Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : vendredi 7 novembre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

« Pour nous, notre cité se trouve dans les cieux »

Evangile selon St Luc, chapitre 16, 1-8

Jésus disait encore à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu’il gaspillait ses biens. Il le convoqua et lui dit : ’Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires.’ Le gérant pensa : ’Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Travailler la terre ? Je n’ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m’accueillir.’ Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : ’Combien dois-tu à mon maître ? ? Cent barils d’huile.’ Le gérant lui dit : ’Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.’ Puis il demanda à un autre : ’Et toi, combien dois-tu ? ? Cent sacs de blé.’ Le gérant lui dit : ’Voici ton reçu, écris quatre-vingts.’ Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s’était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

Prière d'introduction
Joie et lumière en toi, Trinité Sainte ! Au cours de cette prière nous chantons le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Amen.

Demande
Seigneur, que je mette toute mon intelligence et ma force à me procurer les biens qui ne passent pas, par la bonne administration de ceux qui passent.

Points de réflexion

1. Dans la première lecture, Paul nous présente deux styles de vie : le style de ceux qui n’apprécient que les choses de la terre et celui de l’homme qui sait que sa cité se trouve dans les cieux « d’où nous attendons ardemment, comme sauveur, le Seigneur Jésus Christ » (Ph 3,20). D’après l’Évangile, il ne doit pas y avoir une opposition entre les deux, mais une intégration. Certes, il y a une subordination des biens de cette terre aux biens du ciel et cela n’est pas au détriment des premiers, mais au contraire, cette subordination privilégie la bonne administration des biens de ce monde.

2. « Rends compte de ta gestion, car tu ne peux plus gérer mes biens désormais » (Lc 16,2). Selon les études du contexte du Nouveau Testament, les intendants n’étaient pas payés et ils gagnaient leur vie en prêtant les biens de leur maître à un prix plus élevé. La différence entre le prix réel et le prix de la quittance constituait leur salaire. Les malversations de l’intendant sortent à la lumière et le maître, qui a tout son droit, vient demander les comptes. L’administrateur connaît déjà l’issue de l’affaire et commence à réfléchir à son avenir. C’est sur ce point-là que se retrouvent tous les hommes, les fils et filles de la lumière aussi. Nous savons quelle sera la conclusion de notre vie, le but vers lequel nous marchons. Que faisons-nous pour préparer un bon accueil dans la cité du ciel ? Offrons-nous des suffrages pour les défunts ? Sommes-nous de bons amis des saints ? Vivons-nous nos activités quotidiennes sous le regard de Dieu ? La justice et la malhonnêteté ne nous serviront à rien.

3. « Et le maître loua cet intendant malhonnête d’avoir agi de façon avisée. Car les fils de ce monde-ci sont plus avisés envers leurs propres congénères que les fils de la lumière » (Lc 16,8). Le maître admire l’habileté de son administrateur pour se procurer un bon avenir. Dieu louera aussi notre habileté pour chercher chaque jour les biens du ciel. Je suis surpris parfois de la facilité avec laquelle nous laissons tomber les intérêts de Dieu. Un dimanche nous sautons la messe, parce que nous ne connaissions pas les horaires. Si c’était le concert de notre chanteur préféré, nous aurions consulté les horaires une semaine à l’avance, réservé les meilleures places et surtout nous n’oserions pas arriver à la dernière minute.

Dialogue avec le Christ
Jésus, fais que je te cherche de tout mon cœur et avec tout l’intérêt possible, parce que tu es mon seul bien. Sous ta lumière, tous les autres biens retrouvent ta splendeur, ta beauté. Sans toi, je ne veux rien d’autre. « Que ta grâce inspire notre action, Seigneur, et la soutienne jusqu’au bout, pour que toutes nos activités prennent leur source en toi et reçoivent de toi leur achèvement » (Prière de la Liturgie des Heures).

Résolution
Avec les moyens à ma disposition, offrir un suffrage pour les défunts, prier les saints avec dévotion, pour me faire des amis au ciel et préparer le cortège de bienvenue qui me conduira à Jésus, l’amour de ma vie.



Cette méditation a été écrite par Frère Roger Villegas, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales