Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : mercredi 2 janvier 2008 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Conviction et humilité

Saint Jean 1, 19-28

Et voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il le reconnut ouvertement, il déclara : « Je ne suis pas le Messie. » Ils lui demandèrent : « Qui es-tu donc ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Non. - Alors es-tu le grand Prophète ? » Il répondit : « Ce n’est pas moi. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, certains des envoyés étaient des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Si tu n’es ni le Messie, ni Élie, ni le grand Prophète, pourquoi baptises-tu ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale. » Tout cela s’est passé à Béthanie de Transjordanie, à l’endroit où Jean baptisait.

Prière d’introduction Seigneur, je crois en ta puissance et en ton amour. Je crois que tu désires accomplir de grandes choses par mon intermédiaire. J’espère en toi. J’espère en ta grâce pour me discipliner.

Demande Seigneur, renforce ma volonté.

Points de réflexion

1. Roc immuable « Qui êtes-vous allés voir dans le désert ? »demanda Jésus à ses disciples, « un roseau agité par le vent ? ». Il faisait référence à Jean le Baptiste. Ses disciples savaient bien que Jean n’était pas un roseau agité par le vent. Il était plutôt un roc immuable, défiant les plus fortes tempêtes. Jean était un homme de grande conviction. Il savait qui il était et à quoi il était appelé. Il n’hésitait pas et ne se dérobait pas à son devoir, mais il l’acceptait avec fidélité et amour. Il ne permettait pas aux épreuves et aux difficultés de l’entraver. Il avait adopté la discipline comme le moyen le plus sûr de remplir la tâche qui lui avait été confiée. Il choisit une vie de pénitence pour se mettre au service de tous, pour l’amour de Dieu.

2. Le respect humain, le voleur de sainteté Jean était mû par l’amour de Dieu. C’est ce qui remplissait ses pensées, paroles et actions. Il n’avait aucun respect humain, et ne portait pas attention aux opinions changeantes des hommes. Le respect humain est comme un voleur dans la nuit. Nous amassons des vertus et bonnes actions par des sacrifices généreux et de la charité envers les autres, et nous nous laissons voler tout ce mérite par notre respect humain. Nous ne le faisons pas par amour de Dieu mais par amour des autres, pour l’amour et l’estime des hommes. « Nous devons apporter une réponse à ceux qui nous ont envoyé », dirent les prêtres et les lévites. Ils voulaient plaire aux Pharisiens qui les avaient envoyés. « Comment pouvez-vous plaire à Dieu » leur dit Jésus plus tard, « vous qui cherchez l’approbation les uns des autres ? »

3. Notre manque de mérite Jean connaissait sa place : « Au milieu de vous se trouve quelqu’un, inconnu de vous, celui qui vient après moi ; et je ne suis pas digne de dénouer sa sandale. » Il était plein d’humilité. Il regardait toutes ses actions comme rien en comparaison des faits de celui qui venait après lui.

Ne laissez rien de ce que vous faites paraître être quelque chose. Que rien n’apparaisse grand ; rien valable ou admirable ; rien méritant de l’estime, rien grand, rien vraiment digne de compliments ou désirable, seulement ce qui est éternel. Que la vérité éternelle vous plaise par-dessus toute chose et que votre propre manque de mérite vous déplaise à jamais. (Imitation de Jésus, Livre III, p.4)

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, toi seul es digne de toute louange, de tout honneur et toute reconnaissance. Nous sommes tes serviteurs indignes. Merci d’accomplir de grandes œuvres par l’intermédiaire de tes indignes serviteurs.

Résolution Je reconnaîtrai mon humilité et je contemplerai la grandeur de Dieu comme moyen de renforcer ma conviction et de le servir plus fidèlement.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales