Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : vendredi 14 janvier 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Nous n’avons jamais rien vu de pareil.

Saint Marc 2, 1-12

Jésus était de retour à Capharnaüm, et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. » Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes qui raisonnaient en eux-mêmes : « Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenir de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? de dire au paralysé : ‘Tes péchés sont pardonnés’, ou bien de dire : ‘Lève-toi, prends ton brancard et marche’ ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre, je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. » L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Prière d’introduction Dieu d’infinie bonté, fortifie notre cœur et mets en nous le feu qui brûle dans le cœur du Christ ; nous lui ressemblerons alors davantage, et nous pourrons entrer dans le bonheur qu’il nous a mérité pour toujours.

Pétition Seigneur, donne-moi un cœur qui pardonne.

Points de réflexion

1. « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. » Nous qui sommes baptisés dans la foi catholique, nous partageons un trésor inestimable : la certitude que le sacrement de réconciliation nous obtient le pardon. Nous savons que, par l’intermédiaire du prêtre, Jésus lui-même pardonne nos fautes et nous accueille sans réserve sur son cœur miséricordieux. L’évangile nous donne peu d’exemples de foi aussi persistante que celui des amis du paralytique. Ils savaient qu’il fallait approcher leur ami du Christ, malgré les difficultés, et leur foi les a poussé à réaliser l’impossible. Le Christ honore leurs efforts et, comme toujours, nous montre que la foi est la clef de son coeur. Leur foi a été récompensée.

2. « Lève-toi et marche ! » Dans nos relations avec Dieu, nous avons besoin du pardon. Dans l’Evangile d’aujourd’hui, le Seigneur nous fait comprendre la profondeur du pardon du Père. Le Père pardonne tout, sans réserve. Il nous réconforte au-delà de nos espérances, alors que nous sommes écrasés par notre péché. Il nous remet debout et Il nous guérit. Si l’Eglise est appelée « experte en humanité » c’est parce qu’elle a appris de son fondateur, Jésus-Christ, à connaître et à aimer l’homme malgré son cœur divisé, faible et souvent incapable de faire le bien auquel il aspire. Ainsi, dans beaucoup de situations, nous devons demander : "Aide-moi, Seigneur !" Tournons-nous vers lui quotidiennement, même à chaque heure du jour, pour recevoir ce dont nous avons besoin. Ces mots devraient être présents en toutes nos prières. Même nos bonnes actions requièrent son aide.

3. Voyant leur foi. Dieu n’attend pas de l’homme une accumulation de belles œuvres mais plutôt un cœur sincère. Ce que Dieu demande est à la portée de tous. Il ne nous demande pas la perfection absolue mais un effort sincère pour nous maintenir dans une relation de fils envers son père, une relation de confiance et de foi en son amour. La foi est humble et confiante. Le paralytique et ses amis sont certains qu’ils seront aidés. Ils n’ont pas été découragés par les obstacles ou par la foule présente. Leur confiance en Jésus les a poussés. Être humble signifie être ouvert au plan de Dieu. ‘Je le veux seulement s’il le veut. Sinon, je ne le veux pas non plus. Je sais que ce n’est pas pour moi. Je sais que je ne serai pas heureux. Tout pour sa gloire. Tout est grâce !

Dialogue avec le Christ
Donne-moi, Seigneur, ton pardon. Donne-moi la grâce de nouer avec Toi une amitié sincère. Mets en mon cœur un feu qui brûle pour chaque personne que je rencontre. Merci de la confiance que tu as en moi. Je te promets ma fidélité. Aide-moi à être fidèle.

Résolution
Faire mon examen de conscience pour me préparer à recevoir prochainement le sacrement de réconciliation.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales