Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : mardi 17 mai 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Voyager loin de soi-même

Saint Marc 9, 30-37

Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache. Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, sur la route, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : 37 « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais Celui qui m’a envoyé. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je crois en toi, présent dans ma vie. Je crois que tout ce que je vis t’intéresse. Tu attends ma prière pour guider mon cœur. Tu désires mes visites à l’Eucharistie pour renforcer ma volonté. Tu permets les difficultés pour m’aider à me donner à toi. J’ai confiance que tu me donneras ta vie en échange de mon abnégation. Je t’aime et je veux t’aimer davantage en acceptant et en accomplissant ta volonté. Marie, enseigne-moi à dire avec toi "que tout se passe pour moi selon ta parole. "

Demande "Parle Seigneur, ton serviteur écoute."

Points de réflexion

1. L’entraînement apostolique. Jésus a choisi de faire ce voyage en secret. Pourquoi ? Parce qu’il voulait consacrer toute son attention et tous ses efforts à enseigner à ses apôtres le secret le plus profond et le plus important de sa vie : Il doit mourir ! Tout ce qu’ils avaient vécu jusqu’ici était inachevé. C’était simplement une préparation pour l’acte final de sa mission : l’achèvement de son amour, son immolation sur la croix. Est-ce qu’ils allaient l’écouter ? Comprendraient-ils le besoin de faire mourir la graine afin de donner la vie ? Comme ils auraient du mal à l’écouter ! Il était le Seigneur, le Roi Messianique venu avec toute sa puissance pour les libérer et pour établir son royaume de vérité et d’amour. Ils imaginaient toujours des scénarios de victoires sur leurs opposants, de guérisons, de défaite de démons.... Leurs rêves étaient bien éloignés du message de Jésus ! Nous aussi nous avons nos propres "désirs et besoins." Est-ce que je peux me détacher de ces rêves assez longtemps pour comprendre dans la prière sa volonté et son plan de salut pour moi ?

2. Lents à apprendre. Non seulement ils " ne comprenaient pas ces paroles" mais " ils avaient peur de l’interroger." En d’autres termes, les disciples ne voulaient pas savoir. Combien de fois notre problème de communication n’est pas intellectuel mais plutôt un problème de volonté. Nous désirons "faire à notre façon," "gagner des points" ou "nous affirmer." Apprendre la manière du Christ exige de "délaisser" nos propres façons de faire. "Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue." (Jn 3,30) Ceci explique pourquoi personne ne peut rester neutre face au Christ. Il nous défie de changer notre vie. Jésus a suscité une opposition féroce de ceux qui allaient le mettre à mort. Est-ce que je m’ouvre à ses défis ? Est-ce que je l’écoute dans la prière afin de lui répondre avec docilité et fermeté "amen" ?

3. La leçon la plus difficile. Comme des petits garçons pris sur le fait, les apôtres n’osent pas admettre qu’ils se disputaient pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand. Non seulement ils "n’écoutaient pas" Jésus, mais au contraire, ils étaient tout affairés à affirmer leur propre volonté. Comment leur enseigner cette vérité difficile mais essentielle ? Ainsi Jésus, avec l’amour d’un père, tient un enfant devant eux et recommence la leçon. Ce petit enfant est le plus grand ! Être dernier, pour servir, pour donner ta vie te rend grand, puisque c’est comme cela que Dieu est venu dans le monde. Ce n’est qu’en voyant Jésus crucifié que cette leçon se gravera profondément dans leurs coeurs. Est-ce que je m’efforce d’assimiler cette leçon d’amour sacrificatoire afin de devenir aussi grand que possible ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, ouvre mon coeur pour écouter ta volonté pour moi. Libère-moi de mon narcissisme, de mes propres idées et de mes rêves. Apprends-moi à mourir à moi-même. Aide-moi à travailler, à prier et à vivre de sorte que toi et ton amour remplissent ma vie à la place de mes propres qualités et pauvres efforts.

Résolution J’écouterai bien avant d’offrir mes propres pensés ou désirs dans la prière comme dans ma vie avec la famille et avec les autres - afin d’entendre mieux le Seigneur.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales