Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 20 février 2020 - Bse Aimée
Date : mardi 1er juin 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Je suis la Vérité !

Saint Marc 12, 13-17

On envoya à Jésus des pharisiens et des hérodiens pour le prendre au piège en le faisant parler, et ceux-ci viennent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens, mais tu enseignes 1e vrai chemin de Dieu. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » Ils le firent, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette légende, de qui sont-elles ? ¦ De l’empereur César », répondent-ils. Jésus leur dit : « A César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à
Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.

Prière d’introduction Pourquoi suis-je ici, Seigneur ? Pourquoi est-ce que je cherche à passer du temps avec toi ? N’est-ce pas toi qui m’as appelé ? Je me place en ta présence pour réfléchir sur ta grandeur et percevoir mon propre néant. Je viens pour te permettre de m’élever et pour que tu me conseilles instamment d’abandonner tout ce qui n’est pas vrai dans ma vie, tout ce qui me pèse et qui ralentit mon progrès sur mon chemin vers toi. Je viens pour apprendre à vivre la vérité dans l’amour, par amour et à cause de l’amour. Aide-moi à rendre ce court moment fructueux en me donnant complètement à cette prière.

Pétition Seigneur, aide-moi à vivre toujours dans la vérité.

Réflexion

1. Savoir et mettre en pratique sont deux choses différentes. C’est une chose de savoir la vérité, de savoir distinguer ce qui est juste et bien, et tout à fait autre chose de vivre cette vérité. Les Pharisiens et les Hérodiens dans ce passage lancent à Jésus un beau discours sur ce que signifie vivre dans la vérité. Ils caractérisent Jésus, le maître, comme " un homme véridique", qui ne se laisse influencer par personne, qui n’est pas concerné par l’opinion des autres, et qui ne fait pas de différence entre les personnes ; il enseigne "le vrai chemin de Dieu." Ils savent ce qu’est la vérité et ils savent ce que c’est que de vivre la vérité mais, nous dit saint Marc, Jésus reconnaît leur hypocrisie. Évidemment, savoir et vivre la vérité sont deux choses bien différentes.

2. Enseigner la vérité. Jésus-Christ manie merveilleusement la situation. Avec grand calme il découvre d’abord leurs intentions torves : " Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ?" Ensuite, il les aide à voir qu’eux-mêmes ne vivent pas dans la vérité ; il les mène, et tout ceux qui écoutent, à en arriver à la vérité de la question du moment. Prenant une pièce de monnaie, il leur enseigne l’importance de l’honnêteté, du devoir, et peut-être de ce que nous pourrions nommer "la piété," c’est-à-dire donner à Dieu ce qui appartient à Dieu : notre amour. La Vérité lui-même enseigne la vérité.

3. Détecter la vérité. Dans nos propres vies nous pouvons connaître la vérité et ne pas agir selon elle. C’est l’expérience de chaque chrétien. Cependant, Dieu a donné à chaque personne une conscience, "la conscience est le centre le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est seul avec Dieu et où Sa voix se fait entendre" (Gaudium et Spes, 16). La pratique de l’examen de conscience est un temps privilégié, un moment seul avec Dieu. Cela nous semble très souhaitable mais comme nous sommes inconstants dans la pratique ! Pendant l’examen de conscience, Dieu, dans son amour et son immense miséricorde, partage avec nous la vérité sur nos vies. Ce n’est pas tant une accusation qu’une manifestation de son amour pour nous et son désir que nous vivions dans la vérité, le bonheur et l’amour. Le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous dit : " La conscience permet d’assumer la responsabilité des actes posés. Si l’homme commet le mal, le juste jugement de la conscience peut demeurer en lui le témoin de la vérité universelle du bien, en même temps que de la malice de son choix singulier. Le verdict du jugement de conscience demeure un gage d’espérance et de miséricorde. En attestant la faute commise, il rappelle le pardon à demander, le bien à pratiquer encore et la vertu à cultiver sans cesse avec la grâce de Dieu : Devant Lui, nous apaisons notre cœur, parce que, si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît tout (1 Jn 3,19-20)."(1781). Permettons au Christ de nous aimer, de nous instruire par des examens de conscience bien faits et bien vécus.

Dialogue avec Christ Jésus-Christ, tu es le chemin, la vérité et la vie. Je veux vivre dans ta vérité. Aide-moi à t’écouter avec une conscience intérieure renouvelée afin de t’entendre parler à mon âme sans le bruit des mots. Aide-moi à me voir comme tu me vois et à conformer ma vie complètement à ta vérité. Ce n’est pas toujours facile parce que ma nature humaine résiste parfois. Accorde-moi la grâce de chercher courageusement la vérité dans ma vie.

Résolution Aujourd’hui, je ferai un effort spécial pendant mon examen de conscience.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales