Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : dimanche 20 mars 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Christ, le Roi

Saint Matthieu 27, 11-31

On fit comparaître Jésus devant Pilate, le gouverneur, qui l’interrogea : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus déclara : « C’est toi qui le dis. » Mais, tandis que les chefs des prêtres et les anciens l’accusaient, il ne répondit rien. Alors Pilate lui dit : « Tu n’entends pas tous les témoignages portés contre toi ? » Mais Jésus ne lui répondit plus un mot, si bien que le gouverneur était très étonné. Or, à chaque fête, celui-ci avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que la foule demandait. Il y avait alors un prisonnier bien connu, nommé Barabbas. La foule s’étant donc rassemblée, Pilate leur dit : « Qui voulez-vous que je vous relâche : Barabbas ? ou Jésus qu’on appelle le Messie ? » Il savait en effet que c’était par jalousie qu’on l’avait livré. Tandis qu’il siégeait au tribunal, sa femme lui fit dire : « Ne te mêle pas de l’affaire de ce juste, car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. » Les chefs des prêtres et les anciens poussèrent les foules à réclamer Barabbas et à faire périr Jésus. Le gouverneur reprit : « Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? » Ils répondirent : « Barabbas ! » Il reprit : « Que ferai-je donc de Jésus, celui qu’on appelle le Messie ? » Ils répondirent tous : « Qu’on le crucifie ! » Il poursuivit : « Quel mal a-t-il donc fait ? » Ils criaient encore plus fort : « Qu’on le crucifie ! » Pilate vit que ses efforts ne servaient à rien, sinon à augmenter le désordre ; alors il prit de l’eau et se lava les mains devant la foule, en disant : « Je ne suis pas responsable du sang de cet homme : cela vous regarde ! » Tout le peuple répondit : « Son sang, qu’il soit sur nous et sur nos enfants ! » Il leur relâcha donc Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et le leur livra pour qu’il soit crucifié. Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans le prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde. Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d’un manteau rouge. Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête ; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s’agenouillaient en lui disant : « Salut, roi des Juifs ! » Et, crachant sur lui, ils prirent le roseau, et ils le frappaient à la tête. Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, fais que cette Semaine Sainte soit la meilleure de ma vie. Aide-moi à t’accompagner sur la route du calvaire. Surtout, aide-moi à comprendre que tous les événements de cette semaine - ta passion, ta mort et ta résurrection - sont la preuve de ton amour personnel pour moi. Que l’Eucharistie soit pour moi une clef pour comprendre ces mystères et à participer personnellement.

Pétition Seigneur, par cette méditation, je te demande de m’aider à entrer en Semaine Sainte avec une foi vive afin de comprendre plus profondément ton amour pour moi.

Points de réflexion

1. « Es-tu le roi des Juifs ? » Pilate, un non-croyant, pose cette question au Christ. C’est une question que beaucoup de nos contemporains se posent et nous avons la réponse. Le Christ est non seulement le roi des Juifs, mais aussi le roi des Gentils et le roi de tous les hommes et de toutes les femmes de tous les temps. Il est le fils de Dieu. Cette croyance doit être pour nous une réalité. Une réalité qui s’inscrit dans notre quotidien, et qui se renforce sans cesse par un acte de foi profond en Christ dans ma prière. Sans cette prière centrée sur le Christ, nous serons comme les personnes dans la foule le jour des Rameaux. Ils ont acclamé Jésus quand il est entré à Jérusalem dans la gloire mais ils l’ont rejeté quelques jours plus tard. Seigneur Jésus, accorde-moi la grâce de croire en toi !

2. « Son sang, qu’il soit sur nous et sur nos enfants ! » Ces paroles illustrent bien les passions, le manque de foi, et l’égocentrisme de la foule. Cette attitude les a empêchés de faire ce qu’ils savaient être la volonté de Dieu : défendre un homme bon qui a été condamné injustement. Nous faisons de même. Au cours de notre vie, chacun d’entre nous a trahi le Seigneur par son propre péché personnel. Vivons ces jours près du Christ dans l’Eucharistie. Le Saint Père nous dit que le fondement et la source de l’Eglise, « est tout le Triduum pascal, mais celui-ci est comme contenu, anticipé et « concentré » pour toujours dans le don de l’Eucharistie. Dans ce don, Jésus Christ confiait à l’Église l’actualisation permanente du mystère pascal. Par ce don, il instituait une mystérieuse « contemporanéité » entre le Triduum et le cours des siècles. "(Ecclesia de Eucharistia, no.5).

3. « Salut, roi des Juifs ! » Ces paroles sont dirigées vers le Christ comme une moquerie et un insulte, signifiant l’absence de foi du peuple dans le fils de Dieu. La même foule, les mêmes personnes, qui ont acclamé Jésus à son entrée dans Jérusalem le dimanche des rameaux les ont prononcées. La même chose se produit avec nous. Les impressions externes, les émotions, la pression de nos pairs, le pragmatisme prennent tant d’ampleur que notre foi se trouve souvent réduite à néant. Cependant, quelques disciples fidèles - notamment la Vierge Marie et saint Jean - sont restés avec Jésus, faisant preuve d’une fidélité constante. Aujourd’hui le Christ a besoin que nous fassions la même chose. Que ces paroles soient sur nos lèvres pour toujours : "Vive le Christ- Roi !"

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je crois que tu es le Roi de chaque âme. Je me rends compte que j’ai été infidèle à différents moments de ma vie, mais avec une gratitude joyeuse je te remercie pour ta miséricorde. Si tu n’étais pas passé par toute la douleur et la souffrance de la Semaine Sainte, où serais-je maintenant ? Tu l’as fait pour moi. Que dorénavant je réponde avec fidélité et gratitude.

Résolution Aujourd’hui je prierai Marie afin qu’elle me guide et m’accompagne pendant la Semaine Sainte.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire

» Christ, le Roi


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales