Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 6 décembre 2019 - Saint Nicolas
Date : mercredi 6 juin 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Les dilemmes de notre propre fabrication

Saint Marc 12, 18-27

Des Sadducéens - ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection - viennent trouver Jésus, et ils l’interrogeaient : « Maître, Moïse nous a donné cette loi : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une femme, mais aucun enfant, qu’il épouse la veuve pour donner une descendance à son frère. Il y avait sept frères ; le premier se maria, et mourut sans laisser de descendance. Le deuxième épousa la veuve, et mourut sans laisser de descendance. Le troisième pareillement. Et aucun des sept ne laissa de descendance. Et finalement, la femme mourut aussi. A la résurrection, quand ils ressusciteront, de qui sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour femme ? » Jésus leur dit : « N’êtes-vous pas dans l’erreur, en méconnaissant les Écritures, et la puissance de Dieu ? Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne se marie pas, mais on est comme les anges dans les cieux. Quant à dire que les morts doivent ressusciter, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au récit du buisson ardent, comment Dieu lui a dit : Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes complètement dans l’erreur. »

Prière d’introduction Jésus Christ, mon Seigneur, je te remercie de cette occasion d’être avec toi aujourd’hui par la prière. Ouvre mon cœur et mon âme à ta grâce, aide-moi à entendre ta parole. Je crois en toi Seigneur, viens au secours de mon incroyance. J’ai confiance en toi, aide-moi à me libérer de mes idées fausses. Seigneur, je t’aime. Aide-moi à t’aimer par-dessus tout.

Demande Seigneur, ne me permets pas de limiter ou d’enfermer ta puissance. Accorde-moi la grâce de croire et d’accepter ta puissance et les horizons qu’elle ouvre dans ma vie. Aide-moi à ne pas être trop humain, trop horizontal, ni trop déformé dans ma vision de la vie.

Points de réflexion

1. Un faux dilemme. Les Sadducéens pensaient poser une vraie ‘colle’ à Jésus. Ils pensaient l’avoir piéger par leur question, l’avoir mis dans une situation difficile. Jésus, pensaient-ils, serait amené à annuler une partie de son enseignement et à admettre qu’ils avaient raison, ou au moins de leur concéder quelque chose. Que se cachait réellement derrière ce prétendu problème ? Nous le voyons bien, leur question était issue de leur réticence à changer leur point de vue (et par conséquent leur façon de vivre). Chaque fois que nous n’acceptons pas le Christ entièrement et sans conditions, les problèmes abondent dans notre vie. Mais pour celui qui aime et qui se donne au Christ sans réserve, les problèmes s’évaporent et deviennent des occasions de renoncer à soi-même et de suivre le Seigneur.

2. Vous méconnaissez la puissance de Dieu. Les Sadducéens ont sous-estimé la puissance de Dieu et son plan. "Méconnaitre la puissance de Dieu" signifie qu’ils cherchaient à restreindre Dieu à leurs propres normes et critères personnels. Ils voulaient limiter Dieu à ce qu’ils ont pensé qu’il pourrait faire, à ce qu’ils ont jugé qu’il devrait faire. Cela signifie aussi leur réticence à changer. Quand nous nous refusons d’abandonner nos préférences personnelles en faveur de la vérité, nous rendons la vérité prisonnière de nos vues étroites.

3. Le Christ résout tout. Le Christ n’a pas peur de signaler leur faute : " Vous êtes complètement dans l’erreur." Une des clefs pour résoudre un problème est d’identifier où nous nous sommes trompés. Si nous sommes ouverts, le Christ nous aidera à identifier nos erreurs, et nous montrera le chemin de la vérité. Nous voyons ici la manière admirable dont agit le Christ. Il est patient, et il essaie avec douceur d’éclairer l’esprit et le cœur de ses auditeurs.

Dialogue avec les Christ Seigneur Jésus, dans ton intervention auprès des Sadducéens, je vois combien tu es bon, patient et constant. Donne-moi cette même bonté, patience et constance. Ne me permets pas de succomber à des opinions erronées, ou à chercher à limiter ta puissance dans ma vie.

Résolution
- J’identifierai les faux dilemmes que je mets en avant comme excuses pour ne pas accepter complètement la volonté de Dieu dans ma vie.
- J’exercerai mon humilité en m’efforçant à ne pas être têtu en voulant imposer mes opinions. J’exercerai ma patience envers ceux qui tiennent des propos erronés en m’obligeant à ne pas m’énerver ni les juger.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales