Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : lundi 7 avril 2014
La m餩tation

 

Les méditations

La femme innocente libérée et la pécheresse pardonnée

Evangile selon St Jean, chapitre 8, 1-11

Jésus s’était rendu au mont des Oliviers ; de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en train de commettre l’adultère. Ils la font avancer, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol.
Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. »
Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol.
Quant à eux, sur cette réponse, ils s’en allaient l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-il donc ? Alors, personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

Prière d'introduction
Béni soit Dieu le Père, et le Fils unique de Dieu, ainsi que le Saint-Esprit, car il nous a traités avec miséricorde (Antienne de la solennité de la Sainte Trinité).

Demande
Seigneur, ne nous laisse pas dans la honte, mais agis avec nous selon ta mansuétude et selon la grandeur de ta grâce (Dn 3, 42).

Points de réflexion

1. Que dit en soi le texte biblique ? Les textes de la liturgie de ce jour nous présentent les histoires de deux femmes et leur heureuses conclusions grâce à l’intervention de Dieu : une innocente et exemplaire ? Suzanne ? qui se trouve dans la détresse à cause de la luxure de deux vieillards ; l’autre surprise « en flagrant délit d’adultère ». La première est victime des juges injustes qui « perdirent le sens, négligeant de regarder vers le Ciel et oubliant ses justes jugements » (v. 9). Dieu, qui écoute sa supplique et regarde sa fidélité, suscite un intercesseur, Daniel. La deuxième, dont le péché est reconnu, s’apprête à subir une peine qui est conforme à la Loi, mais qui n’est pas selon la volonté de Dieu : « Je ne prends pas plaisir à la mort du méchant, mais à la conversion du méchant qui change de conduite pour avoir la vie » (Ez 33, 11). Les vieillards, ses juges, négligeaient aussi de regarder vers le Ciel. Elle trouve un intercesseur unique, l’unique médiateur entre Dieu et les hommes. Par la grâce de Dieu, la terrible adultère écoute des paroles qui la chaste Suzanne n’a pas pu écouter de la part de Daniel : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, désormais ne pèche plus » (v. 11).

2. Que nous dit le texte biblique ? La conversion que Dieu nous demande regarde tous les aspects de notre vie, spécialement notre manière de juger les autres, la réalité et les événements. Nous ne pouvons plus juger selon la justice du monde. L’attitude du chrétien face à la faute du prochain nous est indiquée par Jésus dans les Béatitudes : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5,7). Sur la croix, Jésus inaugure une nouvelle justice, la justice de Dieu, qui nous manifeste son grand amour pour tous les hommes : « La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous » (Rm 5,8).

3. Cette justice nous donne une grande espérance, car notre intercesseur, notre juge a un nom, un visage, il s’appelle Jésus. Si nous vivons devant lui en sa présence comme Suzanne (Mieux vaut pour moi tomber innocente entre vos mains que de pécher à la face du Seigneur) ; si nous avons confiance en lui, même quand nous portons avec honte notre péché, alors nous seront prêts à accueillir la nouvelle justice de Dieu dans nos cœurs, la justice qui par l’amour est devenue miséricorde.

Dialogue avec le Christ
Jésus, Miséricorde divine, qui nous relèves de toute misère, j'ai confiance en toi. Miséricorde divine, qui nous accompagnes pendant toute la vie, j'ai confiance en toi. Miséricorde divine, qui nous donnes la vie éternelle, j’ai confiance en toi. Miséricorde divine, qui convertis des pécheurs endurcis, j'ai confiance en toi. Miséricorde divine, doux apaisement des cœurs tourmentés, j'ai confiance en toi. (Sainte Faustine Kowalska)

Résolution
Si je ne l’ai pas encore fait, me préparer pour faire une bonne confession avant la Semaine Sainte. Me rappeler que Jésus est un juge juste et miséricordieux.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales