Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : vendredi 18 mars 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Croire les signes

Saint Jean 10, 31-42

Les Juifs allèrent de nouveau chercher des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci prit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les oeuvres bonnes de la part du Père. Pour laquelle voulez-vous me lapider ? » Les Juifs lui répondirent : « Ce n’est pas pour une oeuvre bonne que nous voulions te lapider, c’est parce que tu blasphèmes : tu n’es qu’un homme, et tu prétends être Dieu. » Jésus leur répliqua : « Il est écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux. Donc, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, la Loi les appelle des dieux ; et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : ’Tu blasphèmes’, parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu. Si je n’accomplis pas les oeuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les accomplis, quand bien même vous refuseriez de me croire, croyez les oeuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Les Juifs cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il leur échappa. Il repartit pour la Transjordanie, à l’endroit où Jean avait commencé à baptiser. Et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce qu’il a dit au sujet de celui-ci était vrai. » Et à cet endroit beaucoup crurent en lui.

Prière d’introduction Seigneur, je veux être rempli d’enthousiasme pour toi. Je veux te parler souvent, que chacune de mes paroles, de mes actions et de mes pensées soient un acte d’amour pour toi. Je t’aime et j’ai besoin d’approfondir cet amour davantage.

Pétition Dieu, mon Père, donne-moi la force d’accepter, d’embrasser la croix, d’y voir , au-delà des difficultés, l’amour qui en fait un instrument de rédemption.

Points de réflexion

1- Ils ramassèrent des pierres pour le lapider. « Le Christ est le rocher contre lequel viennent se briser et se disperser les vagues de l’humanité, » écrit le Père Marcial Maciel, L.C. C’est ce qui se déroule dans cette scène de l’Evangile : les Juifs sont si offensés qu’ils veulent supprimer Jésus. Aucun homme, si ce n’est Jésus, n’a jamais suscité des sentiments aussi profonds et aussi graves de conséquences. Car Il est la Vérité et Le rejeter c’est rejeter la vie elle-même. Mais quand la vie se présente sous forme de croix, de souffrance et de persévérance dans l’épreuve, notre première réaction est de supprimer cette souffrance et de se créer une vie plus confortable. Laissez le Christ vous provoquer par ses adversaires comme Il le fait ici et voyez si vous choisirez la croix qui conduit à la vie ou un bien - être qui conduit à la mort.

2- Croyez en mes oeuvres. Depuis deux mille ans, de grands personnages, hommes ou femmes, sont passés sur la scène du monde, et quel qu’ait été leur éclat, ils ont vite été oubliés. Personne n’a jamais parlé avec la sagesse de Jésus-Christ, avec sa compassion, son amour et ses défis. Personne n’a jamais accompli de miracles comme lui ni soutenu qu’il était le Fils de Dieu. Comme cette revendication serait absurde dans la bouche d’un homme ! Et en dépit de ces preuves, nous finissons par rejeter ce Christ qui a prouvé par lui-même ce qu’il était. Nous lui tournons le dos parce que nous ne le voyons pas présent dans nos vies, qu’il est en quelque sorte disparu et qu’il ne reviendra avec sa toute-puissance qu’à la fin des temps. N’est-ce pas la preuve extraordinaire de la vitalité du Christ qu’après 2 000 ans l’Eglise se soit répandue jusqu’aux confins de la terre ? Est-ce que la présence d’une seule sainte personne ne prouverait pas que Jésus-Christ est vivant et agissant ?

3 - Commencez à croire. Pour réanimer cette foi qui s’affaisse, ne faudrait-il pas la réalimenter, jeter quelques brandons dans ce feu qui s’éteint ? Qui donc, devant sa cheminée, regarde le feu qui s’éteint sans réagir, sans relever la flamme pour continuer à recevoir sa chaleur et sa lumière. Et pourtant, combien de fois sommes-nous restés immobiles à regarder l’Eglise souffrante et paralysée ? Si nous prenions vraiment à coeur l’intérêt de l’Eglise, nous surmonterions notre paresse qui nous souffle : « C’est l’affaire des autres. » Jésus dit aux Juifs que ce qu’il a fait prouve son identité. Nous-mêmes, en marchant à la suite du Christ, nous devrions faire des choses telles pour l’Eglise que les hommes la reconnaissent comme l’Epouse du Christ à cause de ses oeuvres.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, aide-moi à regarder la société et l’Eglise en fonction de leurs besoins et non pas en fonction de mes envies.

Résolution Je réfléchirai sur la façon dont je pourrais apporter l’Evangile à des amis, à des connaissances, aux membres de ma famille.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales