Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : lundi 5 mai 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Discours sur le pain de vie : la vraie nourriture

Evangile selon St Jean, chapitre 6, 22-29

Jésus avait traversé le lac en marchant sur les eaux. Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive du lac se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui.
Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce.
La foule s’était aperçue que Jésus n’était pas là, ni ses disciples non plus. Alors les gens prirent les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.
Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son empreinte. »
Ils lui dirent alors : « Que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit :
« L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

Prière d'introduction
Seigneur, je sais que tu m’écoutes, ouvre mon cœur pour recevoir ce que tu veux me dire et quand bien même tu ne me dirais rien, je te remercie d’avance de ce moment de prière par lequel tu rassasies en augmentant ma soif de toi.

Demande
Que je ne me lasse pas de te chercher et de te désirer, Seigneur !

Points de réflexion

1. « Alors les gens prirent les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus ». Dans ce passage de l’Évangile, nous voyons une fois de plus l’attraction que Jésus exerçait sur les foules. Nous sommes juste après la multiplication des pains où Jésus se manifeste comme ce bon Pasteur qui « fait reposer son troupeau sur des prés d’herbe fraîche » (Ps 23, 1-2) le rassasiant de sa faim. Dieu se préoccupe de la faim de l’homme, de toutes sortes de faims. Il se manifeste comme étant la source de toute vie en donnant à manger aux foules. Il ne se contente pas seulement de nous procurer notre nourriture terrestre mais surtout il veut nous donner le vrai pain, celui qui nous donne la vie en plénitude : « Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l’ayez en surabondance » (Jn 10,10) d’où sa correction face aux gens qui réduisent sa nourriture à une nourriture seulement corporelle.
Nous-mêmes, pour peu que nous ayons un peu goûté à la douceur du Christ, nous sentons cet attrait vers lui. Notre vie devient alors une véritable chasse au trésor, avec la particularité que chaque trésor donne un indice pour le trésor suivant, plus riche encore. Jésus nous mène ainsi de trésor en trésor vers le véritable trésor qu’il est. C’est le dynamisme de la vie chrétienne : suivre le Christ, être à sa recherche. La foule dont il est question dans ce passage, Marie et Joseph ayant perdu Jésus à Jérusalem, Marie Madeleine le matin de Pâques, Nicodème qui vient de nuit trouver Jésus,... tous cherchent Jésus mais pas avec la même intention ni la même intensité. Notre amour pour le Christ mûrit petit à petit, se concentre sur la personne même du Christ plus que sur ses bienfaits. Cet approfondissement de « l’objet » de notre désir est exigé par le dynamisme propre de l’amour qui cherche de plus en plus l’être aimé pour ce qu’il est plus que pour ce qu’on peut prendre de lui.

2. Comme la foule dont il est question dans ce passage, nous cherchons Jésus sans savoir encore la profondeur du don qu’il veut nous faire « Si tu savais le don de Dieu » (Jn 4,10). Nous avons de la peine à imaginer la plénitude de cette vie qu’il veut nous donner, trop renfermés dans nos concepts de bonheur, dans nos goûts, dans nos projets de vie, dans notre sensibilité spirituelle. Comme pour la foule, laissons Jésus nous reprendre pour nous indiquer le chemin qu’il suit, pour nous enrichir davantage, pour nous amener plus en profondeur dans le mystère de son Sacré Cœur. Dans cette chasse au trésor, il est notre guide et il est le chemin comme le dit le psaume du jour.
« Je trouve mon plaisir en tes exigences :
ce sont elles qui me conseillent.
J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.
Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles
 ».
Il nous mènera vers notre véritable nourriture en nous donnant peu à peu la grâce de la désirer de toute notre âme comme le dit le Cantique des cantiques : « Je me lèverai, je ferai le tour de la ville, je chercherai celui qu’aime mon âme ! » (Ct 3,2).

Dialogue avec le Christ
Jésus, mon désir est bien pauvre en comparaison du don que tu veux me donner. Augmente-le pour que je puisse l’accueillir. Montre-moi les aspects de ma foi qui ne correspondent pas à ce que tu es et qui faussent mon cheminement vers toi. Merci de m’amener toujours plus loin dans mon union avec toi, dans l’expérience de ton amour. Rends-moi docile à ce travail de sanctification pour que tu règnes de plus en plus dans mon cœur, dans ma vie, dans ma famille et dans mon travail.

Résolution
Chercher aujourd’hui à ce que la parole de Dieu inspire mes actions et mes pensées avec cette intention de chercher à suivre le Christ dans les circonstances de cette journée.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales