Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 6 décembre 2019 - Saint Nicolas
Date : jeudi 14 juin 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Où est ton cœur ?

Saint Matthieu 5, 20-26

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu’un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu’un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Prière d’introductionPère, je te demande d’être auprès de moi dans cette prière. Je sais que tu veux me parler, ouvre mon cœur à ta parole. Tu ne veux pas que je vive dans le légalisme des scribes et des Pharisiens, mais plutôt dans la charité que tu m’enseignes par ton exemple. Apprends-moi à t’aimer en aimant mon prochain. Je crois en toi, Seigneur, fais que je me sente réellement (dépendant de) en lien avec toi dans tout ce que je ferai aujourd’hui. Viens avec moi et montre-moi comment vivre, le cœur placé dans le ciel et les pieds fermement plantés sur le chemin qui conduit vers toi. Aide-moi. Tu sais combien de fois mon amour pour toi fait défaut, moi qui ne vis pas charitablement avec ceux qui m’entourent, moi qui cherche ma propre satisfaction.

Demande Seigneur, aide-moi à vivre cette vie, en te la remettant avec la sincérité que tu me demandes.

Points de réflexion

1. Pour les Pharisiens, la justice consistait dans l’accomplissement exact et méticuleux, mais extérieur, des préceptes de la loi. Ils avaient déformé la loi, mettant l’accent sur l’observance extérieure. La sanctification, vue de cette façon, s’obtiendrait par l’homme se sauvant lui-même, par ses œuvres extérieures. En d’autres mots, pour eux, ce n’est pas Dieu qui sauve, mais le salut serait le résultat de l’observance parfaite de la loi. Le Christ nous invite à voir que notre rôle consiste à coopérer avec la grâce de Dieu. Dieu est celui qui nous donne la grâce du salut ; il nous demande d’y coopérer en y étant fidèle.

2. Dépasser la justice des scribes et des Pharisiens, c’est aller à la racine du problème et y travailler. Dieu ne propose pas de mépriser la loi - comme de permettre le meurtre - mais de se convertir en profondeur. Le meurtre est l’expression visible de la haine qui naît dans le cœur et qui se manifeste souvent, tout d’abord, par un manque de charité, de pardon et de respect des autres.

3. Suivre le Christ est un défi. Ce n’est pas pour les cœurs faibles. La route est difficile mais le Christ promet le succès à ceux qui le suivent. Jésus nous rassure : ‘Prenez sur vous mon joug et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est aisé et ma charge légère.’(Mt 11,29) Alors, élançons-nous avec courage, et avec beaucoup d’amour, afin de pouvoir nous écrier, comme saint Paul : « J’ai fait un bon match, j’ai couru jusqu’au bout, j’ai gardé le dépôt qu’on m’avait confié. Maintenant j’attends la couronne de toute vie sainte que le Seigneur me donnera, lui le juste Juge, quand viendra son jour, et pas seulement à moi, mais aussi à tous les amis de sa venue glorieuse. » (2Tim 4,7)

Dialogue avec le Christ Libère-moi de mon égoïsme, Seigneur, détache-moi de moi-même et des vanités de ce monde, pour que tu prennes toute la place. Je veux vivre comme tu me le proposes. Je veux vivre comme tu me l’as enseigné et montré. Je veux trouver mon bonheur en toi, en faisant ta volonté. Montre-moi, Seigneur, que s’aimer soi-même, c’est ne pas aimer du tout, c’est l’exclusion des autres ; exclusion de toi et du salut que tu apportes. Enseigne-moi à aimer comme tu aimes : un amour d’humilité, de charité, un amour qui se donne.

Résolution Je rends grâce à Dieu du salut et de la rédemption qu’il m’accorde. Je manifesterai ma gratitude par un acte de charité à quelqu’un que je connais, me souvenant qu’un acte de charité envers qui que ce soit est un acte d’amour envers le Christ.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales