Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : jeudi 23 janvier 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Jésus, ses disciples et la foule au bord du lac

Evangile selon St Marc, chapitre 3, 7-12

Jésus se retira avec ses disciples au bord du lac ; et beaucoup de gens, venus de la Galilée, le suivirent ; et aussi beaucoup de gens de Judée, de Jérusalem, d’Idumée,
de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon avaient appris tout ce qu’il faisait, et ils vinrent à lui.
Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour qu’il ne soit pas écrasé par la foule. Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher.
Et lorsque les esprits mauvais le voyaient, ils se prosternaient devant lui et criaient :
« Tu es le Fils de Dieu ! »
Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

Prière d'introduction
Seigneur, me voici ! Aide-moi à te prier avec ferveur aujourd’hui ! Je demande aux saints et saintes du ciel, ainsi qu’aux âmes du purgatoire de t’apporter cette prière. Je m’unis spirituellement à tous les chrétiens qui te prient ce matin. Et je te confie les intentions particulières qui me préoccupent.

Demande
Seigneur, que mon plus grand désir soit de te toucher !

Points de réflexion

1. Dans ce passage de l’Evangile, cela fait peu de temps que le Christ a commencé sa vie publique. Pour l’instant, il a limité son apostolat à la Galilée. Mais les guérisons multiples, les expulsions de démons et les autres miracles lui ont créé une vague de popularité impressionnante. Beaucoup de gens viennent le voir à Capharnaüm, encore plus entendent parler de lui.
Parmi tous ceux qui veulent rencontrer le Christ, nous pouvons distinguer deux types de foi. D’un côté, il y a les Galiléens. Ceux-ci ont vu les miracles, ils connaissent les personnes guéries subitement après toute une vie de souffrance. Leur foi est le fruit de leur expérience directe de la puissance de Jésus. De l’autre côté, il y a les étrangers : les juifs de Judée et d’Idumée, loin vers le sud, ainsi que les païens de l’autre côté du Jourdain et des grands ports de Tyr et Sidon. Ces hommes n’ont jamais vu Jésus, ils en ont seulement entendu parler. Et pourtant, ils n’ont pas hésité à faire plusieurs journées de marche dans l’espoir d’être guéris.
Nous sommes plus semblables au deuxième groupe qu’au premier. Notre foi est le fruit de l’annonce de l’Evangile. Nous n’avons pas connu directement le Christ, ce sont nos parents, nos prêtres ou nos amis qui nous en ont parlé. Nous sommes chrétiens par ouï-dire. Cependant, petit à petit, nous devons faire l’expérience personnelle du Christ. Sur le rivage du lac de Tibériade, les malades ne désiraient qu’une seule chose, toucher Jésus. Tel doit être aussi notre désir. Toucher le Christ, c’est le rencontrer dans la prière quotidienne et dans l’union avec lui au long de la journée.

2. Ces lignes de l’Evangile nous révèlent deux traits du caractère de Jésus-Christ. D’abord, on remarque sa préoccupation pour les malades. « Il en guérit beaucoup ». Trop, peut-être ? Ne serait-il pas plus pédagogique d’attendre que leur foi grandisse, plutôt que de les guérir à la première occasion ? Mais ce n’est pas là l’avis du Christ. Quand il s’agit de rendre service, il ne calcule pas. Il montre que son amour est sans limite. On pourrait dire qu’il ne peut pas se retenir de faire le bien.
Cette bonté s’allie à une qualité très différente, l’autorité. Le Seigneur commande avec force aux démons de ne pas le faire connaître. Il montre son pouvoir absolu sur les éléments physiques, en guérissant instantanément les maladies les plus incurables. Cette autorité est-elle une vertu ? Quand on parle avec un homme trop autoritaire, on se sent méprisé. Mais quand on parle avec un homme trop bon, trop mou, on a l’impression de perdre son temps. C’est l’équilibre entre bonté et autorité qui rend le caractère de Jésus si attractif. Les foules étaient captivées par son enseignement. Si nous voulons être ses disciples et continuer sa mission d’annoncer l’Evangile, efforçons-nous de l’imiter, d’être équilibrés comme lui.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, je t’admire et je veux t’imiter. Mais sans toi, je ne peux rien faire. Je t’en prie, réalise mes désirs, fais-moi devenir comme toi ! Donne-moi un caractère équilibré, une autorité serviable et une bonté inlassable ! Sainte Vierge Marie, accorde-moi ces grâces, toi qui as éduqué le meilleur des hommes, le fils de Dieu !

Résolution
Si j’ai un caractère plutôt autoritaire, je ferai un acte de service aujourd’hui. Si j’ai un caractère plutôt mou, je ferai un acte de volonté.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales