Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : mardi 11 février 2014
La m餩tation

 

Les méditations

« Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi »

Evangile selon St Marc, chapitre 7, 1-13

Les pharisiens et quelques scribes étaient venus de Jérusalem. Ils se réunissent autour de Jésus, et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. ? Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, fidèles à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de cruches et de plats. ?
Alors les pharisiens et les scribes demandent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s’être lavé les mains. »
Jésus leur répond : « Isaïe a fait une bonne prophétie sur vous, hypocrites, dans ce passage de l’Écriture : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. Il est inutile, le culte qu’ils me rendent ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains. Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. »
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition. En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort. Et vous, vous dites : ’Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m’auraient permis de t’aider sont corbane, c’est-à-dire offrande sacrée.’ Vous l’autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère, et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »

Prière d'introduction
« Mon âme s’épuise à désirer les parvis du Seigneur » (Psaume 83).
C’est toi, Seigneur, que mon âme désire, toi qui veux être ma joie pour toute l’éternité.

Demande
Jésus, Bon Pasteur, incline mon cœur vers tes exigences, pour que je puisse te suivre et rester ainsi en ta présence.

Points de réflexion

1. « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi  ». Comment ne pas m’émerveiller devant un Dieu qui cherche mon cœur. Comme le roi Salomon dans la première lecture, nous nous exclamons : « Seigneur, Dieu d’Israël, il n’y a pas de Dieu comme toi, ni là-haut dans les cieux, ni sur la terre ici-bas. [...] Les cieux et les hauteurs des cieux ne peuvent te contenir : encore moins ce Temple que j’ai construit  ». Mais voici que Dieu veut faire de nous son temple, il veut habiter nos cœurs.

2. « Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes  ». Pourquoi le Seigneur veut-il que nous suivions ses commandements ? De nouveau, le roi Salomon nous instruit : « Tu gardes fidèlement ton Alliance avec tes serviteurs, quand ils marchent devant toi de tout leur cœur ». C’est donc pour notre bien que nous suivons ce qu’il nous demande. Mais quel est notre vrai bien ? « Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie » (Jn 15,10-11). Notre vraie joie, c’est de demeurer dans l’amour de Dieu, c’est pour cela que nous voulons suivre ses commandements.

3. « Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ». Les commandements de Dieu ont été donnés à Moïse et nous devons les suivre pour demeurer dans l’amour de Dieu. Mais dans ce passage de l’évangile, Jésus en choisit un en particulier : le quatrième ; c’est le premier des commandements, qui parle de l’amour pour mon prochain. Jésus ne l’a pas choisi au hasard mais il veut montrer par là aux pharisiens que, plus que « le lavage de coupes, de cruches et de plats », la loi nous invite à aimer celui qui est à nos côtés, en commençant par mon père et ma mère. En effet, qui donc devrais-je plus aimer, après Celui qui m’a appelé à la vie, que ceux qui me l’ont donnée ?

Dialogue avec le Christ
Seigneur, je veux t’ouvrir mon cœur pour que tu viennes y habiter. Je veux expérimenter la paix et la joie de ta présence, afin que je puisse dire comme le psalmiste : « Oui, un jour dans tes parvis en vaut plus que mille. J'ai choisi de me tenir sur le seuil, dans la maison de mon Dieu ». Moi aussi, Seigneur, je choisis d’habiter ton temple : de suivre ta volonté, car je veux demeurer en ton amour.

Résolution
Prenons à cœur ce que nous dit le pape François dans Evangelii Gaudium n.3 : « J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse ».



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales