Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 24 avril 2019 - Sainte Marie-Euphrasie Pelletier
La m餩tation

 

Les méditations

Dimanche des Rameaux

Saint Matthieu 21, 1-11

Jésus envoya deux disciples : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les-moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : ’Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra aussitôt.’ » Cela s’est passé pour accomplir la parole transmise par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, humble, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme. Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, l’agitation gagna toute la ville ; on se demandait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »

Réflexion

- 1) Qui est cet homme ? Quand quelqu’un est « fou d’amour », il change profondément. Il devient capable des plus grands sacrifices, et même du don de sa propre vie, pour préserver l’objet de son amour. Pendant cette semaine, nous assistons au renouvellement d’une histoire qui tient toute entière en un seul mot : AMOUR. Dieu, incarné en son Fils Jésus-Christ, n’hésite pas à aller jusqu’au bout des conséquences les plus extrêmes de son amour.

- 2) C’est Jésus. Seul un « fou », dirions-nous, est capable d’accepter ce que Jésus-Christ a accepté. Seulement quelqu’un de fou, qui a perdu la tête, serait-il capable par amour de laisser ses amis le trahir, de se faire prendre, d’être jugé et condamné, d’être torturé et de souffrir la mort la plus cruelle et la plus honteuse qui soit ? Et tout cela sans proférer d’autre mot que celui du pardon pour ses bourreaux ! Jésus-Christ, serait-il fou ?

- 3) Dieu est amour. A la lumière de la foi nous pourrions peut-être commencer à comprendre et à écouter l’écho incessant de cet amour au fond de nos cœurs. Grâce à cet « amour fou » de Jésus, nous sommes sauvés ! Nous pouvons recevoir l’amour de Dieu à travers son pardon, sa paix, son espérance et son conseil. Nous pourrons vivre avec Lui pour toujours ! Bénie soit la folie d’amour par laquelle Dieu m’a aimé jusqu’au bout et s’est donné pour moi !

Prière

Seigneur, Tu m’as aimé jusqu’au bout, d’un amour fou. Inspire-moi une infinie reconnaissance pour cet amour. Et puisque c’est justement cet amour que tant d’hommes ont besoin de recevoir, aide-moi à changer mon cœur de pierre en un cœur qui écoute et qui entend les souffrances des hommes.

Résolution

Approcher avec affection une personne attristée ou oppréssée par ses problèmes ou par ses souffrances.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales