Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : dimanche 10 avril 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La foi nous permet d’accepter ce que notre raison ne peut pas comprendre

Saint Luc 24, 13-35

Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas. Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé. A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu’elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. » Il leur dit alors : « Vous n’avez donc pas compris ! Comme votre coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l’un à l’autre : « Notre coeur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route, et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? » A l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C’est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon Pierre. » A leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment ils l’avaient reconnu quand il avait rompu le pain.

Prière d’introduction O, Esprit Saint, aide-moi à m’ouvrir complètement à toi, pour te parler avec sincérité, pour te dire ce qui se passe vraiment dans mon cœur et non pas seulement ce que je pense tu veux entendre.

Pétition Seigneur, accorde-moi une foi qui surpasse toutes les autres considérations et qui forme la base pour construire ma vie.

Points de réflexion

1. Deux hommes déconcertés. La liturgie nous propose de continuer notre méditation sur les événements qui font suite à la Résurrection de Jésus. Dans ce récit, nous contemplons deux hommes qui se rendent à Emmaüs, profondément bouleversés. Ils avaient probablement été témoins de plusieurs miracles de Jésus, y compris de la résurrection de morts. Ils lui ont entendu dire qu’il souffrirait et mourrait à Jérusalem mais qu’il ressusciterait le troisième jour. Et justement c’était le troisième jour après sa mort,. Ils ont entendu des rumeurs. Des femmes allant au tombeau n’y ont pas trouvé le corps et elles y auraient vu des anges qui leur auraient dit qu’il était ressuscité. Ils avaient assez d’indices pour penser que quelque chose de peu commun s’était produite. Et que font-ils ? Est-ce qu’ils restent sur place pour voir ce qui va se passer ? Non ! Ils concluent que tout est fini ! Ils auraient pu avoir une lueur vacillante d’espoir ou au moins assez de curiosité pour assister à la suite, mais ils sont convaincus que les gens ne ressuscitent pas des morts, même Jésus-Christ. Au moment où tous leurs espoirs sont sur le point d’être exaucés, ils sont sans espoir. Comment en sont-ils arrivés là ? C’est parce qu’ils n’ont pas suivi le Christ à cause de leur foi en lui, mais à cause de leur raison humaine. Or, leur raison leur dit : "on ne ressuscite pas des morts !"

2. Jésus les ouvre à la foi. Jésus vient vers eux et les invite à croire, à partir de leur raison, justement. Peu à peu, il leur explique les prophéties de l’Ancien Testament, il les aide à comprendre que tout devait se passer de cette façon. Il dégage le chemin de la foi devant eux. Si leur manière erronée de penser les empêche de croire, si elle les empêche de rassembler tous les faits et en tirer la bonne conclusion, il les aidera. Il corrigera ce qu’ils pensent être vrai. La foi ne peut jamais être en conflit avec la raison. Ce que nous savons ne devrait jamais devenir une raison pour que nous doutions de notre foi. Si les faits semblent être en conflit avec notre foi, il y a raison de douter de notre interprétation des faits. Tout l’après-midi, tout en marchant, Jésus les éclaire et les aide à voir que les faits réels ne sont pas des raisons de renoncer à la foi ou à l’espérance. Bientôt ils verront que plus que toute autre chose, ils doivent retourner à Jérusalem parce que des choses très importantes sont sur le point de s’y produire.

3. La foi vient d’une rencontre avec le Christ ressuscité. Finalement, ils atteignent leur destination, près de Jérusalem. Les deux disciples décident de s’arrêter pour la nuit, mais leur nouvel ami semble vouloir continuer. Il a quelque chose qui leur est étrangement familier. Ils ne peuvent pas tout à fait mettre leur doigt dessus, ils ont du mal à penser clairement - tant d’événements extraordinaires se sont produit depuis trois jours ! Ils le convainquent de rester avec eux. Ils s’asseyent pour dîner et à la fin du repas, Jésus bénit le pain, le rompt et le leur donne. Soudainement, tout s’éclaire. C’est la réalisation de ce que Jésus leur avait demandé quelques jours auparavant : ‘faites ceci en mémoire de moi’ ! La grâce de la foi inonde leurs cœurs et ils reconnaissent enfin l’homme devant eux. C’est Jésus ! Il est vraiment ressuscité ! Et ils l’ont à peine reconnu, qu’il disparaît. Ils savent immédiatement ce qu’ils doivent faire. La foi a gagné enfin. Ils doivent retourner à Jérusalem tout de suite ! Des choses importantes vont s’y produire ! Ils se lèvent et ils se mettent à courir vers Jérusalem en pleine nuit.

Dialogue avec le Christ Seigneur, combien de fois ai-je laissé ma manière de penser obscurcir ma foi. Combien de fois ai-je soumis ma foi à ma raison au lieu du contraire. Je crois ce que les autres me disent, même sans preuves, parce que je pense qu’ils sont dignes de confiance. Mais je ne fais pas la même chose avec toi. Je réclame preuve après preuve sur ce que tu m’as enseigné. Si je lis un livre ou je vois un film ou j’entends quelqu’un me dire un certain "fait" qui semble contredire ce que tu m’as enseigné par ton Eglise, ma foi est ébranlée. Je suis prompt à mettre ma foi dans les autres, mais lent à mettre ma foi en toi. Seigneur, soutiens ma foi. Aide-moi à croire en toi avec une foi immuable de sorte que ma vie repose sur le roc.

Résolution D’où est-ce que j’obtiens mon information concernant l’Eglise ? Des journaux et de la télévision ? Est-ce que je pense que ces sources sont dignes de confiance en ce qui concerne les enseignements de l’Eglise ? Que les journalistes rapportent la vérité enseignée par l’Eglise plutôt que la vérité comme ils la voient, avec toutes leurs possibilités d’erreur et même d’aversion pour l’Eglise ? Pourtant, il existe des journaux, des chaînes de télévision et des sites Web dirigés par des croyants qui essayent de présenter l’enseignement de l’Eglise sans le déformer. Aujourd’hui, je prendrai un certain temps pour trouver l’un d’entre eux et pour y lire les informations.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales