Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 20 août 2017 - Saint Bernard
Date : mardi 22 février 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

L’autorité chrétienne véritable

Saint Matthieu 23, 1-12

Alors Jésus déclara à la foule et à ses disciples : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Pratiquez donc et observez tout ce qu’ils peuvent vous dire. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Ils agissent toujours pour être remarqués des hommes : ils portent sur eux des phylactères très larges et des franges très longues ; ils aiment les places d’honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues, les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul enseignant, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus appeler maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

Prière d’introduction Seigneur, tu nous as montrés que l’autorité chrétienne ne vient pas des titres ou des fonctions, mais de notre adhésion fidèle à ton commandement de charité et de service. Accorde-moi de toujours donner plus d’importance à ma charité envers les autres qu’à n’importe quelle position d’autorité. Conserve-moi dans un esprit d’humilité et de patience fidèle en attendant de comprendre ton plan pour ma vie.

Pétition Seigneur, aide-moi à reconnaître que mon désir de reconnaissance met en danger ton oeuvre sainte et aide-moi à le rectifier en m’humiliant devant les autres.

Points de réflexion

1. Jésus reproche aux pharisiens leur dureté : ils se considèrent comme des justes, ils connaissent la loi et ils exigent avec intransigeance son application, mais eux ils ne la mettent pas en pratique. Ils connaissent la vérité, mais ils ne la vivent pas. Leur conduite est dictée par leur esprit orgueilleux. En Jésus, au contraire, nous avons l’exemple d’une cohérence parfaite entre les paroles et les actes.

2. Jésus n’a pas fait d’autres demandes à ses disciples que de le suivre, de vivre la même vie que lui, de partager sa façon de penser, sa manière d’agir, en somme, de vivre sa vie. Toute la vie de Jésus Christ est un acte continu d’obéissance à la volonté de son Père parce qu’Il cherchait toujours la gloire de son Père et à faire ce qui Lui plaisait. Toute sa vie est un don constant aux hommes parce qu’il s’est donné pour eux jusqu’à la mort. Les pharisiens, eux, ne cherchaient pas la gloire de Dieu. Ils cherchaient la reconnaissance des hommes.

L’amour ardent et passionné pour Jésus-Christ et pour l’Eglise qu’il a fondée - tout comme la véritable charité- entraîne le don universel et délicat de soi. (Ma Vie, c’est le Christ,no. 45 )

3. Comment savoir si nous travaillons vraiment pour Dieu ? Quand nous sommes disposés à travailler pour lui gratuitement : ni salaire, ni honneurs, ni gratitude, ni même la certitude personnelle de bien faire ! Contemplons l’exemple de Jésus. Il a évité la reconnaissance humaine et non pas seulement avec des mots : quand le peuple a voulu le faire roi, il s’est échappé pour aller proclamer la bonne nouvelle ailleurs.

Seul, l’amour du Christ donne la force pour « sortir de soi-même ». Sortir de soi est la condition indispensable pour « sortir évangéliser ». Seul l’amour du Christ est capable de nous pousser à laisser de côté les intérêts mesquins, personnels et tout ce qui est de l’égoïsme. Seul l’amour du Christ et le pouvoir de sa grâce peuvent arracher de l’âme l’infection du péché et le désordre des passions. Lorsque les apôtres furent remplis de cet amour par l’œuvre de l’Esprit Saint, c’est alors qu’ils eurent le courage d’abandonner leur prison volontaire. Lorsqu’un homme se remplit de l’amour du Christ, les vertus évangéliques et apostoliques commencent à fleurir en lui ; il s’identifie avec Celui qu’il aime, dans la douceur et l’humilité, dans la pauvreté et le don aux autres, dans la pureté de cœur et dans la pratique de la justice et de la charité ; et il abandonne des comportements d’orgueil et de vanité, l’appétit de la richesse et de la facilité, le repliement sur soi-même dans son monde personnel et mesquin. Le meilleur apôtre est celui qui arrive à être une imitation du Christ. Alors la vie elle-même est une prédication et l’évangélisation est le témoignage d’une vie pleinement évangélique. (Apôtres de la Nouvelle Evangélisation du Père Marcial Maciel, L.C.)

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je sais que je ne pourrai jamais être aussi humble que toi, mais je veux travailler pour devenir le plus humble possible. Je ne veux plus de cet orgueil, qui fait tellement de dégâts dans ma vie. Je veux avoir ton exemple toujours à l’esprit de sorte que je puisse continuer à avancer, non pas pour me glorifier de ma propre perfection, mais pour te plaire et faire ta volonté.

Résolution Je chercherai dans quel aspect de ma vie mon orgueil est le plus destructif (dans mes relations avec mon conjoint, avec mes collègues de travail, avec mes enfants...) Je prendrai des mesures concrètes pour être plus humble et plus positif envers cette personne.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales