amour et à sa promesse de rachat - cette lumière qui a brillé en notre monde pour la première fois le soir de Noël il y a deux mille ans.

2. Le plus grand cadeau de Noël. Le jour du premier Noël, Dieu le Père nous a fait le don de son Fils. Comme si cela ne suffisait pas, il a voulu que nous aussi nous devenions enfants de Dieu. Les enfants participent à la nature de leurs parents ; par le baptême, nous participons à la nature divine - nous recevons une nouvelle vie par la grâce sanctifiante. Bien que ce cadeau ne soit pas scellé avant l’acte rédempteur accompli au calvaire, il est déjà présent au moment de l’Incarnation comme une promesse : une graine destinée à porter ses fruits sur l’arbre de la croix. Afin de nous élever jusqu’à lui, Dieu, que nous voyons d’abord comme un bébé dans la mangeoire, s’abaisse pour devenir l’un de nous. C’est la source de notre espérance ! Si nous marchons sur terre dans cette lumière, nous trouverons la pleine lumière de Dieu dans l’éternité.

3. Témoigner de la lumière. Ces dons dépassent tout ce que nous pourrions imaginer. Dieu est venu chez nous, il est parmi nous, il est en nous. Que pourrions-nous demander de plus ? Ayant trouvé ce grand trésor, nous devons le partager. Si nous marchons dans la lumière, nous l’étendrons nécessairement à ceux qui nous entourent. Nous devons devenir comme Jean-Baptiste et proclamer cette espérance et cette joie non seulement en paroles mais avec nos vies. Vivons comme des personnes qui croient en l’Incarnation et en ses conséquences. Nous ne pouvons pas restés attachés aux choses de ce monde ; nous ne pouvons pas perdre l’espoir même face aux plus grandes difficultés. Noël n’est pas une légende que nous célébrons une fois par an ; c’est un événement qui touche nos vies. Ce doit être une lumière qui illumine nos actions chaque jour !

Dialogue avec le Christ Jésus, mon Sauveur et mon ami, je regrette toutes les fois où j’ai perdu de vue ta lumière et où j’ai laissé l’obscurité du rationalisme et du relativisme m’égarer. Aide-moi à garder mes yeux fixés sur la lumière de ton incarnation et sur ton exemple d’humilité et d’amour tout au long de l’année à venir !

Résolution Aujourd’hui je partagerai la lumière du Christ en donnant une dimension chrétienne à mes activités prévues pour le Réveillon.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales