Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : dimanche 17 avril 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Jésus-Christ connaît ses brebis et il les aime

Saint Jean 10,1-10

Jésus parlait ainsi aux pharisiens :« Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans la bergerie sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est lui le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a conduit dehors toutes ses brebis, il marche à leur tête, et elles le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un inconnu, elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne reconnaissent pas la voix des inconnus. » Jésus employa cette parabole en s’adressant aux pharisiens, mais ils ne comprirent pas ce qu’il voulait leur dire. C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : je suis la porte des brebis. Ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra aller et venir, et il trouvera un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire. Moi je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je te rends grâce pour ta générosité et ta patience à mon égard. Accompagne-moi pendant ce temps de prière et fais de moi un instrument efficace entre tes mains. Mon seul désir est de te plaire en toutes choses. Seigneur, inonde mon coeur de ta grâce de sorte que je puisse accomplir pleinement ta volonté.

Demande Seigneur Jésus, aide-moi à comprendre ce que signifie d’être connu et aimé par toi. Ne me permets jamais d’oublier que tu veilles constamment sur moi et que tu fais toujours ce qu’il y a de mieux pour moi. Aide-moi à te connaître et à t’aimer davantage de sorte que je puisse mettre cet amour en pratique dans ma vie de tous les jours.

Points de réflexion

1. Le Christ me connaît. " Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. " Pour les juifs appeler quelqu’un par son nom signifiait toucher au plus profond de la personne, à son for intérieur. Pour eux, le nom est le reflet de l’identité vitale de la personne. Bien que, en tant qu’êtres humains, nous soyons le fruit de l’amour de nos parents, notre âme est créée et formée directement par Dieu. Il a fait nos âmes ! Le Christ connaît notre ‘moi’ le plus secret. Il connaît non seulement notre nom, mais il connaît nos pensées, nos sentiments, nos rêves, nos craintes et même nos désirs les plus cachés. Quand nous prions, ce fait devrait être une source de grande paix et de confiance — le Christ sait vraiment ce qui habite notre coeur. Mais la connaissance n’est pas tout. Le Christ nous aime aussi.

2. Le Christ m’aime. "Avant tout, le fait même que Lui, étant Dieu, a voulu se faire homme, et après s’être fait homme, a voulu mourir sur la croix pour nous racheter, est la plus grande preuve de l’amour le plus grand qui ait existé sur la terre : Il m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi (Galates 2, 20)."(Père Marcial Maciel, LC, ‘La Charité Evangélique’). Le Christ a momentanément renoncé à son ciel pour moi ! Le Christ a momentanément renoncé à sa consolation, à la paix et à la gloire céleste pour moi ! Imaginons un instant quelle serait la vie sans la messe, sans l’eucharistie, sans la confession, sans l’évangile pour nous indiquer le chemin à suivre, sans l’Eglise et sans les enseignements du Magistère. Mais il y avait un prix, un prix terrible à payer pour nous assurer tous ces avantages. Le Christ a versé son sang sur la croix par amour pour nous. Et maintenant, le Christ se tourne vers chacun de nous sans exception et nous invite à faire de même. Il nous appelle à être des témoins de son amour dans un monde d’obscurité et de désespoir.

3. La combat de l’Amour. " Aucun homme ni aucune femme de bonne volonté ne peut se soustraire à l’engagement de lutter pour vaincre le mal par le bien. C’est un combat qui ne se mène valablement qu’avec les armes de l’amour. Quand le bien l’emporte sur le mal, l’amour règne ; et, où règne l’amour, règne aussi la paix. Tel est l’enseignement de l’Évangile, rappelé par le Concile Vatican II : « La loi fondamentale de la perfection humaine, et par conséquent de la transformation du monde, est le commandement nouveau de la charité ». "(Pape Jean Paul II, message pour la Journée Mondiale de la Paix, 1er janvier 2005, no.12). A regarder notre monde aujourd’hui, nous avons parfois l’impression que le mal surpasse le bien. Le pape, le vicaire du Christ sur terre, nous demande un plus grand amour, un amour qui dépasse et maîtrise le mal. Les "armes de l’amour" sont le pardon, la compassion, la bonté, la générosité, le service, etc., et les munitions sont la grâce de Dieu transmise principalement par les sacrements - et de manière spéciale par l’eucharistie.

Dialogue avec le Christ Seigneur, Jésus-Christ, je te remercie de me rappeler ton grand amour pour tous les hommes ainsi que ma vocation d’imiter cet amour. Aide-moi à ne pas être un obstacle à ton œuvre de salut. Aide-moi à ne pas avoir peur de m’abaisser par une vie de service et de don de soi généreux envers toutes les âmes que tu m’as confiées. Aide-moi aussi à tirer profit des grâces abondantes que tu m’offres.

Résolution Je prendrai un moyen concret pour approfondir ma vie eucharistique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales