Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : lundi 8 janvier 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La force dans l’humilité

Luc 3, 15-16, 21-22

Le peuple venu auprès de Jean Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteint pas. » Par ces exhortations et bien d’autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle. Hérode, prince de Galilée, avait reçu des reproches de Jean au sujet d’Hérodiade, la femme de son frère, et au sujet de tout ce que lui, Hérode, avait fait de mal. A tout le reste il ajouta encore ceci : il fit enfermer Jean Baptiste en prison. Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Prière d’introduction Dieu tout-puissant et éternel, quand l’Esprit est descendu sur Jésus lors de son baptême dans le Jourdain, tu l’as révélé en tant que ton propre Fils bien-aimé. Garde-nous, tes enfants nés dans l’eau et dans l’esprit, fidèles à notre appel. Accorde-nous ceci par le Christ notre Seigneur.

Demande Jésus, doux et humble de coeur, rend mon coeur semblable au tien.

Points de réflexion

1. « Il vient, celui qui est plus puissant que moi. » Jean sait bien qui il n’est pas. Une bonne connaissance de soi est une étape essentielle sur le chemin de la sainteté. Jean attire l’attention des multitudes en Israël. Beaucoup de personnes seraient flattées ou même enivrées par un tel succès. Pourtant il ne cherche pas le pouvoir, il ne cherche pas à se faire passer pour un autre. Il prépare les coeurs des hommes à recevoir le Christ. Le Malin essaie continuellement de nous obliger à nous regarder nous-mêmes et nos propres talents afin de détourner nos yeux de Dieu et de son plan pour nous. Ici, l’exemple de Jean nous montre le triomphe de la connaissance de soi humble sur les ruses du diable. Quand une personne est totalement orientée vers Dieu, elle désire éliminer de sa vie personnelle tout mensonge, vanité, et opinion exagérée d’elle-même. Commencer à vivre dans la vérité, c’est donner leur valeur réelle à tous les dons que Dieu a accordés. Ces dons sont destinés au service du Royaume, sans rien prendre pour soi au passage puisque tout vient de Dieu.

2. « Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. » Il n’y a pas de sainteté sans humilité. Etre humble signifie tout simplement vivre dans la vérité. L’humilité est le fruit d’une perception juste de ma relation avec Dieu. Elle n’a rien à voir avec un manque d’amour-propre - Jésus était humble, pourtant avec une assurance et une force totales ! Etre humble c’est savoir que même mes plus grands talents viennent de Dieu et sont destinés à sa gloire. En fin de compte, même l’humilité de Jean est pale par rapport à l’exemple d’humilité que Jésus nous donne par sa vie. "Celui qui agit n’assume pas une position de supériorité face à l’autre, même si la situation de ce dernier peut à ce moment-là être misérable. Le Christ a pris la dernière place dans le monde - la croix - et, précisément par cette humilité radicale, il nous a rachetés et il nous aide constamment. "(Pape Benoît XVI, ’Dieu est amour’, no. 35). Une fois de plus, nous voyons que Jésus ne nous demande rien de plus que ce qu’il a lui-même été disposé à faire. Il est la source de la force dont nous avons besoin pour vivre l’humilité au quotidien.

3. Jésus aussi avait été baptisé. En se faisant baptiser, Jésus s’associe à l’humanité pécheresse. Au moment de l’incarnation il a pris notre chair. Maintenant il prend sur lui nos péchés, afin de les racheter. Si c’était un scandale pour les juifs que Dieu devienne homme, combien plus cela leur semblait scandaleux qu’il se fasse baptiser, un signe manifeste de repentance pour des péchés. L’amour de Dieu pour nous est si grand que même cet acte n’est pas trop abaissant pour lui. C’est une des étapes par lesquelles Jésus passera sur son chemin d’amour pour nous qui le mènera jusqu’à l’ignominie de la croix. Est-ce que j’ai déjà pris le temps de contempler à quel point j’ai du prix pour Jésus ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu es allé jusqu’à mourir sur la croix pour prouver ton amour pour moi. Par ton amour et ton humilité tu t’es montré plus fort que mon plus grand péché. Tu es plus fort que mes faiblesses ! Donne-moi la force et le courage de te suivre sur le chemin du don de moi-même et du service humble de ceux qui m’entourent. Libère-moi des chaînes de l’orgueil.

Résolution Aujourd’hui je lirai les paragraphes 1262-1270 du Catéchisme de l’Eglise Catholique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales