Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 juillet 2022 - Sts Processus et Martinien
Date : samedi 29 mars 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Le pharisien et le publicain : fausse et vraie justice

Evangile selon St Luc, chapitre 18, 9-14

Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient tous les autres :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain.
Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : ’Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.’
Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : ’Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis !’
Quand ce dernier rentra chez lui, c’est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Prière d'introduction
Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !
Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ; de très loin, tu pénètres mes pensées.
Que je marche ou me repose, tu le vois, tous mes chemins te sont familiers.
Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres, déjà, Seigneur, tu le sais.
Tu me devances et me poursuis, tu m’enserres, tu as mis la main sur moi.
Savoir prodigieux qui me dépasse, hauteur que je ne puis atteindre !
(Psaume 138, 1-4).

Demande
La grâce de l’humilité.

Points de réflexion

1. Quelle grande tristesse monte dans le cœur de Dieu lorsque certains de ses enfants se flattent ou sont convaincus d’être plus justes que les autres ! Le sentiment de supériorité qui nous habite parfois est non seulement faux, mais encore destructeur, car il nous érige en maître et en juge sur notre prochain. Qui suis-je pour porter un regard accusateur sur ceux qui m’entourent, alors que je ne suis même pas capable de me connaître et de me comprendre moi même ? « Dieu seul me scrute et me connaît en vérité », dit le Psaume 138. Lui seul pénètre mes pensées. Comment pénétrerais-je celles des autres ?

2. Le pharisien qui habite peut-être en nous se félicite des grands efforts qu’il fournit chaque semaine : il jeûne, il travaille dur, il se sacrifie, il prie, il est honnête, il s’intéresse aux autres, il est généreux, il va à l’église. Oui, tout cela est vrai, mais cela ne vaut plus grand-chose, dès que nous nous mettons à le comptabiliser. Où est la gratuité que le Seigneur nous demande ? Le mérite, c’est Dieu qui nous le donnera ! Il ne nous appartient pas de nous l’attribuer à nous-mêmes. Donnons sans compter. Travaillons sans calculer. Rendons service sans attendre de récompense. Mais surtout, tout cela, faisons-le sous le regard de Dieu, car lui, il sait si « je marche ou me repose, tous mes chemins lui sont familiers ».

3. « Une âme qui s’élève abaisse Dieu, une âme qui s’humilie élève Dieu. Dieu résiste aux superbes et donne sa grâce aux humbles ; si vous vous abaissez vous croyant indignes de paraître devant lui et de vous approcher de lui, il descend, il s’abaisse pour venir à vous, pour se plaire en vous, et pour vous élever malgré vous ; mais tout le contraire quand on s’approche hardiment de Dieu, sans médiateur, Dieu s’enfuit, on ne peut l’atteindre. Oh, qu’il aime l’humilité du cœur » (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort).

Dialogue avec le Christ
Seigneur, aie pitié du pécheur que je suis ! Je te rends grâce pour tout ce que tu fais et permets dans ma vie. Si je me regarde moi-même, que ce soit pour te louer, pour te remercier et pour m’émerveiller de ce que tu fais en moi. Sans toi, je ne peux rien !

Résolution
Aujourd’hui, je porterai un regard bienveillant et humble sur tous ceux que je rencontrerai.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales