Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 juillet 2022 - Sts Processus et Martinien
Date : dimanche 14 septembre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Le Christ élevé sur la croix pour le salut des hommes

Evangile selon St Jean, chapitre 3, 13-17

Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.
De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle.
Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Prière d'introduction
En célébrant aujourd’hui la fête de « l’Exaltation de la Sainte Croix » l’Église tout entière veut adorer cette réalité si pleine de bonté et de miséricorde par laquelle toi, Dieu en tout semblable au Père, tu as pris notre condition d’homme pour que l’homme ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Qu’il nous suffise à nous, les hommes, de croire et de nous tourner vers toi.

Demande
Seigneur, accorde-nous la grâce de percevoir, sur cette croix, la réalisation de la promesse faite à nos premiers parents de leur envoyer un sauveur, né de la descendance de la femme, et qui écraserait la tête du serpent.

Points de réflexion

1. Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l’homme. Tout en répondant à Nicodème, qui pense que « personne ne peut faire ce que tu fais, si Dieu n’est pas avec lui », pour la première fois sur cette terre, Seigneur, tu confirmes ta filiation divine. Toi qui parles avec Nicodème, qui es physiquement devant lui, tu lui dis que tu es le Fils de Dieu, celui que le Père a envoyé. Nicodème, ce notable parmi les Pharisiens, connaît parfaitement les Écritures : en parlant de Moïse et du serpent dans le désert, il voit à quelle guérison tu fais allusion. Être guéri de la morsure du serpent, c’est avoir besoin de renouer l’Alliance avec le Créateur et Maître de toute chose, c’est avoir besoin d’être sauvé. Nicodème, comme tous les membres du Peuple de Dieu, attend ce salut que le Messie doit apporter. Et tu lui expliques que ce Messie, c’est toi-même.

2. Nul n’est monté au ciel, hormis celui qui est descendu du Ciel : tu expliques à ce notable parmi les juifs, ce qu’aucune intelligence humaine ne peut et ne pourra jamais imaginer. Comment un homme, aussi cultivé et instruit soit-il, pourrait-il comprendre que celui qui est devant lui est le Messie promis et que cet être vivant, avec lequel il parle, est en même temps Dieu et homme ? Et pourtant, ce que tu dis es la Vérité : tu t’es fait homme pour venir parmi nous : tu as pris notre nature humaine pour que l’homme nouveau puisse dire un oui définitif à Dieu et nous rouvrir la route qui donne la Vie éternelle. C’est pour cette raison que le Père t’a envoyé vivre au milieu de nous et nous révéler sa miséricorde infinie.

3. Dieu n’a pas envoyé son Fils pour juger le monde mais pour que le monde soit sauvé : le serpent de bronze avait été fixé au bois de la croix et, toi, tu annonces que le salut du monde passe par ta mort et ta mort sur une croix, supplice infamant infligé par les hommes, au plus vil de tous les hommes. Et cette croix marque ta victoire sur la mort, sur la conséquence du péché qui est entré dans le monde par la faute d’un seul, comme l’écrivait saint Paul aux Romains. Tu sais que ta croix est glorieuse et que nul ne peut aller au Père sans cette crucifixion : elle va ouvrir un jour nouveau où l’homme pourra lever les yeux vers toi et supplier celui qui s’est fait pécheur pour nous et au milieu de nous.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, tu sais bien que ma compréhension est incapable de saisir ce que tu as fait pour les hommes, pour tous les hommes dont je fais partie. Tu as pris ma place, la seule que je mérite et tu m’en as déchargée pour toujours.

Résolution
Ma croix est bien petite et pourtant elle me paraît atrocement lourde. Mais je veux te remercier des occasions de souffrir avec toi et de te prouver que mon amour est vrai. Aujourd’hui, j’accepterai les contrariétés et les difficultés que tu permettras pour moi.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales