Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : mardi 25 juillet 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le calice doux amer du Christ

Saint Matthieu 20, 20-28

La mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Jésus dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : »Voilà mes deux fils : ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Il leur dit : « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » Les dix autres avaient entendu, et s’indignèrent contre les deux frères. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Prière d’introduction Seigneur, augmente ma foi. Que ma foi m’unisse à toi. Qu’elle oriente mes affections, mes désirs et toute ma volonté vers toi. Qu’un vrai changement intervienne dans ma vie. Pour le meilleur. Une foi qui ne me changerait pas ne serait pas une vraie foi. Je crois en toi. J’espère en toi. Je t’aime, Seigneur.

Demande Seigneur Jésus, accorde-moi la grâce d’une vraie humilité.

Points de réflexion

1. Un trône à gauche, un trône à droite. Les deux apôtres, motivés par leur propre intérêt égoïste, voudraient siéger l’un à droite et l’autre à gauche de Jésus dans son royaume du ciel. Cette attitude est le produit d’une nature humaine déchue, qui a toujours comme but le ‘moi’. Pour rendre les choses encore pire, l’orgueil nous rend aveugle à cet état de fait. Les apôtres ne reconnaîtront leur penchant égoïste qu’après avoir été réprimandés par le Seigneur. A la fin, ce sera la vision de leur maître bien-aimé, arrêté, humilié et torturé qui leur fera comprendre sa doctrine : si le grain de blé ne tombe pas en terre pour y mourir, il reste seul. C’est quand il meurt qu’il porte beaucoup de fruits. Celui qui tient à sa vie la détruit, mais celui qui méprise sa vie dans ce monde la sauvegarde pour la vie éternelle. (Jn 12,24).

2. Vider le calice. Imaginons que nous regardons Jésus dans les yeux. Nous venons de lui demander quelque chose de personnel, physique ou matériel. Avec grand calme et affection Jésus répond, " Peux-tu boire à la coupe que je vais boire ?" Généreusement, nous répondons sans hésiter "oui." Continuons à contempler son regard affectueux. Maintenant regardons dans ces mêmes yeux lors qu’il est couronné d’épines. Regardons le sang, les contusions et le gonflement de son visage divin. Voilà que notre demande originelle commence à changer. Pris de compassion pour tant de souffrances, nous voudrions le consoler. Nous oublions nos propres intérêts. Considérons maintenant les moments où il sera le plus difficile d’exercer l’humilité et la patience. Faisons confiance à la force que nous recevrons de lui et faisons la promesse de boire la tasse qui nous est offerte à chaque moment.

3. L’essence de l’amour. Dans Deus Caritas Est, le pape Benoît XVI discerne pour nous la vraie humilité et le véritable amour. Il enseigne que les deux nous libèrent d’un asservissement à nous-mêmes et nous propulsent vers les autres (et l’Autre). Il dit que l’amour est un chemin, "un exode permanent allant du je enfermé sur lui-même vers sa libération dans le don de soi, et précisément ainsi vers la découverte de soi-même, plus encore vers la découverte de Dieu. " Jésus invite ses apôtres à boire le calice afin d’atteindre cette libération et subir l’authentique découverte de soi et la découverte de Dieu. Il leur montrera comment accomplir ceci en embrassant sa propre croix avec obéissance et amour pour son Père. "Il décrit aussi par ces paroles l’essence de l’amour et de l’existence humaine en général, ---explique le Pape—partant du centre de son sacrifice personnel et de l’amour qui parvient en lui à son accomplissement. "(no 6).

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je comprends que l’humilité et l’amour sont intimement liés. L’humilité est nécessaire pour t’aimer et t’imiter. Accepter la croix dans ma vie par amour pour toi exige l’humilité. La patience sans se plaindre exige l’humilité. Ce sont là des manières concrètes par lesquels je peux t’aimer et renforcer ma capacité d’aimer les autres.

Résolution Jésus, doux et humble de coeur, rends mon coeur semblable au tien. Apprends-moi à aimer.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales